Logo ={0} - Retour à l'accueil

Présentation des objets mobiliers de l'église de Puyravault

Dossier IM85000658 inclus dans Chapelle templière puis église paroissiale Notre-Dame de Puyravault réalisé en 2018
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
LocalisationCommune : Puyravault

En 1670, une visite de la commanderie et de ses dépendances fait état de riches ornements présents dans l'église : une cloche (qui sera refondue en 1693 par Jean Charpantier, fondeur à Curzon), un ciboire et un ostensoir en argent, une croix-reliquaire en argent également, un tableau représentant l'Assomption, placé au-dessus du maître-autel (et payé en 1678 à Louis Galloys, peintre à La Rochelle), et différents vêtements sacerdotaux entreposés dans un espace faisant office de sacristie, derrière l'autel. Une autre visite effectuée en 1748, détaille aussi les vêtements sacerdotaux, les pièces d'orfèvrerie, le tableau de l'Assomption, un confessionnal, des fonts baptismaux, le bénitier en pierre, etc. Une balustrade en noyer, séparant la nef et le choeur, est surmontée d'un crucifix en bois soutenu par une chaîne de fer, et incorpore l'entrée de la chaire à prêcher. La visite de 1748 fait aussi état de non plus une seule cloche mais de deux ; c'est effectivement Etienne Biaille qui a fait poser, en 1744, la cloche qui se trouve encore aujourd'hui dans le clocher.

En mauvais état au sortir de la Révolution, l'église est peu à peu remeublée. En 1858, peu après que la paroisse de Puyravault ait été rétablie, le nouveau curé, l'abbé Louis Billet procède à des embellissements. Un nouveau maître autel en marbre est placé dans le choeur. De nouvelles verrières sont apposées dans les années 1860. Des statues en plâtre sont acquises à la fin du 19e siècle et au début du 20e. La statue de sainte Bernadette, par exemple, est acquise en 1938 à l'occasion d'une mission. Dans les années 1940, le père Berteau, missionnaire de la Plaine et vicaire économe de Puyravault, entreprend de remettre l'église en état. Un chemin de croix, réalisé par la maison Boni, de Tours, est érigé en 1940. En 1941-1943, de nouveaux ornements sont achetés, les bancs sont remplacés par des chaises de la maison Ruault, de Marans. Un nouveau maître autel (encore en place de nos jours) remplace celui de 1858 (dont on remploie les panneaux de marbre ; le tabernacle qui le surmontait est placé sur le côté du choeur). Une cloche est bénite en 1959. En 1965, des travaux de restauration sont l'occasion de se défaire d'un certain nombre d'ornements, dans un souci d'épurement. Un nouveau chemin de croix est placé en 1967. De nouveaux bancs sont disposés dans la nef.

Annexes

  • Liste des objets mobiliers contenus dans l'église de Puyravault et qui ne font pas l'objet d'un dossier documentaire.

    - Bancs d'église (dans la nef) : bois ; limite 19e siècle 20e siècle, installés dans l'église après 1969 (non visibles sur une photographie prises à cette date).

    - Statue du Christ en croix (au-dessus de la porte d'entrée) : bois ; 17e siècle (?).

    - Fonts baptismaux (dans une niche du mur nord de la nef) : calcaire, pierre de taille, bois ; 19e siècle.

    - Statues de la Vierge à l'Enfant et de saint Joseph (dans le choeur) : plâtre ; 4e quart 19e siècle ou 1er quart 20e siècle.

    - Statues de sainte Bernadette Soubirous (dans le choeur) : plâtre ; 1er quart 20e siècle (bénite lors de la mission d'octobre 1938, offerte par Mlle Poissonnet, fille de l'ancien maire de Puyravault) ; signature "Verrier à Puyravault".

    - Maître autel : bois, marbre ; milieu 20e siècle (remploi d'éléments en marbre du maître autel de 1858).

    - Tabernacle : marbre ; 3e quart 19e siècle, 1858 (déplacé vers 1950 sur le côté du choeur).

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée. BIB PB 408. 1927-1932, 1937-1939 : Bulletin paroissial de Puyravault et Sainte-Radégonde-des-Noyers.

  • Archives départementales de la Vendée. 3 E 53/7-2. 1693, 22 février : marché par lequel Jean Charpantier, fondeur de cloches à Curzon, s'oblige envers Denis Guyet, procureur syndic de Puyravault, à fondre la cloche de l'église dudit lieu qui est présentement cassée et de la faire et parfaire sans aucune fracture.

  • Archives départementales de la Vendée. 3 E 54/4-2. 1678, 13 décembre : quittance des sommes de 38 livres et de 22 livres, respectivement données à Gilles Orceau, procureur syndic de Puyravault et à Jean-Baptiste Aubin, sieur de Hautelande, agent du commandeur de Sesmaisons, par Louis de Galloys, peintre à La Rochelle, faisant avec celle de 60 livres déjà reçue dudit syndic, la somme due conformément au marché pour le tableau de l'Assomption de la Sainte Vierge qui est dans l'église dudit Puyravault.

  • Archives départementales de la Vienne. 3 H 1/860. 1684-1758 : baux à ferme de la commanderie de Puyravault, procès-verbaux de visite, comptes-rendus de travaux, nomination à la cure.

  • Archives paroissiales, Chaillé-les-Marais. 1869-1959 : carnet de chroniques paroissiales de la paroisse de Puyravault.

Bibliographie
  • MASSONNEAU, Yann. L’organisation des commanderies de l’ordre de Malte aux XVIIe et XVIIIe siècles en Bas-Poitou, Vendée du Nord-Ouest hier et aujourd’hui, 2012.

    p. 109-128
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.