Logo ={0} - Retour à l'accueil
Eglise paroissiale Notre-Dame de l'Assomption de Maillé

Peinture monumentale, statues, bas-relief : l'Assomption de la Vierge

Dossier IM85000781 réalisé en 2021

Fiche

Dénominationspeinture monumentale, statue, bas-relief
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Maillé
Lieu-dit : Bourg
Adresse : place
Joseph-Herbert
Cadastre : 2020 B 963
Emplacement dans l'édificeDans le choeur, mur est

Un premier décor peint semble avoir été réalisé dans les années 1860, en même temps que l'embellissement général de l'église sous les hospices du curé Coutand. Lors de sa visite pastorale du 7 avril 1867, l'évêque de Luçon souligne ainsi que "le chœur a été fort bien décoré par la construction d'un bel autel en marbre et l'exécution de peintures murales d'un bon goût et d'un excellent effet". Peut-être s'agit-il déjà du décor tel qu'on peut l'observer aujourd'hui, à moins que celui-ci ne soit venu plus tard remplacer, en tout ou partie, un décor plus ancien, de couleur bleue, qui affleure par endroits (par exemple autour de la porte de la sacristie). En tout état de cause, le coeur suspendu au cou de la statue de la Vierge, contient les listes de paroissiens de Maillé ayant participé à des pèlerinages à Lourdes entre 1872 et 1899, et à Paray-le-Monial entre 1874 et 1876 (un autre message, réalisé par l'équipe d'animation et d'entretien de l'église, a été dépose en 2015). Certains témoignages évoquent la venue, dans l'entre deux guerres, d'un peintre pour réaliser (en tout ou partie ? ou simplement restaurer ?) le décor peint du chœur. La verrière qui orne l'ouverture éclairant le décor, aurait été offerte vers 1950 par Clorinthe Richard.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle, 1ère moitié 20e siècle , (?)

Le décor recouvre la totalité du mur est du chœur, au-dessus de la porte de la sacristie et des lambris qui l'entourent. Le décor s'ordonne autour de la petite ouverture aménagée dans le mur chevet de l'église, vestige de l'ancienne baie à réseau du XVe siècle en grande partie murée. Cette ouverture reçoit une verrière multicolore. Tout autour d'elle, se déploie un décor en stuc, puis un décor peint sur le reste du mur.

Catégoriessculpture, peinture, vitrail
Matériauxplâtre, peint
verre transparent
Iconographiesnuée
gloire
angelot
Assomption
étoile
fleur de lys
monogramme
Précision représentations

Le décor en stuc représente une nuée glorieuse, en bas-relief, peuplée de têtes d'angelots, tournoyant autour de la statue de la Vierge, polychrome. Un coeur reliquaire est accroché au cou de la Vierge. Des rayons de gloire sortent de la nuée au-dessus de la Vierge. Autour de la nuée, le mur est entièrement peint en bleu, avec un semis d'étoiles, de fleurs de lys et de monogrammes de la Vierge (MA). Le pourtour du mur est orné de frises de fleurs de lys. Sur ce décor, se détachent quatre statues d'anges, en plâtre polychrome, portant des chandeliers.

Précision inscriptions

Sous la nuée, on lit : "ALTARE PRIVILEGIATUM "("Autel privilégié").

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreÀ signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives paroissiales de Maillé ; Paroisse de Maillé. Chronique paroissiale 1794-1958. Notes intéressant la paroisse de Maillé, recueillies chez un de mes bons paroissiens, Jean Guilloteau, chantre depuis plus de 50 ans [rédigé par Léon Charbonneau, curé de Maillé de 1892 à 1900, puis complété par ses successeurs].

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.