Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir, puis château de Coëtsal

Dossier IA44003602 réalisé en 2007

Fiche

  • Vue aérienne du manoir.
    Vue aérienne du manoir.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • étable
    • grange
    • boulangerie
    • chapelle
    • pigeonnier
    • mur de clôture
    • jardin d'agrément

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Appellationsmanoir de Coëtsal, château de Coëtsal
Parties constituantes non étudiéesétable, grange, boulangerie, chapelle, pigeonnier, mur de clôture, jardin d'agrément
Dénominationsmanoir, château
Aire d'étude et cantonGuérande - Guérande
AdresseCommune : Guérande
Lieu-dit : Coëtsal
Cadastre : 1819 E2 1509 ; 1962 AM 15 ; 2000 YC 104

La seigneurie de Coessal appartenait au moins depuis la fin du XVe siècle à la famille Le Boteuc. Olivier Le Boteuc en est sieur en 1496 puis Michel Le Boteuc, sénéchal de Guérande en 1540. À cette date, celui-ci rend aveu pour la maison, manoir et métairie de Coessal. En 1582, Jean Le Boteuc déclare sa maison et manoir de Couessal, collombier, fuye et refuges a pigeons, granges et estables avecq la court, pourpris et jardin, ses métairies de Drienno et de Kerconan, 36 œillets de marais salants, etc. En 1628, un procès verbal fait état de réparations nombreuses, notamment au corps de logis principal alors formé d'une salle basse prolongée d'une cuisine ou chambre basse que surmontent deux chambres hautes, mais aussi aux étables situées dans la cour couverts de ros et bourre. Le texte signale également une chapelle bastye de neuf dont la couverture est inachevée.

En 1694, l'aveu rendu par Michel Le Boteuc, mentionne outre la maison et manoir de Couessal, un colombier au sud de ladite maison, une boulangerie à l'ouest, et un jardin au nord, dans le coin duquel prend place la chapelle.

Le bâtiment ouest conserve des vestiges, notamment une cheminée, qui pourraient être attribuables à la fin du XVe siècle ou au début du XVIe siècle. Il pourrait s'agir de l'ancienne métairie de la cour signalée dans l'aveu de 1540, largement remaniée dans le courant du XVIIe siècle puis sans doute en 1722 comme le suggère la date portée sur l'une des lucarnes.

Ces travaux sont peut-être contemporains de la reconstruction du corps de logis, au nord, vraisemblablement à l'endroit du manoir primitif dans le courant du XVIIIe siècle. Un coup de sabre à l'arrière du bâtiment témoigne vraisemblablement d'une reconstruction sur des vestiges plus anciens et d'une augmentation du bâtiment à l'est.

Le cadastre de 1819 indique, au nord-est, un petit bâtiment dont il ne reste rien, qui pourrait être l'ancienne chapelle, citée dans l'aveu de 1694 mais attesté comme nouvellement construite dès 1628. Ni le plan des côtes de Bretagne, ni le cadastre ancien ne signalent en revanche le colombier encore mentionné dans un minu de 1753.

Période(s)Principale : limite 15e siècle 16e siècle
Principale : 2e quart 17e siècle
Principale : 1er quart 18e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Dates1722, porte la date

L'ensemble des bâtiments s'organise en U autour d'une cour fermée d'un mur de clôture avec jadis porte charretière et piétonnière. Cette dernière détruite est encore visible sur une carte postale du début du siècle.

Le logis principal, au nord-est, consiste en un bâtiment de plan rectangulaire s'élevant sur trois étages (rez-de-chaussée, étage carré et étage de comble) couvert d'un toit à croupe. La façade sud, bien que dissymétrique, présente sept travées. Au centre de la façade, une pierre en remploi, insérée dans la maçonnerie est sculptée des armes de la famille Le Boteuc qui portait de gueules à la croix d'argent cantonnée de quatre étoiles de même.

Au rez-de-chaussée, le logis se composait de trois pièces en enfilade. On accédait à l'étage par un escalier à balustres (remanié). Un coup de sabre sur la façade nord témoigne d'une augmentation du bâtiment à l'est.

À l'ouest, un long bâtiment à usage d'étables, couvert d'un toit en bâtière, conserve une cheminée médiévale sur son mur de refend. Très remanié, ce bâtiment faisait pendant à une autre aile de dépendance à l'est.

Mursgranite
schiste
enduit
moellon
Toitardoise
Plansplan rectangulaire régulier
Étages1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
pignon découvert
croupe
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant en charpente
États conservationsvestiges, état moyen, remanié
Techniquessculpture
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de Loire-Atlantique. B 1457. Aveux rendus au Roi pour le manoir de Coëssal et ses dépendances possédés par Michel Le Boteuc (1540), Jean Le Boteuc (1582), Michel Le Boteuc (1694), Antoinette du Bouëxic, sa veuve (1734), Michel et Antoinette Le Boteuc (1753). 1540-1753.

  • Archives départementales de Loire-Atlantique. B 9149. Procès verbal des réparations de Couessal. 1628.

Bibliographie
  • COLLECTIF. La Madeleine : son histoire. Bulletin de l'association préhistorique et historique de Saint-Nazaire, Le Pouliguen : J.-M. Pierre, 1978.

    p. 24-25.
  • CORNULIER, Ernest de. Dictionnaire des terres et des seigneuries du comté nantais et de la Loire-Inférieure. Annales de la société académique de Nantes et du département de la Loire-Inférieure, 1860.

    p. 509.
  • QUILGARS, Henri. Dictionnaire topographique du département de la Loire-Inférieure comprenant les noms de lieux anciens et modernes. Nantes, 1906.

  • ROSMORDUC (Comte de), La noblesse de Bretagne devant la chambre de la réformation (1668-1671). 4 vol., 1896-1905.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Ville de Guérande - Durandière Ronan