Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Vincent de Saint-Vincent-du-Lorouër

Dossier IA72001110 réalisé en 2010

Fiche

Œuvres contenues

  • Statue : Sainte Pétronille (?)
  • Ensemble du retable secondaire (de saint Joseph)
  • Retable du maître-autel
  • Demi-relief : Symbole de la Sainte Trinité
  • Statue : Saint Vincent (?)
  • Calice
  • Ensemble du retable latéral nord (de la Vierge)
  • Statue : Saint Jacques le Majeur
  • Statue : Christ aux liens
  • Statue : Christ en croix
  • Verrière historiée : Adoration des Mages
  • Statue : Vierge à l'Enfant
  • Présentation des objets mobiliers de l'église paroissiale Saint-Vincent de Saint-Vincent-du-Lorouër
  • Ensemble des vitraux de l'église paroissiale
  • Maître-autel, gradin
  • Statue : saint Sébastien
  • Ciboire
  • Verrière figurée : Vierge de Pitié, le Christ enseignant, Philippe Pasquier avec saint Philippe et une donatrice
  • Statue : Saint Jean-Baptiste
  • Tabernacle
  • Ensemble des retables de l'église paroissiale
  • Clôture de chœur
  • Statue : la Vierge (?)
  • Ensemble de 10 verrières, 2 historiées (la Vie et la Passion du Christ, la Vie de la Vierge) et 8 décoratives
  • Ensemble du maître-autel
  • Plaque commémorative de Michel (?)
  • Groupe sculpté : Education de la Vierge
  • Lambris de couvrement : décor ornemental accompagné de visages d'hommes, de femmes et d'anges, litres
  • Statue : Saint Joseph (?)
  • Statue : Saint Evêque
  • Chaire à prêcher
VocablesSaint-Vincent
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonForêt de Bercé - Le Grand-Lucé
AdresseCommune : Saint-Vincent-du-Lorouër
Adresse : place du
8-mai-1945
Cadastre : 1834 A3 1046 ; 1996 A3 734

L'église paroissiale Saint-Vincent a été construite entre 1041 et 1100. De cette époque subsistent le mur nord de la nef et la tour-clocher (en partie). Vers 1460, le mur sud du chœur reçoit la chapelle seigneuriale des Étangs (4 x 3 m). Paul Cordonnier a vu et dessiné la clé pendante qui ornait la voûte en étoile. Au XVIe siècle, l'église est agrandie. La nef est élargie d'un bas-côté au sud et une nouvelle porte est percée sur la façade occidentale. Un chœur, légèrement désaxé par rapport à la nef, vient allonger l'ensemble. Sa voûte lambrissée autrefois peinte portait la date de 1557. En 1583, suite aux dégâts dus à la foudre, la partie supérieure du clocher est reconstruite et rehaussée. Le lambris de la voûte de la nef est peint en 1634, comme l'indique une date portée (cf. dossier Palissy). Le poinçon du premier entrait du chœur, côté nef, porte la date de 1750 (qui correspond sans doute à une réfection) et les initiales I.R. Au XIXe siècle, un décor néo-Renaissance est plaqué sur la façade occidentale de l'église pour présenter deux statues, déposées depuis et repositionnées dans l'église. La réfection des lambris de la voûte du chœur occasionne la disparition des peintures. Vers 1950, la chapelle sud du chœur, devenue sacristie à une date indéterminée, est détruite.

Période(s)Principale : 2e moitié 12e siècle
Principale : 16e siècle

L'église paroissiale Saint-Vincent comprend trois parties accolées et désaxées les unes par rapport aux autres : le clocher-tour, la nef et le chœur. Le clocher est une tour carrée haute de 15 m, en moellons de calcaire et grison, flanquée d'épais contreforts en grison. Sa partie supérieure a été reconstruite en pierre de taille calcaire de grand appareil. L'accès au clocher nécessite de passer par la nef. La tour loge un étroit escalier en vis en pierre éclairé par quelques baies romanes, côté sud, devant la façade occidentale de l'église. Seul le haut de la tour est percé de baies étroites, ce qui confirme la fonction défensive de cette tour-clocher. Le gros-œuvre de la nef et du chœur est en moellons de silex et de calcaire, recouverts d'un enduit très abîmé par endroits. La nef conserve au mur nord les traces d'une litre seigneuriale. Elle est de plan allongé. Elle est éclairée par une baie en façade occidentale, trois baies cintrées au nord et trois baies au bas-côté sud. Au mur nord de la nef, la boiserie a été découpée pour mettre en valeur une plaque funéraire de 1606 (cf. dossier Palissy). La nef reçoit en couvrement un lambris à sept pans, intégralement peint, étayé par quatre entraits à poinçon. Une tête de dragon sculptée semble subsister à l'extrémité sud de l'entrait précédant le chœur. La nef est séparée du bas-côté sud par trois arcades cintrées reposant sur d'énormes colonnes. Ce bas-côté est voûté en demi-berceau de plâtre sur lattis. L'arc triomphal annonçant le choeur est désaxé. Les pilastres qui le supportent ont perdu en partie leurs motifs sculptés circulaires et de demi-losanges de la Renaissance (motifs similaires dans les églises paroissiales environnantes de Thoiré-sur-Dinan, Beaumont-Pied-de-Bœuf...) lors de la pose des retables latéraux, au XVIIIe siècle. Le chœur est de plan allongé, à chevet plat. Les deux chapelles latérales, côté nord et côté sud, ont disparu. Une porte ancienne qui devait communiquer avec le prieuré, côté nord, est murée. Une autre porte a été percée à sa gauche, au-dessous d'une baie. Toujours sur le mur extérieur nord du chœur, la date de 1775 a été gravée dans l'enduit, tandis qu'un graffiti (correspondant peut-être au tracé d'une baie en arc brisé) subsiste sur une pierre de taille. Le chœur est éclairé par cinq baies en arc brisé, en partie refaites : deux au mur nord, deux au mur sud et une grande baie axiale à l'est. Il est lambrissé comme la nef, et étayé par quatre entraits.

Murssilex
calcaire
grison
enduit
moellon
pierre de taille
grand appareil
Toitardoise
Plansplan allongé
Étages2 vaisseaux
Couvrementslambris de couvrement
Couverturestoit à longs pans
pignon découvert
Escaliersescalier dans-œuvre : escalier en vis sans jour en maçonnerie
États conservationsrestauré
Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsinscrit MH, 1997/03/26

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Sarthe. 7 F 50. Collection Menjot d'Elbenne (legs du Vicomte d'Elbenne, 1934). Extraits d'archives de fabrique.

  • Archives départementales de la Sarthe. 18 J 518. Fonds Cordonnier. Eglise, prieuré, château de Saint-Vincent-du-Lorouër : dessins, photos, courriers.

Bibliographie
  • BERGEOT, Karine, DAVOUST, Pierre, LEDUC-GUEYE, Christine, PALONKA-COHIN, Anetta [et al.]. Les églises de la Sarthe. Le Mans : éditions de la Reinette, 2006.

  • GUIOCHON, Marie-Christine et Xavier-Philippe. A la découverte de St-Vincent-du-Lorouër. Son histoire, son église, ses trésors artistiques. ARTES, livret, 1993.

  • MONTENAT, Christian, LEMOINE-DESCOURTIEUX, Astrid, WASYLYSZYN, Nicolas. Une pierre étrange... Le grison, dans l'histoire du bâti entre Val de Seine et bord du Loir. Coédition Association des Géologues du Bassin de Paris (AGBP)/Association des amis des Monuments et Sites de l'Eure (AMSE), collection Mémoires hors-série n° 8, 2012.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Syndicat de Pays de la Vallée du Loir - Aquilon Stéphanie