Logo ={0} - Retour à l'accueil
Edito

Région Pays de la Loire - Service du patrimoine

Une compétence régionale

Fondé en 1964 par André Malraux, ministre de la Culture, l’Inventaire général du patrimoine culturel a pour mission de « recenser, étudier et faire connaître » le patrimoine urbain, architectural, artistique et mobilier de la France. Cette compétence a été transférée aux Régions par la loi de 2004 sur les libertés et responsabilités locales.

Ainsi, depuis 2007, la Région des Pays de la Loire poursuit cette mission sur l’ensemble du territoire régional, en partenariat avec les communes et leurs groupements, les Départements, les Pays.

Des ressources sur le patrimoine régional

L’ensemble des études réalisées lors des opérations d’inventaire forme des dossiers généraux ou individuels sur les œuvres retenues (édifices ou objets mobiliers) largement documentés, qui comprennent des textes de synthèses, des notices historiques et descriptives, des photographies, des cartes et des plans, des sources. Des liens facilitent la navigation entre les dossiers.

Sur cette page, vous pouvez accéder à ces dossiers par terrain ou thématique d’étude (lien ci-dessus) ou par requête dans le moteur de recherche.

Bonne découverte !

Pour en savoir plus : http://www.patrimoine.paysdelaloire.fr/linventaire/

 

Lumière sur

Ferme de la Fontaine, actuellement maison

Le corps principal du logis peut remonter au XVIIe siècle au moins (charpente à chevrons porteurs et pannes). Le pavillon mentionné en 1835 est très probablement un logis avec jardin d'agrément (?) à l'usage des propriétaires de la ferme, qui sont à la fin du XVIIIe siècle les héritiers de Gabriel Collet de la Bertherie, écuyer, officier de la Maison du Roi. La reconstruction de 1854 n'est qu'une restauration du corps principal : reconstruction de l'élévation sur cour et création des 2 croupes. Le pavillon à étage en prolongement est construit en 1874 en remplacement du pavillon ancien : la laiterie qui y partiellement adossée est construite ou agrandie en même temps, la 2e croupe du corps principal disparaît.

Les étables englobent peut-être le bâtiment existant en 1835 (un poteau de bois subsiste sur l'élévation postérieure). L'élévation antérieure est reconstruite dans la 1ère moitié du XXe siècle, le bâtiment rattaché au logis dans la seconde moitié du XXe siècle. Les porcheries, reconstruites après 1835, englobent un bâtiment plus ancien dont subsiste la porte, de même que les étables et écuries reconstruites à la fin du XIXe ou début du XXe siècle. Les 2 hangars métalliques datent de la première moitié du XXe siècle, le 3e est plus récent.

En savoir plus…