Dossier collectif IA72059259 | Réalisé par
Dewancker Camille (Contributeur)
Dewancker Camille

Chargée de mission inventaire du patrimoine du Pays du Perche Sarthois depuis le 26 avril 2021.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique, Bourgs et petites cités du Perche sarthois
Edifices publics, cultuels et de loisirs du bourg de Torcé-en-Vallée
Auteur
Copyright
  • (c) Perche sarthois
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

  • Dénominations
    église paroissiale, prieuré, cimetière, lavoir, poste, mairie, école, auberge
  • Aires d'études
    Pays du Perche sarthois
  • Adresse
    • Commune : Torcé-en-Vallée

L'ensemble des édifices publics, cultuels et de loisirs du bourg de Torcé-en-Vallée a un rôle majeur dans le développement du bourg. Ils témoignent de la volonté et de la nécessité d'équipements pour une population croissante aux besoins en constante évolution.

Les auberges étaient nombreuses afin d'accueillir les pèlerins. Si la plus célèbre reste l'auberge de Mimi Pinson, deux autres sont conservées aujourd'hui. L'auberge du Lion d'Or devait déjà être présente au XVIIIe siècle comme semble l'indiquer la présence d'arcs segmentaires délardés tandis que celle située rue de la Poste a vraisemblablement été construite au XIXe siècle (arcs segmentaires, chaînages d'angle et encadrements en brique). Cette dernière semble toutefois s'intégrer à une maison plus ancienne donnant sur la rue.

Ainsi, si l'église Notre-Dame et le prieuré ont plutôt un rôle de marqueur temporel faisant référence à la période et à l'emplacement de l'édification du bourg primitif, les autres bâtiments viennent accompagner et compléter l'urbanisation existante. C'est notamment au XIXe siècle lorsque le nombre d'habitants est le plus élevé mais surtout en lien direct avec les pèlerinages du culte marial ainsi que les progrès sociaux et hygiénistes que des édifices publics et de loisirs s'installent à Torcé : auberges, mairie-école, école des filles, lavoir, cimetière. Au début du XXe siècle, une mairie et un bureau de poste complètent cet ensemble.

  • Période(s)
    • Principale : 12e siècle
    • Principale : limite 15e siècle 16e siècle
    • Secondaire : 18e siècle
    • Principale : 19e siècle
    • Principale : 1ère moitié 20e siècle

Sur 98 unités repérées, 11 sont des édifices publics, cultuels ou de loisirs :

- 1 église paroissiale

- 1 prieuré

- 1 cimetière

- 1 lavoir

- 1 bureau de poste

- 1 mairie

- 1 mairie-école

- 1 école

- 3 auberges

A Torcé-en-Vallée, contrairement à d'autres communes les équipements sont directement intégrés au tissu urbain existant sur des places (bureau de poste) ou dans les jardins d'anciennes demeures (mairie, écoles des filles). Hormis le cimetière qui est bien évidemment installé à l'extérieur du bourg, la mairie-école est le seul bâtiment à être élevé à la sortie est. La quasi-totalité de ces édifices est effectivement rassemblée au cœur du bourg, à proximité du croisement de trois axes structurant : rue de la Poste, rue Notre-Dame et rue des Rosiers.

Les matériaux utilisés dans leur construction sont très récurrents d'un bâtiment à un autre. Ainsi, ils sont tous bâtis en moellons de grès et de calcaire qui sont néanmoins peu visibles puisque revêtus d'un enduit couvrant régulièrement en ciment. Si la brique fait parfois son apparition en encadrement, exclusivement sur les édifices du XIXe siècle (école, mairie-école et auberge rue de la Poste), les chambranles en pierre de taille restent majoritaire. Enfin, l'ardoise est l'unique matériau de couverture utilisé ce qui différencie véritablement les équipements de l'architecture domestique au sein du bourg.

L'auberge du Lion d'Or située sur la place de l'Eglise fait l'angle avec la rue des Rosiers. Elle est dotée d'un étage carré où devait se trouver les chambres, et un passage rue des Rosiers permettait aux voitures d'accéder aux écuries et remises. Aujourd'hui, elle est occupée par un bar-tabac. La seconde auberge, rue de la Poste, s'élève perpendiculairement à l'arrière d'une maison donnant sur la rue. Le bâtiment principal présentant un étage carré devait accueillir les chambres. Dans sa continuité, un grand bâtiment construit en pans-de-bois et brique servait de salle de bal. Cette auberge n'est plus occupée aujourd'hui.

  • Toits
  • Décompte des œuvres
    • nombre d'oeuvres reperées 11
    • nombre d'oeuvres étudiées 9
Date d'enquête 2021 ; Date(s) de rédaction 2021
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
(c) Pays du Perche sarthois
Dewancker Camille
Dewancker Camille

Chargée de mission inventaire du patrimoine du Pays du Perche Sarthois depuis le 26 avril 2021.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.