Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Lazare du Mans, 2 rue de l’Église-Saint-Lazare

Dossier IA72058975 réalisé en 2019

Fiche

Genrede catholiques
VocablesSaint-Lazare
Destinationséglise
Parties constituantes non étudiéespresbytère
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonMans (Le) - Le Mans
AdresseCommune : Le Mans
Adresse : 2 rue
Eglise Saint-Lazare
Cadastre : 2019 LW 36
Précisionsanciennement commune de saint-Georges-du-Plain

Jusqu'aux années 1890, l'ancienne commune Saint-Georges-du-Plain ne compte qu'une église située au sud du bourg. A la demande des habitants du quartier de la manufacture des tabacs, un nouveau lieu de culte est construit en 1892, sous l'impulsion de l'abbé Brière, propriétaire du terrain.

En 1910, la rue du Quatre-Septembre est prolongée afin de créer une percée menant de la manufacture à l'église. En 1914, elle est érigée en paroisse et prend le vocable de Saint-Lazare (en référence à une ancienne maladrerie du XIe siècle qui se trouvait proche du Pâtis). Le clocher est reconstruit en 1935 et doté de nouvelles cloches deux ans plus tard. En 1956, l'évêque de Besançon Marcel Dubois, né au 57 rue d'Eichthal et très attaché à son quartier natal, commande des fresques à l'artiste Nicolaï Greschny. En 1967 le curé Émile Fontenay entreprend la construction d'une nouvelle sacristie après destruction de l'ancienne.

Période(s)Principale : 4e quart 20e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle
Dates1892, daté par source

L'église est alignée sur la rue de l'Eglise Saint-Lazare. Elle est orientée est-ouest. Sa façade principale est une façade pignon percée d'une porte surmontée d'un tympan en son centre. Deux fenêtres géminées sont positionnées en partie supérieure. L'ensemble est encadré par des contre-forts.

L'église est dotée d'un plan en croix latine et comporte une nef, un transept et un chevet. Les murs sont construits en appareillage de pierre en petit appareil. Le clocher positionné à la croisée du transept est en moyen appareil calcaire. La nef présente de chaque côté quatre baies en plein cintre correspondant aux quatre travées de l'intérieur, et le transept est pourvu au nord et au sud de baies géminées. Le chevet de forme pentagonale est doté de cinq ouvertures, toujours en plein cintre. A l'exception de la sacristie recouverte de fibrociment, l'ensemble de la toiture de l'église est en ardoise.

Murspierre
Toitardoise
Plansplan en croix latine
Étages1 vaisseau
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couvertures
Escaliersescalier dans-œuvre
Techniquesvitrail
peinture rupestre
Précision représentations

Sur le fronton triangulaire de la porte se trouve un médaillon comportant une croix grecque.

Dans le chœur se situe un ensemble de cinq verrières qui auraient été réalisées par les Sœurs du Carmel au Mans. La verrière de l’abside représente l’apparition de Jésus à sainte Thérèse, confirmant peut-être la réalisation de l’ensemble par les Sœurs du Carmel, tandis que les autres représentent des épisodes de la vie de saint Lazare (avec, du sud au nord : l’onction de Béthanie ; la résurrection de Lazare ; Jésus chez Marthe et Marie, sœurs de Lazare ; l’arrivée de Lazare et de ses sœurs en Provence). Ces vitraux réalisés avant 1903 ont donc déjà pour sujet la vie de Lazare avant le choix du vocable de l’église en 1914.

Les vitraux de la nef sont signés et datés, ils furent réalisés par l’artisan tourangeau Lux Fournier en 1929. Ils présentent un décor variant peu de trois médaillons superposés aux couleurs vives. Des motifs végétaux constituent la frise du pourtour et ponctuent le fond du vitrail et des médaillons.

Dotée du seul ensemble de fresques connu de Nicolaï Greschny dans le nord de la France.

Statut de la propriétépropriété d'un établissement public communal
Éléments remarquableséglise paroissiale

Annexes

  • Les fresques de Nicolaï Greschny

    En octobre 1956, Nicolaï Greschny peintre né à Tallinn en 1912, réalise les fresques de l’église Saint-Lazare sur commande de l'archevêque Marcel Dubois. L'artiste est installé dans le sud de la France et ne crée que peu d'œuvres au nord de la Loire. La rencontre entre les deux hommes entraine donc la réalisation de cette ensemble peint de grande qualité.

    Au centre du chœur se tient le Christ dans sa mandorle, inspiré de la tradition byzantine du Christ Pantocrator. Il est entouré de la Vierge et de Jean-Baptiste et au-dessus d'eux des anges et les quatre vivants s'établissent entre les baies et les retombés des voûtes. Les transepts s'appuient sur une interprétation typologique des Ecritures mettant en lien l'Ancien (transept nord) et le Nouveau (transept sud) Testament.

    Une des caractéristiques de l'artiste est d'avoir convoqué des modèles locaux pour les personnages de ses fresques. Les enfants du chœur de la paroisse ont notamment été représentés en partie basse des transepts.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives municipales du Mans ; PC1967/308. Permis de construire pour la sacristie de l'église Saint-Lazare.

Bibliographie
  • Association Patrimoine Le Mans Ouest, L'art sacré au Mans rive droite, Patrimoine des quartiers, 2018.

    p. 9
  • Association Patrimoine Le Mans Ouest, La Sarthe, une rivière dans la traversée du Mans, Patrimoine des quartiers, 2013.

    p. 16
  • Association Patrimoine Le Mans Ouest, Nicolaï Greschny, un peintre de la fresque sacrée, Patrimoine des quartiers, 2010

  • Cercle généalogique du Maine et du Perche, Saint-Jean, Saint-Georges, Saint-Gilles, Quartiers du Mans, date non indiquée.

    p. 36
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Ferey Marie
Ferey Marie

Chercheur auprès du Service Patrimoine de la Région des Pays de la Loire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.