Logo ={0} - Retour à l'accueil

Halle au blé puis halle et justice de paix puis salle des fêtes de Bonnétable

Dossier IA72058471 inclus dans Le quartier de la place d'Armes et de la rue Saint-Nicolas, site de l'ancien château-fort de Bonnétable. réalisé en 2015

Fiche

Précision dénominationtribunal de justice de paix
Dénominationshalle, tribunal, salle des fêtes
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes Maine 301 - Bonnétable
AdresseCommune : Bonnétable
Lieu-dit : place d'Armes
Adresse : Cadastre : 1835 E 733 ; PCI 2016 AK 251

La halle au blé, dite petite halle par opposition à la grande halle marchande située grande Rue, aurait été comme cette dernière construite à la fin du XVIe siècle pour le Prince de Conty, reconstruite en 1738 pour Charles-Philippe d’Albert de Luynes puis vendue à la commune en 1792. Dans la 1ère moitié du XIXe siècle, la halle édifiée sur poteaux était closes d'arcelets et couverte de tuiles.

En 1853, il était question de démolir les deux halles et de reconstruire à l'emplacement de la halle au blé une halle marchande avec magasin à blé, justice de paix et logement de concierge à l'étage. Les plans et devis établis par l'architecte d'arrondissement Laurent, modifiés l'année suivante par le Conseil des bâtiments civils (suppression des avant-corps), furent exécutés de 1854 à 1856 par Auguste Lereau et François Lecoeur, entrepreneurs de bâtiments à Mamers, sous la direction de l'architecte d'arrondissement Arsène Goblot, successeur de Laurent. Après nivellement de la place d'Armes, le bâtiment fut élevé en maçonnerie de moellons enduits, pierre de taille de Villaines (colonnes, chaînes d'angles, bandeaux, corniches, chambranles) et briques (cloisons), avec 20 arcades, 20 croisées et 12 colonnes sur socle en grès. Le toit, couvert d'ardoises, fut sommé d'un campanile en charpente porté par trois colonnes de fonte et d'un fronton, afin d'y installer la cloche de l'ancienne halle marchande et l'horloge à deux cadrans fournie par J. Wagner, horloger mécanicien à Paris. Le rez-de-chaussée fut pavé de grès, l'étage planchéié et carrelé (logement de concierge), le cabinet du juge de paix équipée d'une cheminée en marbre de Laval, celui du concierge du cheminée en calcaire, et la distribution assurée par un escalier à deux volées.

Entre 1907 et 1909, le rez-de-chaussée fut appropriée en salle des fêtes par l'architecte manceau E. Lelennier et l'entrepreneur de serrurerie manceau Georges Branchu pour la principale tranche de travaux (suppression des piliers et leur remplacement par des poutrelles de fer) et par l'architecte-voyer Legendre et plusieurs artisans locaux pour les travaux secondaires (fermeture des arcades par des huisseries, restauration des façades et de la couverture et aménagements intérieurs dont une cuisine).

En 1931, l'architecte-voyer Abinal et l'entrepreneur de Bonnétable Vercellé accotèrent au pignon est un corps de bâtiment en moellons, briques et ciment armé (chambranles des baies), couvert en terrasse (utilisation de callendrite) et distribué en vestibule, buvette, vestiaire et cabine de projection cinematographique. La salle des fêtes fut également réaménagée et éclairée à l'électricité.

Réaffectée à divers usages dans le dernier quart du XXe siècle, l'édifice resta longtemps désaffecté. Une réhabilitation est en cours en 2017..

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Laurent architecte d'arrondissement attribution par source
Auteur : Lelennier E.
E. Lelennier

Architecte 12, avenue du Pont-de-Fer, Le Mans.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Goblot Arsène
Arsène Goblot

architecte d'arrondissement De Mamers au milieu du XIXe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte d'arrondissement attribution par source
Auteur : Abinal G.
G. Abinal

Ingénieur au service vicinal de Bonnétable.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
agent voyer attribution par source

L'édifice, élevé d'un étage carré, est construit en moellons enduits avec chaînes d'angles, bandeaux, corniches et chambranles de baies en pierre de taille. Les élévations sont organisées en 3 (murs-pignons) ou 5 travées (murs gouttereaux). Le toit à croupes et le campanile sont couvert d'ardoises. L'édifice est désaffecté, et l'intérieur n'a pas été vu.

Murspierre moellon enduit
Toitardoise
Étages1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturescroupe
États conservationsdésaffecté
Statut de la propriétépropriété de la commune
Protections

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Sarthe : 2 O 39/6. Administration communale. Bonnétable. Généralités (1817-1933). Mairie, justice de Paix - avec plans de1845 et 1875 (1824-1924). Travaux divers bâtiments, locations(1817-1933).

    Archives départementales de la Sarthe, Le Mans : 2 O 39/6
  • AD Sarthe : 2 O 39/9. Bonnétable. Bâtiments communaux. Monument aux Morts (1920-1921). Halle (1837-1909). Magasins(1883-1924). Salle des fêtes - avec plan de 1931 (1826, 1921,1939). Horloge (1855). Bascule (1854-1926). Lavoir (1855-1886). Abattoir (1892-1940). Prison (1836-1846). Matériel incendie(1838-1939). Gare (1902-1903). Urinoirs (1904-1938). Atelier de distillation (1926).

    Archives départementales de la Sarthe, Le Mans : 2 O 39/9
Bibliographie
  • PIEL Frédéric. Le château de Bonnétable [Extr. de la Revue de l'Anjou et du Maine, t. V et VI]. Angers, Impr. Cosnier et Laches, 1859.

    Archives départementales de la Sarthe, Le Mans : BIB AA 100
  • GUY, Auguste. Etude historique sur Bonnétable. Paris ; Autremencourt, 1995. 362 p. Fac-similé de l'édition de 1895.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Hardy Julien