Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 293 - triés par pertinence
  • Bourg de Connerré : cité intra-muros
    Bourg de Connerré : cité intra-muros Connerré - en village
    Titre courant :
    Bourg de Connerré : cité intra-muros
    Description :
    du bourg de Connerré. L'ancienne mairie occupe un emplacement de choix à l'ancienne entrée polyvalente... se trouvent en dehors de cet espace. Les maisons du centre-bourg se différencient de celles des l'ancienne mairie par exemple). Toutefois, force est de constater que les maisons du centre-bourg de Connerré
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Bourgs et petites cités du Perche sarthois
    Illustration :
    Le plan d'alignement du bourg proposé en 1853 (non réalisé). IVR52_20187200684NUCA Le plan des alignements du bourg, 1861. IVR52_20187200648NUCA La portion de la rue de Paris en centre-bourg, carte postale du début du XXe siècle Une vue aérienne du centre-bourg, photographie du milieu du XXe siècle. IVR52_20187201378NUCA Une vue aérienne du centre-bourg, carte postale années 1970. IVR52_20187201392NUCA Une vue aérienne du centre-bourg, photographie années 1980. IVR52_20187201501NUCA Une vue aérienne du centre-bourg, photographie années 1980. IVR52_20187201503NUCA Une vue sur les toits du centre-bourg. IVR52_20187201544NUCA La pénétration de la rue de Paris dans le centre-bourg. IVR52_20187201193NUCA Le Dué entre le centre-bourg et le faubourg de la Rochelle. IVR52_20187201047NUCA
    Dénominations :
    bourg
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Historique :
    fortuites des XIXe et XXe siècles indiquent que le bourg actuel, notamment le centre-ville, est en grande bourg tel que nous le connaissons s'est développé autour de l'église Saint-Symphorien, mentionnée dès le . D'après le cartulaire de l'abbaye, les moines obtiennent également "la licence de bâtir un bourg dont [ils dîme". C'est donc sous l'influence des bénédictins que le bourg de Connerré prend réellement forme. Du . La construction des fortifications Le bourg intra-muros est défini par la ceinture de fortifications halle et une grande partie des maisons du bourg de l'époque (bien qu'il existe déjà des maisons à la périphérie), ainsi que des espaces non bâtis. D'ailleurs, à la fin du XVIIIe siècle encore, le bourg se devenir des jardins ou des rues. L'organisation du centre-bourg à l'époque moderne On pénètre dans le bourg fortifié par la porte du Lion depuis le nord, la porte du Saulvage depuis le sud ou la porte des choses des activités artisanales alors exercées au sein du bourg, si ce n'est qu'il y avait sans doute
    Aires d'études :
    Pays du Perche sarthois
    Référence documentaire :
    XVIIIe siècle (vers 1770 ?) : plans du bourg de Connerré. (Archives départementales de la Sarthe 1771 et 1787 : plan du bourg et plan terrier de Connerré. (Archives départementales de la Sarthe Années 1950 : photographies aériennes du bourg de Connerré. (Archives départementales de la Sarthe 1861, 26 septembre : plan d'alignement du bourg de Connerré, réalisé pour l'agrandissement de la 1853 : projet de plan d'alignement du bourg de Connerré. (Archives départementales de la Sarthe ; 3
    Précision dénomination :
    bourg intra-muros
  • Connerré : présentation du bourg
    Connerré : présentation du bourg Connerré - en village
    Titre courant :
    Connerré : présentation du bourg
    Description :
    Gesnois Bilurien, se trouve dans le pays d'Art et d'Histoire du Perche sarthois. Sa superficie est de 16,6 kilomètres carrés. Elle compte environ 3 000 habitants. Le bourg se trouve à l'extrémité nord-est du 100m (aux sommets de la rue de Paris et de l'avenue Carnot). Le bourg est traversé par la rivière Dué , au niveau de sa jonction avec le ruisseau Gué-aux-Ânes. A la sortie nord du bourg, le Dué se jette privilégiée sur le réseau de communications sarthois. Elle se trouve en effet à équidistance du Mans et de la la gare de Connerré-Beillé sur la ligne TER entre Paris et le grand Ouest. Le bourg se décompose en direction du nord-est. C'est le secteur le plus dense du bourg, bien que la place de la République forme une desservir l'ancienne gare. Le bourg est aujourd'hui entouré d'une couronne de lotissements et de zones
    Annexe :
    Le bourg de Connerré vers 1830. Extraits de PESCHE, Julien-Rémy. Dictionnaire topographique , Conereïum, Connereïum, Conderatium ; commune et gros bourg, ayant autrefois le titre de bourg qu'il devait à son enceinte murée [...]. Le bourg, assez considérable [...], se compose de deux rues principales à . Ce bourg contient une petite halle située dans la même rue que l'église, et une maison de détention construit à l'entrée du bourg, sur la rivière de Dué". Pesche estime la population du bourg à environ la était le centre du bourg à l'époque gallo-romaine, estime que ces derniers tombeaux devaient être
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Bourgs et petites cités du Perche sarthois
    Illustration :
    Le bourg sur un plan du XVIIIe siècle. IVR52_20187201374NUCA Une portion du bourg (bords du Dué) sur un plan du XVIIIe siècle. IVR52_20187201373NUCA Le bourg sur un plan de 1771. IVR52_20187201372NUCA Le bourg sur le plan terrier de 1787. IVR52_20187201352NUCA Le plan cadastral napoléonien de Connerré de 1836, assemblage, détail du bourg Le bourg sur le plan cadastral napoléonien de 1836. IVR52_20187201345NUCA Un dessin du bourg de Connerré, par Legay, 1715. IVR52_19807202046X Le centre-bourg de Connerré, le clocher, le portail du cimetière et une maison médiévale, dessin de La plan de l'emprise de la voie ferrée Mamers-Saint-Calais dans le bourg, 1870, détail La plan de l'emprise de la voie ferrée Mamers-Saint-Calais dans le bourg, 1870, détail
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Historique :
    Le bourg de Connerré possède une histoire ancienne et très riche et a connu de multiples mutations véritablement dans les écrits au IXe siècle. Connerré est alors "vicus publicus" (bourg public) et chef-lieu d'une condita. L'emprise exacte du bourg primitif n'a pas encore été livrée par l'archéologie, mais une importante nécropole d'époque mérovingienne (Ve-VIIIe siècles) s'étend sous une grande partie du bourg actuel l'étendue supposée de ce cimetière, Connerré est déjà un site très peuplé au début du Moyen Age. Le bourg document à nous donner de précieuses informations sur le bourg de Connerré. Par un acte des environs de lui-même l'habit monastique. Il leur confère également "la licence de bâtir un bourg dont [ils dîme". C'est donc sous l'influence des bénédictins de Saint-Vincent du Mans que le bourg de Connerré qu'il devait se situer sur l'île entre le Gué-aux-Ânes et le Dué, qui garde l'entrée du bourg depuis Mans. Les chanoines seront ainsi seigneurs de Connerré jusqu'à la Révolution. Le bourg muré de la fin
    Aires d'études :
    Pays du Perche sarthois
    Référence documentaire :
    XVIIIe siècle (vers 1770 ?) : plans du bourg de Connerré. (Archives départementales de la Sarthe 1771 et 1787 : plan du bourg et plan terrier de Connerré. (Archives départementales de la Sarthe Années 1950 : photographies aériennes du bourg de Connerré. (Archives départementales de la Sarthe 1938 : plans de projets de réaménagement du carrefour du Lion et de contournement du bourg de 1870 : plan de l'emprise de la voie ferrée Mamers-Saint-Calais dans le bourg de Connerré. 1846 : dessins de Jean-Baptiste Jorand du bourg de Connerré.
  • Valennes : présentation du bourg
    Valennes : présentation du bourg Valennes - en village
    Titre courant :
    Valennes : présentation du bourg
    Description :
    Vallées de la Braye et de l'Anille, se trouve dans le pays d'Art et d'Histoire du Perche sarthois. Elle compte environ 350 habitants. Le bourg se trouve approximativement au centre du territoire communal. Il Braye.Relativement isolé, le bourg de Valennes se situe à équidistance des petites villes de Saint-Calais, Vibraye et raison, qu'on ne passe pas à Valennes, mais qu'on y vient. Le bourg s'étend de part et d'autre du , longtemps centre économique du bourg. Il ne reste qu'un passage à gué parmi les multiples franchissements de cours d'eau dans le bourg, les autres ayant progressivement été remplacés par des ponts ou des buses Frouïl, la plus grande, à la rencontre des principaux chemins et passage obligé dans le bourg, et la de l'ancien cimetière. Confronté à un important exode rural, le bourg de Valennes ne s'est que peu
    Annexe :
    plusieurs fabricants habitant le bourg. Les ventes de biens nationaux notamment, à la Révolution, montrent sciure de bois et de boue ferrugineuse. Il est probable que cette mare se soit située au nord du bourg industrie "très ancienne et assez considérable établie dans le bourg et renommée très loin sous le nom de de grandes précautions, car ni les statistiques de l'économie sarthoise de l'époque, ni même le , l'hygiène au sein du bourg s'était semble-t-il considérablement améliorée, éradiquant la plupart des fièvres
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Bourgs et petites cités du Perche sarthois
    Illustration :
    Le bourg sur le plan cadastral napoléonien de 1829. IVR52_20187202021NUCA Le bourg sur le plan cadastral napoléonien de 1829, détail. IVR52_20187202019NUCA Le plan d'alignement du chemin de Vibraye à Mondoubleau et Saint-Calais dans la traverse du bourg Le plan général du chemin de Vibraye à Mondoubleau et à Saint-Calais dans le bourg, 1884 bourg, non réalisé, 1887. IVR52_20187202580NUCA Un extrait du plan d'alignement du chemin de Dollon à Mondoubleau dans la traverse du bourg, 1897 Un extrait du plan d'alignement du chemin de Dollon à Mondoubleau dans la traverse du bourg, 1897 Un plan d'une portion du chemin de Vibraye à Mondoubleau et à Saint-Calais dans le bourg, 1901 Une vue générale du bourg, carte postale du début du XXe siècle. IVR52_20187201890NUCA Une vue générale du bourg, carte postale du début du XXe siècle. IVR52_20187201892NUCA
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Historique :
    partout en Perche sarthois, une période d'intense reconstruction suite aux ravages de la Guerre de Cent Des origines obscures Faute de documents, on suppose volontiers que la naissance du bourg de (840-877) au hameau de la Pocherie ne constitue pas une preuve de l'existence du bourg à cette période l'état actuel de nos connaissances, le bourg se constitue vraisemblablement entre le XIe et le XIIIe Malheureusement, l'histoire du bourg de Valennes jusqu'au XVIIIe siècle est tout aussi lacunaire et s'attache Moussaye, font du château de la Quentinière, à environ deux kilomètres du bourg, le siège des fiefs réunis compte des seigneurs. Certaines maisons du bourg appartiennent également au XVIe siècle qui fut, comme Courgady). La physionomie du bourg de l'époque n'est pas connue, mais il existe vraisemblablement déjà deux l'implantation primitive du bourg entre le Boutry et le coteau, et le reste du village, qui s'étale dans le Nous pouvons réellement appréhender la forme du bourg de Valennes seulement à partir de la fin du
    Aires d'études :
    Pays du Perche sarthois
    Référence documentaire :
    PAYS DU PERCHE SARTHOIS. Monument du Mois à Valennes, 2000. 1875-1901 : plans du chemin n°102 de Vibraye à Mondoubleau et Saint-Calais dans le bourg de
  • Maisons du bourg de Connerré
    Maisons du bourg de Connerré Connerré - en village
    Titre courant :
    Maisons du bourg de Connerré
    Description :
    Le bourg de Connerré présente un large panel de maisons, allant du logement le plus simple (une ou XXe siècles, on note la prédominance, au sein du bourg, du logement ouvrier et l'absence de très sont présentes, mais elles n'étaient primitivement pas situées dans le bourg : elles ont été demeures évolue selon leur situation au sein du bourg. Le centre-bourg, plus dense, est principalement sculptés...) sont plus rares bien que présents, notamment en centre-bourg. Les maisons les plus ornées sont
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Bourgs et petites cités du Perche sarthois
    Illustration :
    Le centre-bourg de Connerré, le clocher, le portail du cimetière et une maison médiévale, dessin de Une vue générale du bourg, depuis l'ouest. IVR52_20187201577NUCA
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Historique :
    et à leurs pignons découverts de forme aiguë. Celles-ci sont visibles aussi bien dans le centre-bourg incendie qui détruisit une bonne partie du centre-bourg le 21 avril 1731. Si quelques rares demeures y ont , alors qu'une grande partie du bourg fut reconstruite après 1731. Les grandes transformations du XIXe siècle pour moderniser le bourg et les maisons, ainsi que les remaniements du XXe siècle, en sont à l'origine. Les alignements des rues du bourg, en commençant par le plan d'alignement de la route royale dès propre réussite et la modernité de la petite cité. L'étalement du bourg aux XIXe et XXe siècles La cours du XIXe siècle, l'extension du bourg se fait principalement dans la continuité des routes cossues du bourg. Le phénomène explose véritablement au XXe siècle, avec le développement de lotissements décennies, le pourtour du bourg se couvre de pavillons et d'un nouveau réseau de rues et d'impasses, comme près de 3 000 habitants dont la grande majorité au sein du bourg. De par son importance, il est
    Aires d'études :
    Pays du Perche sarthois
    Référence documentaire :
    1771 et 1787 : plan du bourg et plan terrier de Connerré. (Archives départementales de la Sarthe 1846 : dessins de Jean-Baptiste Jorand du bourg de Connerré.
  • Semur-en-Vallon : présentation du bourg
    Semur-en-Vallon : présentation du bourg Semur-en-Vallon
    Titre courant :
    Semur-en-Vallon : présentation du bourg
    Description :
    des Vallées de la Braye et de l’Anille, appartient au Pays d’art et d’histoire du Perche sarthois bourg se trouve à l’ouest du territoire communal, non loin de sa limite avec Dollon. De petite taille à proximité. Le modeste cours d’eau est grossi à hauteur du bourg par les eaux du ruisseau de la forêt de Vibraye et celle de la Pierre. Le bourg se trouve à environ 120 m d’altitude. La morphologie du bourg ancien est à rapprocher du bourg-rue, avec un noyau de maisons groupées au nord autour de l’église , actuellement rue des Sablons. La configuration actuelle du bourg est plus étendue : vers le nord, la rue Haute le bourg. De même, la rue du Gué Hubert, vers l’est, et dans une moindre mesure la rue des Châteliers canton de l’est sarthois : la départementale 98 de La Ferté-Bernard à Saint-Calais, la départementale 72
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Bourgs et petites cités du Perche sarthois
    Illustration :
    Des maisons du bourg et la mairie. IVR52_20207200273NUCA
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Historique :
    Les origines du bourg de Semur, devenu Semur-en-Vallon en 1919, sont obscures, comme celles du pérennité de l’emplacement du bourg. Ce n’est pas le cas à Semur, où l’on s’interroge également sur le rôle tenu, au cours de l’histoire, des lieux-dit évocateurs des Châteliers, au sud du bourg, et de Château Révolution, l’histoire propre du bourg reste très peu documentée, alors que celle de la châtellenie et des sans doute aussi de contourner le bourg. Bien que désormais inutilisée, elle marque encore fortement le paysage de Semur et le parcellaire. Les documents qui permettraient de comprendre le bourg de Semur à -être fut-il détruit à la Révolution ou perdu par la suite. Le bourg de Semur, enserré entre le château bourg en aurait été sans doute fortement impacté, avec la création d’une grande place ou champ de foire bourg de Semur au XIXe siècle sont d’abord le fait des châtelains, la commune n’ayant guère les moyens Dollon, que le cimetière, jusqu’alors au pied de l’église, est transféré hors du bourg en 1818. Ses
    Aires d'études :
    Pays du Perche sarthois
  • Ponts du bourg de Connerré
    Ponts du bourg de Connerré Connerré - en village
    Titre courant :
    Ponts du bourg de Connerré
    Description :
    Dué. Du cœur du bourg vers l'extérieur, le premier compte une arche, le second trois et le troisième
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Bourgs et petites cités du Perche sarthois
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Historique :
    Les premiers franchissements du Dué Le bourg de Connerré s'est implanté à proximité de deux sites principaux accès au bourg. En témoigne également la jonction de plusieurs chemins médiévaux vers le nord et centre-bourg au faubourg de Groisillé passent généralement pour avoir été édifiés en même temps que les -Bernard) prévoyait de traverser le bourg de la manière la plus rectiligne possible. Un dessin de 1771 figure deux tracés possibles : l'un en face des vieux ponts au cœur du bourg, probablement abandonné car royal sous la Restauration. Les virages dans le bourg étant devenus très accidentogènes avec le cause une inondation du bourg en 1846), il est finalement remplacé par le pont actuel en 1858, afin de Mamers-Saint-Calais L'inventaire des ponts du bourg de Connerré ne serait pas complet sans mentionner cœur du bourg, le pont de l'avenue Carnot enjambant l'ancienne voie (élargi au milieu du XXe siècle
    Aires d'études :
    Pays du Perche sarthois
  • Conflans-sur-Anille : présentation du bourg
    Conflans-sur-Anille : présentation du bourg Conflans-sur-Anille
    Titre courant :
    Conflans-sur-Anille : présentation du bourg
    Description :
    communes des Vallées de la Braye et de l’Anille, appartient au pays d’Art et d’Histoire du Perche sarthois bourg se trouve dans la partie sud du territoire communal, qui s’étire sur près de 10 km de longueur du Anille et Axone (ou Roulecrotte), d’où le nom de la paroisse puis de la commune. Le bourg s’étage ainsi fortement impacté la morphologie du bourg, resserré sur son éperon aux pentes abruptes creusées par les deux cours d’eau. Conflans-sur-Anille est donc un bourg-rue dont l’essentiel du bâti se concentre le long le XVIIe siècle, tandis que les autres accès au bourg se font à gué. Mais il a été fortement diminué complètement le bourg de Conflans, vers 1825. C’est encore aujourd’hui le principal axe routier de la commune , qui s’embranche à la sortie du bourg à la départementale 357 du Mans à Orléans au niveau du récent route importante, mais pâtit de l’éloignement de l’autoroute et des voies ferrées. Le bourg-rue se moitié du XXe siècle, avec la construction d’un lotissement en centre-bourg, n’a guère altéré cette
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Bourgs et petites cités du Perche sarthois
    Illustration :
    Le plan cadastral napoléonien de 1829, le bourg et ses environs. IVR52_20197201955NUCA Le plan cadastral napoléonien de 1829, le bourg. IVR52_20197201950NUCA Une vue générale de Conflans et du bourg, photographiée par Alphonse Poitevin vers 1870-1880 (Musée Le bas du bourg photographié par Alphonse Poitevin vers 1870-1880. IVR52_20197201948NUCA La rue principale du bourg photographiée par Alphonse Poitevin vers 1870-1880 Le bas du bourg photographié à la fin du XIXe siècle ou au début du XXe siècle Une vue générale du bourg, carte postale du début du XXe siècle. IVR52_20197201559NUCA Le bas du bourg, carte postale du début du XXe siècle. IVR52_20197201556NUCA Le bas du bourg, carte postale du début du XXe siècle. IVR52_20197201555NUCA Le bas du bourg, carte postale du milieu du XXe siècle. IVR52_20197201557NUCA
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Historique :
    Le bourg de Conflans, que l’on trouve parfois anciennement sous la forme Couflans ou Escouflans, et origines supposées au bourg médiéval Le bourg de Conflans occupe un site extrêmement favorable à une recevable d’un éperon barré, inscrivant le noyau du bourg dans des fortifications en terre qu’il situe au Hardy, serait de localiser cette fortification plus haut dans le bourg, au niveau du cimetière et de la de Conflans, de son église et donc d’un bourg, dans le cartulaire de l’abbaye de Saint-Calais au XIIIe siècle. Toutefois, aucun vestige ne subsiste de cette époque, pas même l’église. Le bourg de la -Marie-Madeleine, détruite à la fin du XVIIIe siècle mais dont le cimetière subsiste. Au nord du bourg siècle ou au début du XVIIe siècle. A la frontière de deux seigneuries Le bourg de Conflans présente la englobe l’essentiel du bourg, est attachée au moins dès le XVIe siècle à celle de la Cour-du-Bois, qui a paraît tout à fait justifiée, et peut être comparée à des cas similaires dans d’autres bourgs voisins
    Aires d'études :
    Pays du Perche sarthois
    Référence documentaire :
    PAYS DU PERCHE SARTHOIS. Monument du Mois, Conflans-sur-Anille, 2003. Plans d'alignement du bourg de Conflans-sur-Anille, 1872-1873. (Archives départementales de la
  • Sceaux-sur-Huisne : présentation du bourg
    Sceaux-sur-Huisne : présentation du bourg Sceaux-sur-Huisne - en village
    Titre courant :
    Sceaux-sur-Huisne : présentation du bourg
    Description :
    de l'Huisne sarthoise, se trouve dans le pays d'Art et d'Histoire du Perche sarthois. Elle compte 570 habitants (recensement de 2015) pour une superficie de 11,76 km2. Le bourg occupe approximativement le contrebas, l'Huisne s'écoule à environ 70 m d'altitude. Le bourg de Sceaux-sur-Huisne bénéficie d'une Sceaux-Boëssé (commune de Boëssé-le-Sec) sur la ligne TER entre Paris et le grand Ouest. Le bourg la poste. Le centre-bourg de Sceaux du côté de la vallée présente la particularité d'être peu atténué aux XIXe et XXe siècles, témoigne d'une certaine "mise à distance" des maisons de bourg par les aujourd'hui ce "vide" au centre du bourg pleinement lié à l'histoire de son développement. Afin d'arrêter l'étirement de l'agglomération le long de la départementale 323, le bourg s'est vu entouré, depuis la fin des quartiers et pour relier la rue de l’École et la rue Saint-Éloi. La sortie du bourg en direction du Mans est
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Bourgs et petites cités du Perche sarthois
    Illustration :
    Le bourg de Sceaux-sur-Huisne et ses environs, plan sommaire du XVIIIe siècle Le bourg de Sceaux-sur-Huisne et ses environs, plan sommaire du XVIIIe siècle Le bourg sur le plan terrier du prieuré, XVIIIe siècle. IVR52_20187202601NUCA Le bourg (moitié sud) sur le cadastre napoléonien de 1831. IVR52_20187202262NUCA Le bourg (moitié nord) sur le cadastre napoléonien de 1831. IVR52_20187202260NUCA Le centre-bourg sur le cadastre napoléonien de 1831. IVR52_20187202259NUCA Un croquis de la petite place du bourg avec le monument aux morts, 1920. IVR52_20187202622NUCA Une vue d'ensemble du bourg depuis la vallée, carte postale du début du XXe siècle Une vue d'ensemble du bourg depuis la vallée, carte postale du milieu du XXe siècle La route départementale en centre-bourg, carte postale du début du XXe siècle
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Historique :
    Comme partout en Perche sarthois, le XIXe siècle est une période d'intense reconstruction liée à un Le site du bourg de Sceaux, au Moyen Age "Cels", "Ciaux", et Sceaux-sur-Huisne depuis 1894, est un archéologues sarthois Robert Charles et Samuel Menjot d'Elbenne, qui y ont décelé les vestiges de plusieurs sein du bourg. Ainsi, en 1877 et 1897, les deux archéologues ont mis au jour, à quelques dizaines de clairement identifié ces dernières années par les archéologues dans un bourg voisin, à Duneau. Quoiqu'il en soit, l'ancienne villa de Sceaux a bel et bien donné naissance au bourg médiéval : le manoir de la Cour secteur, on ne peut négliger, de l'autre côté du bourg, l'imposante butte dite la Taille qui en domine les cadastre napoléonien de 1831, de "Château Roux". Un prieuré, un manoir et un bourg Si le tracé de la voie antique), le chemin médiéval est mieux connu par un dessin du XVIIIe siècle : venant du bourg de Vouvray Tuffé, qui "y construisirent leurs maisons d'habitation et le bourg de leurs hommes". Le centre de la
    Aires d'études :
    Pays du Perche sarthois
    Référence documentaire :
    1920 : croquis de la petite place du bourg de Sceaux-sur-Huisne avec le monument aux morts 1824-1886 : plans d'alignement des rues du bourg de Sceaux-sur-Huisne. (Archives départementales de
  • Patrimoine industriel du bourg de Connerré
    Patrimoine industriel du bourg de Connerré Connerré - en village
    Titre courant :
    Patrimoine industriel du bourg de Connerré
    Description :
    Le bourg de Connerré compte plusieurs établissements industriels désaffectés d'un certain intérêt patrimonial. Les principaux, qui ont joué un rôle dans le développement du bourg, font l'objet d'un dossier maillent le centre-bourg et les anciens faubourgs : la fabrique de chandelles Royau rue Ledru-Rollin, la grands industriels achetaient de préférence des maisons existantes au sein du bourg pour y loger leurs
    Annexe :
    ampleur dans la 2e moitié du XIXe siècle, de nombreux ateliers de poterie étant attestés dans le bourg de à la sortie du bourg, route de Thorigné-sur-Dué. La poterie Amelot est louée à plusieurs artisans terre dans le bourg de Connerré vers 1873. Celle-ci comprend une maison d'habitation, un petit bâtiment . L'imposante usine en plein centre-bourg en est le fleuron et traduit bien cette prospérité. Gustave Guilmet " ; au XIXe siècle, le moulin Bas de Connerré et surtout le moulin de la Folie, près du bourg mais principalement à Tours. Au début du XIXe siècle, le bourg compte trois tanneries, toutes dessinées sur le du XXe siècle, une petite vingtaine de tanneurs vivent encore au bourg de Connerré. Ils ne sont plus travaux d'alignement. L'écrivain sarthois Catherine Paysan, dont le grand-père a vécu dans l'une de ces manufacture de cinq ouvriers, située en centre-bourg près du Dué, rue Faidherbe. La fabrique Bienvenu se
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Bourgs et petites cités du Perche sarthois
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Historique :
    Avant la Révolution Les premières industries du bourg de Connerré, ou plutôt proto-industries partiellement dans le bourg sur les bords du Dué. L'activité se prolonge jusqu'au milieu du XXe siècle avec la , principalement le Dué qui traverse le bourg de Connerré, joue un rôle primordial dans l'installation de ces équidistance du Mans et de La Ferté-Bernard, ce qui fait de facto du bourg une place commerciale importante à bourg devient également un véritable pôle industriel. L'activité du tissage du chanvre, que l'on cultive métallique, dont on comptera deux usines dans le bourg de Connerré. La première et principale est la fabrique maison Guilmet qui possède pignon sur rue, ou plutôt sur la place de la République en plein cœur du bourg petites fabriques fleurissent au sein du bourg à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle : on rillettes sarthoises, suivi quelques années plus tard par son neveu Maurice Prunier. Pendant une grande plein cœur du bourg. Si l'usine Lhuissier a été démolie et transférée à Champagné, l'usine Prunier
    Aires d'études :
    Pays du Perche sarthois
    Référence documentaire :
    sarthoise, n° 441, juin 2015. DELAPERELLE, Jean-Pierre. "La faïencerie Guilmet, de Connerré au Mans". La Vie mancelle et sarthoise, n° 441, juin 2015.
  • Ponts et gués du bourg de Valennes
    Ponts et gués du bourg de Valennes Valennes - en village
    Titre courant :
    Ponts et gués du bourg de Valennes
    Description :
    Deux ponts en pierre sont à signaler dans le bourg de Valennes : une étroite arche en pierres non
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Bourgs et petites cités du Perche sarthois
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Historique :
    anciens passages à gué du bourg de Valennes et l'un des rares subsistant en Perche sarthois. Le bourg de Valennes est traversé par deux ruisseaux, le Boutry (ou Boutrie) et le Fresnay (parfois XIXe siècle, les rues du bourg sont boueuses et presque impraticables une bonne partie de l'année du (aujourd'hui rue de l'Industrie), qui est redressé à la sortie du bourg de Valennes et doté d'un premier pont construction de ponts sur la Braye en 1862 (à moins d'un kilomètre du bourg). En 1864, la municipalité obtient l'incorporation de la traverse du bourg dans la vicinalité afin de remédier à l'état déplorable des rues. C'est dans ce contexte qu'est édifié en 1867 un deuxième pont dans le centre du bourg, celui de la rue de du bourg à l'église, à la mairie et à l'école) et dangereux à la nuit tombée. Ce pont sera
    Aires d'études :
    Pays du Perche sarthois
    Référence documentaire :
    au bourg de Valennes. bourg de Valennes.
  • Maisons et fermes du bourg de Valennes
    Maisons et fermes du bourg de Valennes Valennes - en village
    Titre courant :
    Maisons et fermes du bourg de Valennes
    Description :
    Perche sarthois. La diversité des formes La plupart des maisons du bourg sont orientées au sud-est Perche sarthois. Les murs se composent ainsi de moellons de grès, de calcaire et de silex mélangés. Le Le bourg de Valennes entremêle intimement des maisons de formes et de tailles variées, ainsi que de la mise en œuvre en pan de bois, qui a presque entièrement disparu dans nombre d'autres bourgs en couverture, l'ardoise a remplacé une partie des toits en tuile creuse au cours du XIXe siècle. Le bourg de mêmes conditions : en effet, le bourg se situant au fond d'un vallon gorgé d'eau, la plupart des maisons étage ou quatre travées. D'ailleurs, on note l'absence totale au bourg de Valennes de manoir ou de
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Bourgs et petites cités du Perche sarthois
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Historique :
    Un habitat ancien bien présent mais parfois difficile à dater Les plus anciennes demeures du bourg remarque aisément que le bourg de Valennes, à l'exception d'un lotissement et de quelques maisons des maison d'école, il est dit que toutes les maisons du bourg sont occupées, parfois même par plusieurs ménages. Handicapé par son isolement et marqué par un exode rural précoce, le bourg de Valennes ne compte -ci s'est insérée dans le maillage urbain du centre-bourg mais présente la particularité de ne pas contemporain. Valennes offre donc en grande partie le visage d'un bourg tel qu'il pouvait exister au milieu du
    Aires d'études :
    Pays du Perche sarthois
  • Tuffé Val de la Chéronne : présentation du bourg
    Tuffé Val de la Chéronne : présentation du bourg Tuffé Val de la Chéronne
    Titre courant :
    Tuffé Val de la Chéronne : présentation du bourg
    Description :
    communes de l'Huisne Sarthoise, se trouve dans le périmètre du Pays d'Art et d'Histoire du Perche Sarthois Tuffé et de Saint-Hilaire-le-Lierru, est la mairie de Tuffé. Le bourg de Tuffé, retenu pour l’étude de vallée et 90m environ pour les parties du bourg montant sur les coteaux. La rivière, qui prend sa d’eau, traverse le bourg de Tuffé et en arrose les jardins. La petite cité bénéficie d’un cadre chemin de fer Mamers-Saint-Calais qui longe le bourg a été partiellement remise en service pour le train touristique de la Transvap, entre Beillé et Bonnétable. Tuffé est donc un bourg-carrefour, dont le noyau différent. Des quartiers plus récents et une couronne de lotissements entourent aujourd’hui le centre-bourg
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Bourgs et petites cités du Perche sarthois
    Illustration :
    Le bourg de Tuffé sur le cadastre napoléonien de 1831. IVR52_20207200016NUCA L'évolution du bourg aux XIXe et XXe siècles. IVR52_20207200076NUDA Une vue générale du bourg, carte postale du début du XXe siècle (collection particulière Une ancienne scierie voisine du bourg, carte postale du début du XXe siècle. IVR52_20197202983NUCA Une vue aérienne du bourg, carte postale du milieu du XXe siècle. IVR52_20197202940NUCA Une vue aérienne du centre-bourg, carte postale du milieu du XXe siècle. IVR52_20197202959NUCA Une vue générale du bourg, carte postale du milieu du XXe siècle. IVR52_20197202968NUCA Une vue générale du bourg depuis le coteau est. IVR52_20197202380NUCA Le château de Chéronne, à proximité du bourg. IVR52_20197202364NUCA Le château de Chéronne, à proximité du bourg. IVR52_20197202365NUCA
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Historique :
    siècle, peu de documents nous parlent du bourg lui-même et curieusement, aucun historien ne s’est encore jours concernent d’abord le prieuré. L’histoire du bourg est donc encore en grande partie à reconstituer bourg relève de la conjecture. On peut supposer que la villa gallo-romaine qui devait constituer le invasions normandes ou dilapidé par l’évêque Gauziolène. Le bourg, lui, n’est nullement attesté à cette (église non orientée, vocable). Apparition et développement du bourg Le bourg de Tuffé se développe Herment. L’établissement est doté de l’église Notre-Dame, alors seule attestée à Tuffé, du bourg (qualifié Ramée et de terres. A cette époque, le bourg est donc bien établi. Peut-être l’église paroissiale Saint Saint-Vincent sont seigneurs barons de Tuffé. Ceux-ci contribuent largement au façonnement du bourg, à encore avec le creusement, à partir de 1100 environ, d’un grand étang jouxtant le bourg dont la digue ses vassaux de s’y rendre. Le bourg de la fin du Moyen Age : pistes de restitution Les textes ne sont
    Aires d'études :
    Pays du Perche sarthois
  • Ferme du Champ du Bourg, actuellement maison
    Ferme du Champ du Bourg, actuellement maison Jauzé - le Champ du Bourg - isolé - Cadastre : 1994 A 149, 150
    Titre courant :
    Ferme du Champ du Bourg, actuellement maison
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Localisation :
    Jauzé - le Champ du Bourg - isolé - Cadastre : 1994 A 149, 150
  • Maisons et fermes du bourg de Sceaux-sur-Huisne
    Maisons et fermes du bourg de Sceaux-sur-Huisne Sceaux-sur-Huisne
    Titre courant :
    Maisons et fermes du bourg de Sceaux-sur-Huisne
    Description :
    -carrefour comme de nombreux bourgs du Perche Sarthois, on note toutefois une importante particularité de l'encadrement des baies et les rares décors, là où dans d'autres bourgs du Perche Sarthois on trouve la brique Il suffit d'un coup d’œil au plan du bourg de Sceaux-sur-Huisne pour voir que celui-ci s'est seigneuriale, pourtant au centre du bourg. Comme cela a pu être constaté ailleurs, les prieurs et les seigneurs terrains où les constructions restent encore rares aujourd'hui. Le bourg de Sceaux présente un habitat centre-bourg (parcellaire étroit, cours réduites, maisons mitoyennes et généralement à étage), moins en abondance. Bien qu'une tuilerie-briquetterie ait existé tout près du bourg au XIXe siècle, ce Général de Gaulle), matérialisant dans le bâti l'entrée nord du bourg. La rue Saint-Éloi est bien
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Bourgs et petites cités du Perche sarthois
    Illustration :
    Des maisons du centre-bourg, carte postale du début du XXe siècle. IVR52_20187202287NUCA Les maisons de l'entrée nord du bourg, carte postale du début du XXe siècle. IVR52_20187202302NUCA Les maisons de l'entrée nord du bourg, carte postale du début du XXe siècle. IVR52_20187202274NUCA Les maisons du centre-bourg. IVR52_20187202322NUCA
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Historique :
    Un habitat ancien plutôt rare Bien que le bourg de Sceaux-sur-Huisne soit incontestablement -bourg. Au tracé sinueux de l'ancien chemin médiéval, visible sur des plans de la fin du XVIIIe siècle . Dès lors, on ne peut guère se faire une image de l'aspect des maisons du bourg avant cette période. On tuile plate. Un bourg transformé aux XVIIIe et XIXe siècles La construction de la route royale, dans les années 1780, marque donc un tournant pour le bourg de Sceaux. Plusieurs maisons témoignent des plus à Sceaux par la reconstruction que par l'extension qui reste minime, le petit bourg se déploie de parcelles plus grandes. Néanmoins, le bourg de Sceaux conserve un aspect rural jusqu'au milieu du , autour de l'entreprise Bahier. Bourg dynamique et très bien situé sur l'axe entre Le Mans et La Ferté
    Aires d'études :
    Pays du Perche sarthois
  • Bourg de Tuffé Val de la Chéronne, rue Fresnet
    Bourg de Tuffé Val de la Chéronne, rue Fresnet Tuffé Val de la Chéronne - rue Fresnet - en village
    Titre courant :
    Bourg de Tuffé Val de la Chéronne, rue Fresnet
    Annexe :
    archives concernant les potiers et faïenciers connus. Ainsi, plusieurs ateliers sont cités au bourg même de Tuffé et notamment dans la rue Fresnet. Le principal établissement ayant marqué l'histoire du bourg est , tandis que l'étain est acquis auprès de fournisseurs au Mans ou à Mortagne-au-Perche. Un inventaire modestes, existent dans le bourg dans la 1ère moitié du XIXe siècle : celle d'Augustin-Paulin Ledru
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Bourgs et petites cités du Perche sarthois
    Illustration :
    Le bourg de Tuffé sur le cadastre napoléonien de 1831. IVR52_20207200016NUCA
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Historique :
    La rue Fresnet est l’une des quatre rues anciennes du bourg de Tuffé, qui se joignent au carrefour rues du centre-bourg plus passantes, ce qui explique qu’elle ne soit bordée que de maisons d’artisans été agrandies au XXe siècle. La rue reste un axe secondaire du bourg et semble ne pas avoir fait
    Aires d'études :
    Pays du Perche sarthois
  • Maisons et fermes du bourg de Conflans-sur-Anille
    Maisons et fermes du bourg de Conflans-sur-Anille Conflans-sur-Anille
    Titre courant :
    Maisons et fermes du bourg de Conflans-sur-Anille
    Description :
    ruraux du Perche sarthois, la plupart des maisons sont de petit gabarit, le plus souvent en rez-de Un bourg-rue caractéristique Le principal trait identitaire de l’agglomération de Conflans-sur -Anille est sa configuration de bourg-rue encore très lisible car même accentuée par les extensions perpendiculairement à la voirie malgré une orientation plus profitable (sud). Conformément au standard des bourgs
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Bourgs et petites cités du Perche sarthois
    Illustration :
    Des maisons du bourg photographiées par Alphonse Poitevin vers 1870-1880 (Musée Nicéphore Niepce Des maisons du bourg, carte postale du début du XXe siècle (collection particulière Des maisons du bourg, carte postale du début du XXe siècle (collection particulière Des maisons du bourg, carte postale du milieu du XXe siècle (collection particulière
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Historique :
    Un bâti ancien très présent et très localisé Le petit bourg de Conflans-sur-Anille conserve une maisons anciennes sont localisées à l’extrémité sud du bourg « ancien » entre l’église et le pont, au plus le noyau historique du bourg. Les autres maisons anciennes, comme le Pavillon, la maison dite « des progressif du bourg-rue Le XVIIe et surtout le XVIIIe siècle n’ont guère laissé leur empreinte dans le bourg ravagea l’église en 1720. Cette portion du bourg, peut-être plus active aux XIXe et XXe siècles avec une circulation. En revanche, la partie nord du bourg, depuis le bar-restaurant jusqu’à la maisons « des Ligueurs l’agglomération du bourg. On y localise d’anciennes fermes et maisons rurales assez distantes les unes des autres siècle prolongent aujourd’hui le bourg de façon importante, au-delà de la croix du Pin au nord, et
    Aires d'études :
    Pays du Perche sarthois
  • Maisons et fermes du bourg de Semur-en-Vallon
    Maisons et fermes du bourg de Semur-en-Vallon Semur-en-Vallon
    Titre courant :
    Maisons et fermes du bourg de Semur-en-Vallon
    Description :
    Du bourg-rue au bourg-carrefour La morphologie initiale du bourg de Semur-en-Vallon est à rapprocher du bourg rue : en effet, le bâti se développe d'abord de manière dense autour du noyau qu’est XIXe siècle, comme un hameau plus que comme une partie du bourg : le bâti y demeure d’ailleurs très dense en direction de Conflans-sur-Anille et de Coudrecieux. Aujourd’hui, l’inclusion dans le bourg de des Châteliers et du Gué Hubert), avec leurs maisons à pan coupé. Dans le noyau ancien du bourg, les du bourg, mais aussi pour permettre à un maximum de terrains de rejoindre les ruisseaux à proximité du bourg par la comtesse de Seuil en 1863, d’après les matrices cadastrales. Le bardeau, qui devait
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Bourgs et petites cités du Perche sarthois
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Historique :
    Un bâti ancien transformé Les vestiges d’habitat antérieur à la Révolution dans le bourg de Semur maison du XVe ou du XVIe siècle. Dans le bourg de Semur, seules quelques rares maisons ont conservé cette Sablons, aujourd’hui hors de son contexte d’origine. L’apparente vitalité constructive du bourg de Semur 1873-1874, le bourg de Semur-en-Vallon s’étend peu durant le XIXe siècle, malgré une hausse en périphérie, rue Haute, rue du Gué Hubert ou rue des Châteliers, Semur est donc encore un bourg qui bourg, l’enserrant comme dans un étau. L’empreinte du XIXe siècle est donc très forte : des maisons à édifiée en milieu de parcelle. De nombreuses maisons de ce type viennent ainsi garnir le sud du bourg (rue
    Aires d'études :
    Pays du Perche sarthois
  • Bourg de Tuffé Val de la Chéronne, Grande-Rue
    Bourg de Tuffé Val de la Chéronne, Grande-Rue Tuffé Val de la Chéronne - Grande-Rue - en village
    Titre courant :
    Bourg de Tuffé Val de la Chéronne, Grande-Rue
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Bourgs et petites cités du Perche sarthois
    Illustration :
    Le bourg de Tuffé sur le cadastre napoléonien de 1831. IVR52_20207200016NUCA
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Historique :
    La Grande rue est l’une des quatre rues anciennes du bourg de Tuffé, qui se joignent au carrefour Roues". La Grande rue était l'axe principale et peut-être le plus ancien du bourg, reliant Tuffé à la vallée de l'Huisne. Par la Grande rue, s’étirant entre les deux anciens cimetières du bourgs (supprimés historiquement la principale artère du bourg, comme en témoignent une certaine densité bâtie, néanmoins inférieure à d’autres bourgs voisins (Connerré, Montfort-le-Rotrou, Bonnétable) et la présence de plusieurs , longtemps seule rue pavée du bourg (c’est le cas en 1731), elle se signale par ses nombreuses auberges et XXe siècles encore, cœur vivant du bourg avec la place dont elle semble le prolongement naturel
    Aires d'études :
    Pays du Perche sarthois
  • Les maisons du bourg de Tuffé Val de la Chéronne
    Les maisons du bourg de Tuffé Val de la Chéronne Tuffé Val de la Chéronne
    Titre courant :
    Les maisons du bourg de Tuffé Val de la Chéronne
    Description :
    , faux pan-de-bois, aisseliers, lambrequins, plaques Art Nouveau, etc. Fait assez rare en Perche sarthois Le bourg de Tuffé Val de la Chéronne présente un très large panel de maisons, du simple logement présentes en périphérie du bourg et pour certaines ont été rejointes par l’urbanisation au cours du XXe ces raisons, les fermes ont été exclues de cette synthèse sur l’habitat. Les maisons du bourg ancien s’est développé tardivement. En centre-bourg, les maisons sont alignées sur la voirie. A partir du , les dates portées sont relativement fréquentes sur les maisons du bourg de Tuffé. Celles-ci concernent
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Bourgs et petites cités du Perche sarthois
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Historique :
    pas représenté au bourg de Tuffé, comme c’est généralement le cas en Perche Sarthois, la période reconstructions et extensions du XIXe siècle Comme partout en Perche Sarthois, le XIXe siècle marque profondément anciens bordages du bourg de Tuffé (une petite dizaine) conservent des éléments de la fin du XVe siècle ou XVIIIe siècles n’aient laissé qu’une maigre empreinte sur les maisons du bourg. Peut-être les demeures à dans le bourg de Tuffé mais les transformations ultérieures et notamment le percement de la grande le bâti du bourg de Tuffé. La modernisation et la densification de l’habitat ainsi que les normes reconstruction de presque toutes les demeures du bourg. Il est alors intéressant de constater les différences temps, avant et après l’implantation de la gare. Au cours du XIXe siècle, le bourg s’étend mais corrigée au siècle suivant. Contrairement à d’autres bourgs voisins, une grande variété architecturale est urbain au XXe siècle Une autre caractéristique du bourg de Tuffé, absente dans de nombreux autres bourgs
    Aires d'études :
    Pays du Perche sarthois
  • Bourg de Connerré : faubourg du Lion (d'or) et avenue Carnot
    Bourg de Connerré : faubourg du Lion (d'or) et avenue Carnot Connerré - en village
    Titre courant :
    Bourg de Connerré : faubourg du Lion (d'or) et avenue Carnot
    Description :
    Situé au nord-ouest du bourg, l'ancien faubourg du Lion s'étire entre le carrefour du même nom et parcelle. Quelques maisons font toutefois exception. Certaines, situées du côté du bourg, sont plus larges
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Bourgs et petites cités du Perche sarthois
    Illustration :
    Le carrefour du Lion sur un plan du bourg de 1771. IVR52_20187201370NUCA Un projet de réaménagement du carrefour du Lion et de déviation du bourg, 1938
    Copyrights :
    (c) Pays du Perche sarthois
    Historique :
    des murailles qui la séparaient du bourg, cette partie de Connerré est encore très rurale comme en , qui était presque devenu une impasse, redevient ainsi un axe de développement primordial pour le bourg , l'administration envisage une déviation complète du bourg. Plusieurs tracés sont étudiés, par le nord (via le carrefour du Lion), par le sud (du côté de Thorigné-sur-Dué), ou même un éventrement du centre-bourg par une franchissement du Dué dans le prolongement de l'avenue Carnot. Large brèche (plus de 30 m) dans le bourg, la
    Aires d'études :
    Pays du Perche sarthois
    Référence documentaire :
    1771 et 1787 : plan du bourg et plan terrier de Connerré. (Archives départementales de la Sarthe XVIIIe siècle (vers 1770 ?) : plans du bourg de Connerré. (Archives départementales de la Sarthe 1771 et 1787 : plan du bourg et plan terrier de Connerré. (Archives départementales de la Sarthe Années 1950 : photographies aériennes du bourg de Connerré. (Archives départementales de la Sarthe 1853 : projet de plan d'alignement du bourg de Connerré. (Archives départementales de la Sarthe ; 3 1938 : plans de projets de réaménagement du carrefour du Lion et de contournement du bourg de
1 2 3 4 15 Suivant