Logo ={0} - Retour à l'accueil

Rangée de maisons, 1, 2, 3 place de la Croix

Dossier IA44003736 réalisé en 2007

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Précision dénominationrangée
Parties constituantes non étudiéestoit à porcs, étable
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonGuérande - Guérande
AdresseCommune : Guérande
Lieu-dit : Quéniquen
Adresse : 1, 2, 3 place de la
Croix
Cadastre : 1819 Q2 966 à 971 ; 2000 AY 61, 62, 103, 104

Rangée composée en 1819 de trois unités d'habitation. Le premier logis (1 place de la Croix) a été largement remanié dans le courant du XXe siècle. Le deuxième bâtiment (2 place de la Croix) date de la fin du XVIIe siècle. Il a été étudié en 1942 par Henri Montfort dans le cadre de "l'Enquête d'Architecture Rurale" (projet EAR 1425) menée par le Musée des Arts et Traditions Populaires, puis publié en 1981 dans la collection L'architecture rurale française dirigée par Jean Cuisenier. Le troisième logis est peut-être le plus ancien comme semble le suggérer la hauteur du pignon (limite XVIe siècle XVIIe siècle ?).

Période(s)Principale : limite 16e siècle 17e siècle , (?)
Principale : 2e moitié 17e siècle , (?)
Principale : 18e siècle

Les murs du bâtiment reposent directement sur le rocher affleurant sans fondation. Ils sont à double parement en moellons de granit liés au mortier de terre. Ils sont recouvert d'un badigeon. Les baies, aux piédroits appareillés en pierres de taille harpées, sont couvertes d'un linteau.

1er logis (1 place de la Croix) :

Très remanié, le logis s'élève sur deux niveaux : un rez-de-chaussée et un comble à surcroît. Le bâtiment était sans doute à l'origine une maison mixte (logis et étable) avec néanmoins deux portes d'accès individualisées. L'absence de fronton à la lucarne du comble tend à suggérer la présence d'une couverture primitive en roseau.

2e logis (2 place de la Croix) :

Le bâtiment principal s'élève sur deux niveaux. En 1942, le premier était occupé par la pièce d'habitation, à l'ouest, séparée de l'étable, à l'est, par une cloison en planches de bois. Cette dernière s'ouvrait au nord et au sud. Le second niveau (comble), accessible par une échelle placée dans l'étable, servait au stockage des pommes de terre et des oignons. L'accès à la pièce d'habitation se fait par une porte surmontée d'une petite fenêtre oblongue. En 1942, la pièce était chauffée par une cheminée située sur le pignon nord-ouest, à hotte et conduit en pierre dont l'âtre était enfermé dans un placard (aujourd'hui reconstruite). À cette époque, le sol du rez-de-chaussée était encore de terre battue et en parquet au niveau du comble. Ce dernier est ajouré d'une lucarne pendante, à pignon découvert. Le bâtiment est couvert d'un toit à longs pans en ardoise, de 50° de pente, portés par des fermes de comble à surcroît ; arbalétriers courbes dans la partie inférieure. Accolée et perpendiculaire au mur sud de l'habitation, une petite construction, couverte en tas de charge, abritait une soue à porc (détruite) en pierre de taille.

3e logis (3 place de la Croix) :

Aà la différence des deux autres unités d'habitation, le troisième logis possède un étage carré éclairé au nord par un jour couvert d'un linteau sculpté en plein cintre aux piédroits chanfreinés. Largement remanié, cet ancien logis est actuellement aménagé en chambre. Il est flanqué d'un appentis sur le mur pignon est.

Mursgranite
enduit
moellon
Toitardoise, matériau synthétique en couverture, roseau (?)
Plansplan rectangulaire régulier
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
appentis
pignon couvert
pignon découvert
Escaliersescalier intérieur : échelle en charpente
États conservationsétat moyen, remanié
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Musée des Arts et Traditions populaires. Projet E. A. R. 1425. Loire-Atlantique, Guérande, Queniquen, monographie n° 26.

Documents figurés
  • Fonds Stany-Gauthier (Archives départementales de Loire-Atlantique ; 30 J).

  • Cadastre ancien, 1818-1820 (Archives départementales de Loire-Atlantique ; 7 P 2492).

Bibliographie
  • LE COUËDIC, Daniel, TROCHET, Jean-René. L'architecture rurale française : Bretagne. Paris : Berger-Levrault, Musée national des arts et traditions populaires, 1985.

    p. 79, 234, 235.
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Ville de Guérande - Durandière Ronan