Logo ={0} - Retour à l'accueil

Quartier Jean Macé

Dossier IA44005199 réalisé en 2012

Fiche

Œuvres contenues

Dénominationsquartier
Aire d'étude et cantonBas-Chantenay - Nantes
AdresseCommune : Nantes
Adresse : boulevard de la, Liberté , rue des, Tanneurs , rue Gutenberg
Précisionsanciennement commune de Chantenay

Jusqu'au XIXe siècle, le quartier est partagé entre des caractéristiques rurales et pré-industrielles. Le nom des chemins, des lieux-dits, des rues en témoignent : chemin des vignes du bourg, village de la Brianderie, manoir de la Hallée ou encore rue de la tannerie (cf. dossier : Ensemble industriel, 20 rue de la Tannerie) . Dans les années 1890, un boulevard de ceinture est créé à l'ouest de Nantes avec les boulevards de l'Egalité et de la Liberté. Le centre bourg de Chantenay, autour de l'église Saint-Martin, se déplace alors le long du boulevard de la Liberté et autour de la place du Rebondu qui prend en 1904 le nom de Jean Macé, en hommage à l'enseignant, journaliste, franc-maçon et ardent défenseur de l'école laïque, né en 1815. En forme de patte d'oie, cette place se situe à l'intersection du Vieux chemin de Couëron (rue Gutenberg), de la rue de Galilée (boulevard de la Liberté) et de la rue du Bourg (rue des Réformes). Des immeubles sont construits (cf. dossier : maison, 18 bd de la Liberté) et définissent, avec la forme de la place et son manque d'unité, un espace urbain qui conserve la marque de son implantation sur un tracé rural. Cette place devient un lieu incontournable de la vie chantenaysienne avec son marché, ses cafés, ses jeux de boule nantaise (cf. dossier : Café, 51 bd de la Liberté), son cinéma (cf. dossier : Salle de spectacle L'Olympic), ses services (cf. dossier : Bureau de poste). Différentes fêtes s'y déroulent qui rythment les saisons : la Fête de la Fouace à la Saint-Martin, l'Assemblée des Châtaignes et du Vin Nouveau, la Fête des Petits Pois, la Fête des Chrysanthèmes. L'urbanisation se diffuse le long des boulevards de l'Egalité et de la Liberté et le long des rues adjacentes avec un habitat très éclectique où se côtoie des maisons de style balnéaire, classique et des maisons ouvrières (cf. dossiers : 52-54, 57 et 75 rue Gutenberg, 19-23 rue de la Brianderie). ). Le boulevard de la Liberté relie les usines et le coteau des habitations ainsi que le Haut-Chantenay avec les quartiers de la Durantière, des Dervallières et de Zola. Il est emprunté quotidiennement par des générations d'ouvriers à pied, à vélo ou en tramway. En 1903, une nouvelle mairie est construite sur le boulevard de la Liberté, qui remplace le vieux bâtiment situé rue des Réformes et déplace le centre de gravité administratif de la commune vers le nord. Ce pôle urbain connaît une grande vitalité jusqu'aux années 1960, époque de mutation industrielle de disparitions ou déplacements d'usines.

Période(s)Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

Les immeubles situés au 35 et 43 boulevard de la Liberté sont inscrits sur la liste du patrimoine nantais du plan local d'urbanisme.

Statut de la propriétépropriété d'un établissement public
propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • PATILLON, Christophe, SOUCHET, Jean-Luc. Chantenay histoires illustrées d'une ville devenue quartier. Editions du Centre de Documentation du Mouvement Ouvrier et du Travail, Nantes, 1993.

  • PINSON, Daniel. L'Indépendance Confisquée d'une Ville Ouvrière, 1982. Editions arts-cultures-loisirs.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Ville de Nantes - Le Bec Frédérique - Caudal Gaëlle - Absalon Olivier