Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Christophe de Pruillé-l'Éguillé

Dossier IA72001404 réalisé en 2011

Fiche

Œuvres contenues

VocablesSaint-Christophe
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonForêt de Bercé - Le Grand-Lucé
AdresseCommune : Pruillé-l'Éguillé
Adresse : place du
11-Novembre-1918
Cadastre : 1834 B1 230, 231 ; 1987 B1 89

Une première église de plan longitudinal est construite au XIe ou au XIIe siècle. De cette époque subsistent les motifs en diamants du portail central, repositionnés à gauche du portail actuel. A partir de la seconde moitié du XVe siècle et durant la première moitié du XVIe siècle, l'église est agrandie : construction d'un nouveau chœur dans le prolongement est. Une porte de type 1500 est percée au mur sud de la nef. Au XVIIe ou au XVIIIe siècle, une grande chapelle (?) qui deviendra par la suite une chanterie, est accolée au mur sud du chœur. Certaines baies de l'église sont refaites. En 1788, le clocher-tour indépendant, de plan carré, est achevé. Un clocher semblable est construit à la même époque à Courdemanche. Le 17 mars 1792, les habitants demandent la conservation de leur église. En 1810, la fabrique détruit l'ancien clocher (dont la localisation n'est pas précisée). En 1832 ou 1835, un nouveau portail de style néo-classique vient remplacer le portail roman, dont les vestiges sont déplacés sur la gauche de la façade occidentale. En 1846, une première vague de travaux est terminée : réparations intérieures (toitures et verrières endommagées par la grêle de 1839) et couverture à neuf en ardoises de la plus grande partie de la toiture côté sud. Après l'approbation d'un premier devis en 1868, de grands travaux de restauration sont entrepris : suppression des restes de l'ancien clocher, dédoublement du mur nord de l'église (le mur extérieur nouvellement créé reçoit un retable et la plaque funéraire d'un chanoine), transformation de la chanterie en sacristie, repavage du chœur et de la grande allée de la nef, fermeture et transformation d'une petite baie de la nef en niche pour loger la statue de saint Christophe, peinture refaite sur les lambris, réouverture de la porte au mur sud de la nef. D'autres devis suivent, dressés par Vigneau, architecte de l'arrondissement de Saint-Calais, demeurant au Mans. En 1896, la toiture de l'église est réparée suite à un ouragan.

Période(s)Principale : 11e siècle
Principale : 16e siècle
Principale : 18e siècle
Secondaire : 19e siècle
Auteur(s)Auteur : Launay architecte attribution par source
Auteur : David entrepreneur attribution par source
Auteur : Sévin Edouard
Edouard Sévin

Architecte fléchois.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Vigneau
Vigneau

agent-voyer d'arrondissement, puis architecte ? à Saint-Calais, 2de m XIXe s.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Chartrain Louis entrepreneur attribution par source

L'église présente un plan allongé réunissant une nef et un chœur, sans transept. Le vaisseau unique est couvert d'une voûte lambrissée en plein cintre. L'ancienne chanterie (précédemment chapelle ?) devenue sacristie est accolée au mur sud du chœur. Elle communique avec le chœur par une simple porte alors qu'autrefois elle était ouverte par une grande arcade en plein cintre. De manière inhabituelle, le clocher-tour, de plan carré, est indépendant de l'église. Il remplacerait un clocher situé au bas de l'église (rapport avec le chaînage inexpliqué au mur extérieur sud de la nef ?) ou une vieille tour de bois (?). Le gros œuvre est en moellons de calcaire et silex enduits. Des poteaux de bois sont cependant visibles au mur nord de la nef. Les chaînages sont en pierre de taille. On relève du grès roussard au chaînage du portail, côté mur sud de la nef. La toiture à longs pans est en ardoises. Les pignons ne sont plus à découvert. Le clocher-tour indépendant est construit en moellons de calcaire enduits, avec chaînages à bossages en pierre de taille. Seul le niveau du clocher est en pierre de taille. La flèche carrée est couverte d'ardoises.

Mursbois
grès
calcaire
enduit
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Plansplan allongé
Étages1 vaisseau
Couvrementslambris de couvrement
Couverturestoit à longs pans
flèche carrée
État de conservationbon état
Statut de la propriétépropriété de la commune

Annexes

  • Dès 1821, des réparations sont réalisées au clocher de l'église. Elles sont financées avec des fonds provenant de la vente des matériaux de la grange du presbytère. En 1857 puis en 1868, de nouveaux travaux sont entrepris sur la couverture de l'église. La fabrique énonce le programme : faire disparaître les restes d'un ancien clocher qui dépriment et affaissent la toiture du bas de l'église et défigurent la nef, construire un mur intérieur pour soutenir, régulariser et embellir le côté droit (SIC) de ladite église et ménager dans l'épaisseur de ce mur des places pour les fonts baptismaux et les confessionnaux, faire de toute la vieille chanterie une sacristie convenable et pour cela élever sous un large plein-cintre compromis par la pluie un mur de soutènement et de clôture, repaver le sanctuaire de la grande allée de la nef, fermer une petite fenêtre du clocher et la transformer en niche pour la statue de saint Christophe, faire disparaître le haut du retable qui masque les vitraux de la baie centrale, faire repeindre le lambris et rouvrir la porte sud de l'église. Ces travaux sont réalisés par David, entrepreneur. En 1879, un devis de Vigneau reprenant les mêmes idées s'ajoute à celui de 1868, alors que les travaux ont déjà commencé. De nombreux travaux sont encore entrepris pendant plusieurs décennies. Le conseil de fabrique demande plusieurs fois la fermeture de la ruelle entre l'église et le presbytère, afin de supprimer un perron en mauvais état et d'ouvrir une porte au levant de l'église.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives diocésaines, Le Mans. TRIGER, Robert. Canton du Grand-Lucé. Eglise de Pruillé-l'Eguillé, notes manuscrites non paginées.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 2 0 250/7. Pruillé-l'Eguillé. Bâtiments communaux 1821-1939 : église et presbytère.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Syndicat de Pays de la Vallée du Loir - Aquilon Stéphanie
Stéphanie Aquilon

Chargée de mission Inventaire du Patrimoine - Syndicat Mixte du Pays Vallée du Loir.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.