Dossier IA72059187 | Réalisé par
Ferey Marie (Contributeur)
Ferey Marie

Chercheur auprès du Service Patrimoine de la Région des Pays de la Loire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Presbytère actuellement maison
Auteur
Rousseau Bruno
Rousseau Bruno

Photographe auprès du Conseil départemental de Maine-et-Loire - Conservation départementale du patrimoine jusqu'en 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Mans (Le) - Le Mans
  • Commune Le Mans
  • Adresse voie communale numéro 26
  • Cadastre 2020 KY 68
  • Précisions anciennement commune de saint-Georges-du-Plain

La maison est l'ancien presbytère de la paroisse de Saint-Georges-du-Plain. Bien que très modifiée dans sa distribution et en façade, le bâtiment conserve certains éléments datant de l'Ancien Régime : toiture à forte pente recouverte de tuile plate, utilisation du grès roussard.

La charpente rejoint le type de charpente "à pannes sous chevrons porteurs" dont les exemples recensés en Anjou, sud Sarthe et sud Mayenne (extension du bassin parisien) ont été datés des XVe au XVIIe siècles. Les analyses dendrochronologiques effectuées sur la charpente permettent de dater l'abattage des bois de l'automne-hiver 1572-1573. Cette date est cohérente quant aux types de maçonnerie et à l'épaisseur des murs repérés.

La maison apparaît comme presbytère dans la vente des Biens Nationaux. Il est alors acheté par Pierre Gassot dont la profession n'est pas précisée. La maison est à nouveau mentionnée comme presbytère sur le plan cadastral de 1846.

Elle devient maison d'habitation à caractère privée en 1974.

  • Période(s)
    • Principale : 3e quart 16e siècle , datation par dendrochronologie

La maison se développe sur un rez-de-chaussée et deux étages sous-comble. Les murs, épais, sont en moellons enduits. Son plan est en L : l'ensemble d'habitation est la partie principale et la partie en retour, en rez-de-chaussée abritait le toit à porcs.

La charpente composée de quatre fermes, dont deux prises dans la maçonnerie des pignons, est dite "à pannes sous chevrons porteurs". Le poinçon présente un ressaut situé au niveau du faux entrait, certainement pour renforcer la jonction des pièces de la charpente. L'absence d'entraits est notable, peut-être dû à un réaménagement postérieur divisant les combles en créant un étage et un grenier distinct.

  • Murs
    • pierre
    • moellon
    • enduit partiel
  • Toits
    tuile plate
  • Plans
    plan régulier en L
  • Étages
    1 étage carré, étage de comble
  • Élévations extérieures
    élévation ordonnancée
  • Couvertures
  • Techniques
  • Représentations
  • Statut de la propriété
    propriété d'une personne privée
  • Éléments remarquables
    charpente
  • Archives départementales de la Sarthe ; 5 V 179. Comptes de la fabrique de Saint-Georges-du-Plain, 19e siècle.

Documents d'archives

  • Archives municipales du Mans ; 1 D 101. Délibérations communales pour Saint-Georges-du-Plain, 1801-1845.

Bibliographie

  • GIRAULT, Charles. Les biens d'Église dans la Sarthe à la fin du XVIIIe siècle. Province du Maine, 1950, tome 52.

Documents figurés

  • Plan cadastral napoléonien de la ville du Mans, 1844. (Archives départementales de la Sarthe ; PC\183).

Annexes

  • Analyse dendrochronologique de la charpente
Date d'enquête 2019 ; Dernière mise à jour en 2021
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
Ferey Marie
Ferey Marie

Chercheur auprès du Service Patrimoine de la Région des Pays de la Loire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers