Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin à farine dit Moulin de la Place, 1er moulin

Dossier IA44004169 réalisé en 2007
Appellationsmoulin de la Place
Dénominationsmoulin à farine
Aire d'étude et cantonGuérande - Guérande
AdresseCommune : Guérande
Lieu-dit : 1er moulin la Place
Cadastre : 1819 M1 281 ; 2000 AE 421

Un moulin à vent construit au cours de l'Époque moderne est signalé sur le cadastre de 1819 (section M1, parcelle 281). Il appartient à cette date à Julien Berto, meunier. Il est démoli en 1872. En 1892, Jean-Honoré Legal, le propriétaire du terrain, y fait reconstruire un moulin neuf à l'emplacement du moulin primitif qui cessera de fonctionner en 1927. Une gravure de 1840 paraît montrer que le premier moulin était déjà un moulin-tour.

Il s'agit d'un moulin-tour en maçonnerie de moellons enduits, à fût tronconique, d'une hauteur de 12 mètres, comptant un rez-de-chaussée et trois étages. Il est couvert d'un toit conique surmonté d'une girouette en tôle qui originellement, grâce à une tringle verticale traversant la toiture, devait donner la direction du vent à l'intérieur de l'étage de comble. Il était équipé d'ailes en planches du type Berton, comme le montre une carte postale du début du XXe siècle. Il possède deux travées de fenêtres rectangulaires à encadrements en calcaire dur, diamétralement opposées. Au dernier étage, une porte haute permettait de monter ou de descendre les meules. Les escaliers donnant accès aux étages sont en charpente, épousant la courbe interne de la tour. Il ne subsiste plus de matériel à l'intérieur, si ce n'est, au dernier étage, le treuil à chaîne qui servait à faire tourner la coiffe et à mettre les ailes au vent. La ceinture intérieure du sommet de la tour est réalisée en pierre de taille sur laquelle sont peintes en lettre rouges les orientations de la rose des vents.

Période(s)Principale : Temps modernes
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1892, daté par tradition orale

Il s'agit d'un moulin-tour en maçonnerie de moellons enduits, à fût tronconique, d'une hauteur de 12 mètres, comptant un rez-de-chaussée et trois étages. Il est couvert d'un toit conique surmonté d'une girouette en tôle qui originellement, grâce à une tringle verticale traversant la toiture, devait donner la direction du vent à l'intérieur de l'étage de comble. Il était équipé d'ailes en planches du type Berton, comme le montre une carte postale du début du XXe siècle. Il possède deux travées de fenêtres rectangulaires à encadrements en calcaire dur, diamétralement opposées. Au dernier étage, une porte haute permettait de monter ou de descendre les meules. Les escaliers donnant accès aux étages sont en charpente, épousant la courbe interne de la tour. Il ne subsiste plus de matériel à l'intérieur, si ce n'est, au dernier étage, le treuil à chaîne qui servait à faire tourner la coiffe et à mettre les ailes au vent. La ceinture intérieure du sommet de la tour est réalisée en pierre de taille sur laquelle sont peintes en lettre rouges les orientations de la rose des vents.

Mursgranite
enduit
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toitardoise
Étages3 étages carrés
Escaliersescalier dans-œuvre : escalier droit en charpente
Énergiesénergie éolienne
Typologiesmoulin à vent tour
États conservationsétablissement industriel désaffecté
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Ville de Guérande - Cussonneau Christian - Durandière Ronan