Dossier d’œuvre architecture IA72001527 | Réalisé par
  • inventaire topographique
Presbytère (détruit) puis ferme, actuellement maison
Auteur
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes Maine 301 - Bonnétable
  • Commune Briosne-lès-Sables
  • Adresse 4 rue du Centre-Bourg
  • Cadastre 1835 A 408-409  ; PCI 010 A 789
  • Dénominations
    presbytère, maison
  • Parties constituantes non étudiées
    logement, grange, étable, cour

Le presbytère aurait été reconstruit en 1697 pour M. Ducoudray, curé de Briosne. D'après le plan de 1747-1748, l'édifice jouxtait le cimetière. Il était composé d'un bâtiment situé entre une cour, close sur la rue par un portail et bordée de deux autres bâtiments, et un vaste jardin qui semble avoir été régulier. En 1763, il est précisé que le portail était à porte charretière et piétonne, la cour comprenait quatre bâtiments, le jardin d'agrément, avec pavillon, était complété par des jardins d'utilité. Le logis, situé entre la cour et le jardin d'agrément, était composé d'un corps principal et d'une aile de communs sur le même alignement. Les deux corps, en rez-de-chaussée pour partie surélevé, étaient construits en maçonnerie de moellons. Les autres bâtiments, communs et parties agricoles, liées notamment à la culture de la vigne et du chanvre, étaient construits en maçonnerie de moellons, en pans-de-bois ou sur poteaux simplement essentés de planches, et couverts de bardeaux et de tuiles plates (cf. Annexes). En 1784, le logis était considéré comme une dépendance de la maison de Bellevue, appartenant au curé Benoît Gautier de Vignol (non étudié). Le presbytère fut réparé peu avant 1792 par Poilpré, entrepreneur à Bonnétable, et détruit en grande partie peu après sa vente comme bien national en 1796. Ne subsistait en 1835 qu'une maison construite contre la clôture du cimetière. Synthèse Le bâtiment adossé au mur du cimetière est l'un de ceux représenté en 1747-1748, mais il n'est pas possible de l'identifier parmi les communs et parties agricoles décrits en 1763. La partie gauche a été transformée en maison, sans doute après 1796 et avant 1835, et l'élévation sur cour entièrement reprise dans le courant du XIXe siècle. Le pignon essenté de bardeaux situé entre le logement et la grange est l'un des rares exemples conservés de l'aire d´étude. La maison actuelle fut construite en 1929 par Auguste Médard (date portée).

L'édifice comprend deux bâtiments. Au centre de la cour, le logis, de plan massé, à comble à surcroît, est en maçonnerie enduite avec chaînes d'angle en pierre de taille. Les chambranles sont en pierre de taille, un bandeau souligne le surcroît. Le toit à croupes est couvert d'ardoises. La chaîne d'angle à droite de l'élévation principale porte l'inscription : 1929 FAIT PAR Ate MEDARD, la date de 1929 est inscrite sur la clé de la plate-bande de la porte d'entrée. Adossé au mur du cimetière, le second bâtiment est composé d'un logement de type logis simple, avec laiterie en appentis contre l'élévation postérieure, prolongé d'une grange puis de porcheries. Il est construit en maçonnerie de moellons sans chaîne en pierre de taille, avec un poteau de bois sur l'élévation postérieure, le pignon droit du logement, visible dans la grange, est en pan-de-bois essenté de bardeaux. Les chambranles des baies sont en briques, sauf une fenêtre à chambranle de pierre de taille de grès roussard percée dans le pignon donnant sur la rue et une fenêtre en bois percée dans l'élévation postérieure de la grange. Le toit est couvert de tuiles plates.

  • Murs
    • calcaire
    • grès
    • bois
    • torchis
    • essentage de bardeaux
    • essentage de planches
    • enduit
    • moellon
    • moellon sans chaîne en pierre de taille
    • pan de bois
  • Toits
    tuile plate, ardoise
  • Étages
    rez-de-chaussée, comble à surcroît
  • Couvertures
    • toit à longs pans
    • appentis
    • croupe
  • Typologies
    logis massé ; logis simple
  • État de conservation
    bon état
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • AD Sarthe. B 19. Minutes du greffe des experts de la Sénéchaussée. Réception des réfections... des bâtiments dépendants du temporel de la cure de Briosne. 1763.

  • AD Sarthe. L 340. Suppression du clergé : revenus des cures, chapelles et prestimonies ; déclarations et comptes. 1791-1793.

  • AD Sarthe. 2 Mi 93. Fonds Charles GIRAULT. Biens nationaux : notices de ventes des biens de 1ère et 2e origine, classées par districts. Vol. 1 : Château-du-Loir - La Ferté-Bernard.

  • AD Sarthe. 3 P 49/13. Etat de section de la commune de Briosne. 1835.

Bibliographie

  • BELLEE et MOULARD. Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790. Série E supplément, t. I. Le Mans, Monnoyer, 1870

    Articles GG 1 à 117

Documents figurés

  • Plan d'une partie de la route de Paris au Mans et Angers... Levé par Oudry. 1747-48. (Archives départementales de la Sarthe ; C additif 142).

  • AD Sarthe. PC\049\5. Plan cadastral de la commune de Briosne. Section A, feuille 3. 1835.

Annexes

  • Annexe n°1
Date d'enquête 2011 ; Date(s) de rédaction 2010
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
(c) Pays du Perche sarthois
Articulation des dossiers