Logo ={0} - Retour à l'accueil
Edito

Région Pays de la Loire - Service du patrimoine

Une compétence régionale

Fondé en 1964 par André Malraux, ministre de la Culture, l’Inventaire général du patrimoine culturel a pour mission de « recenser, étudier et faire connaître » le patrimoine urbain, architectural, artistique et mobilier de la France. Cette compétence a été transférée aux Régions par la loi de 2004 sur les libertés et responsabilités locales.

Ainsi, depuis 2007, la Région des Pays de la Loire poursuit cette mission sur l’ensemble du territoire régional, en partenariat avec les communes et leurs groupements, les Départements, les Pays.

Des ressources sur le patrimoine régional

L’ensemble des études réalisées lors des opérations d’inventaire forme des dossiers généraux ou individuels sur les œuvres retenues (édifices ou objets mobiliers) largement documentés, qui comprennent des textes de synthèses, des notices historiques et descriptives, des photographies, des cartes et des plans, des sources. Des liens facilitent la navigation entre les dossiers.

Sur cette page, vous pouvez accéder à ces dossiers par terrain ou thématique d’étude (lien ci-dessus) ou par requête dans le moteur de recherche.

Bonne découverte !

Pour en savoir plus : http://www.patrimoine.paysdelaloire.fr/linventaire/

 

Lumière sur

Hôtel de voyageurs du Bœuf-Couronné, puis du Lion-d'Or, actuellement maison, 1 place du Mail, Montsoreau

En tant qu'ancien hôtel de voyageur, cet édifice est notable, dans la mesure où il traduit, dès le dernier tiers du XIXe siècle le transfert de centralité que connaît Montsoreau au profit de l'actuelle place du Mail, carrefour de la nouvelle route de Loire et de la route filant au sud vers Fontevraud-l'Abbaye et le Poitou. Par ailleurs, il perpétue une ancienne activité hôtelière du bourg de Montsoreau, au moment de son renouvellement. En effet, la commune fut un traditionnel point de franchissement de Loire et de rupture de charge entre commerce fluvial et commerce terrestre où marchands et voyageurs affluaient. Mais, avec le repli économique et le déclin de la navigation de Loire, l'orientation se fit progressivement, dès la fin du XIXe siècle, vers une clientèle liée à la villégiature et au tourisme culturel.

Malgré sa réaffectation, l'édifice conserve des éléments (allure générale et amortissement de lucarne à l'effigie du félin) qui attestent de son passé d'hôtel de voyageurs.

En savoir plus…