Logo ={0} - Retour à l'accueil

Presbytère, actuellement maison

Dossier IA72001250 réalisé en 2009

Fiche

Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesgrange, étable, buanderie
Dénominationspresbytère
Aire d'étude et cantonForêt de Bercé - Le Grand-Lucé
AdresseCommune : Saint-Pierre-du-Lorouër
Adresse : 6 rue de la
Fontaine
Cadastre : 1835 A2 213 ; 1982 A2 205

Commencée vers 1719 pour le prêtre Pierre Lebert, la construction de ce presbytère se serait achevée, contrainte et forcée, autour de 1723. Certains détails posent cependant l'hypothèse de l'éventuel remaniement d'un bâtiment créé antérieurement et non parachevé, comme par exemple le repentir concernant la largeur du vestibule qui empiète nettement sur la salle à manger et le salon. Il est à noter que le collège ou prestimonie est ouvert dans une grande maison à proximité du presbytère en 1716 par le prêtre Julien Lebert, prédécesseur de Pierre Lebert. La buanderie est équipée d'une cheminée du XVIIe siècle. La grange pourrait dater de la fin du XVIIe siècle. Elle a été diminuée en 1824.

Période(s)Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : 1er quart 18e siècle
Dates1719, daté par source

Le presbytère est situé au centre d'une parcelle divisée en deux espaces distincts : la cour et le jardin placés devant, du côté de l'église, et la cour des services placée derrière et accessible par la route. A proximité de l'appentis subsiste une ancienne buanderie, équipée d'une cheminée avec un four à pain. Une grange dite dîmière et une étable à chevaux sont conservées le long du passage conduisant à la Veuve. Le jardin a disparu. Il s'étendait jusqu'à la rivière et était planté d'une charmille. Le presbytère est un logis en rez-de-chaussée légèrement surélevé traversé par un large vestibule dans lequel se trouve un escalier tournant avec jour en bois. La distribution de la maison est commandée par la façade principale qui regarde vers l'église qui lui était directement reliée par un jardin et une porte d'accès latérale. L'escalier est alors placé au fond du vestibule. Aujourd'hui, l'entrée se fait depuis la route. L'appartement du prêtre était composé à l'origine (probablement antérieure au XVIIIe siècle) d'une seule grande salle à cheminée monumentale. Dans le premier quart du XVIIIe siècle, cette salle fut divisée par une cloison en pan de bois pour créer une chambre avec une nouvelle cheminée, et de petites pièces (cuisine, petit salon avec cheminée de la fin du XVIIIe siècle) furent aménagées dans l'appentis attenant. Le reste du logis se divise aujourd'hui en deux autres grandes salles. Le comble à surcroît est orné de voliges. Il hébergeait une toute petite chambre pour la domestique.

Mursbois
torchis
calcaire
enduit
pan de bois
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Étagesrez-de-chaussée surélevé
Couverturestoit en pavillon
appentis
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant à retours avec jour en charpente
État de conservationbon état, menacé, envahi par la végétation
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • FROGER Louis. Eglises et presbytères de l'arrondissement de Saint-Calais en 1801 : Saint-Pierre-du-Lorouër. Presbytère non vendu, occupé en partie par la municipalité ; le surplus, affermé pour 107 # à René Blanchard, exige 600 # de réparations. Domaine de la cure aliéné le 10 mars 1791 au profit de Guillier pour 5 500 #.

    AD Sarthe : 2 O 322 6. 2) Presbytère.

    1823. Devis des travaux à faire pour l´entretien d´un grand corps de bâtiment de 20 m de longueur sur dix de largeur hors oeuvre, en croupe couvert en bardeau...

    Réparation à faire pour l´entretien de la couverture de la grange. Cette grange a 23 m de longueur sur 8,66 m de largeur aussi couverte en croupes. Il est calculé qu´il y a trois cents vingt huit mètres carrés de couver, (82 toises carrées) que pour couvrir il faut 20 000 bardeaux par appercu...

    1824. Décision de démolir une partie de la grange, du pressoir et du hangard de l´ancien presbytère.

    1923. Procès verbal estimatif : un bâtiment comprenant au rez-de-chaussée, un vestibule, cinq chambres à feu, quatre chambres froides, grenier au dessus et une chambre mansardée, cave voûtée dessous. Un autre bâtiment comprenant buanderie avec four, grenier dessus hangar au bout. Un troisième bâtiment comprenant grange, écurie, cabinets d´aisances grenier sur partie. Cour entre les bâtiments, jardin derrière, puits, pompe, le tout clos de murs joignant vers nord la ligne de tramway, vers couchant une ruelle commune, vers midi la route du Mans à Tours, un sentier et madame Renard ; vers levant M. Guiet, sections A 212, 213, 214 p pour une contenance de 44 ares 21 ca.

    22 ares 88 ca de jardin et verger, section A 214 p et 215.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Sarthe ; 4 E 5 308. Etude de Pierre Vérité, notaire à Saint-Pierre-du-Lorouër. 1721. Demande par les habitants d'achever la construction du presbytère, le 8 décembre 1721.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 2 O 322 6. Presbytère, devis des travaux à faire, 1823. Décision de démolir une partie de la grange, du pressoir et du hangard de l´ancien presbytère, 1824. Petit croquis du plan masse exécuté par Eugène Oger, géomètre, 1923.

Périodiques
  • FROGER, Louis. Eglises et presbytères de l'arrondissement de Saint-Calais en 1801. Province du Maine, Société des archives historiques du Maine, 1905.

    p. 198
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Syndicat de Pays de la Vallée du Loir - Aquilon Stéphanie
Aquilon Stéphanie

Chargée de mission Inventaire du Patrimoine PETR Pays Vallée du Loir


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.