Logo ={0} - Retour à l'accueil
Prieuré Saint-Blaise du Houx, actuellement maison

Peinture monumentale : Cycle de la vie de saint Blaise, bandeau ornemental, ange

Dossier IM72002606 réalisé en 2010
Dénominationspeinture monumentale
Aire d'étude et cantonForêt de Bercé - Château-du-Loir
AdresseCommune : Jupilles
Lieu-dit : le Houx
Emplacement dans l'édificeles peintures sont situées dans la partie haute de l'ancienne chapelle (grenier) des fragments sont visibles sur le mur oriental de part et d'autre de la baie et sur l´intrados de la fenêtre nord

Les peintures de l'ancienne chapelle du prieuré Saint-Blaise du Houx furent exécutées à la fin du XIIIe siècle ou au début du siècle suivant, peu après la contruction de l'édifice. Grâce aux inscriptions, deux épisodes de la vie du saint patron enchâssés dans un riche décor ornemental ont été identifiés. Très populaire, l'évêque arménien jouissait d´une solide réputation de thaumaturge au Moyen Age. Cet ensemble est exceptionnel du fait de la rareté des cycles consacrés à des saints dans le Maine. Une intervention des moines de la puissante abbaye de Marmoutier de Tours de laquelle dépendait ce prieuré est possible. Toutefois, en l'état actuel aucun rapprochement stylistique n'a pas être effectué avec des peintures réalisées dans ce milieu bénédictin. Les peintures ont été signalées en 2010 à l'occasion de l'étude d'inventaire de la commune. La date et les conditions de la mise au jour des fragments actuellement visibles sont inconnues.

Période(s)Principale : limite 13e siècle 14e siècle

Les peintures sont exécutées sur un épais badigeon posé à la brosse sur l'enduit, ou sur la pierre dans les zones situées à proximité de la fenêtre. La composition d'ensemble a été reportée sur la paroi grâce à des incisions comme l'attestent celles repérées dans le bandeau ornemental. La technique utilisée est la peinture à la chaux. Le décor est divisé en plusieurs registres. Un registre historié enchâssé dans un décor ornemental surmonté probablement d'un second registre historié qui n'est visible que du côté nord. Les deux registres sont séparés par un décor ornemental inséré dans un bandeau. La palette colorée très vive fait une large place au rouge, jaune et rose. Les fonds clairs sont semés de motifs floraux rouges de deux sortes : l'une aux larges pétales réunies autour d'un cœur beige et l'autre aux fines branches en forme d'étoiles entre lesquelles sont disposés des demi-cercles.

Catégoriespeinture murale
Matériauxenduit, support peinture à la chaux, polychrome
Mesuresd : 31.0
Précision dimensions

Il s'agit du diamètre du nimbe de l'évêque, côté gauche. Le bandeau ornemental qui le surmonte fait 47 cm de hauteur. La largeur du mur oriental est de 6,15 m.

Iconographiessaint Blaise: cycle narratif
ange, ?
ornement à forme géométrique: à losange, figure cruciforme
Précision représentations

Des deux épisodes de la vie de saint Blaise représentés de part et d'autre de la fenêtre, un seul a pu être identifié (côté gauche). On y voit les bras du saint et notamment sa main droite attachée à une traverse de bois. Il s'agit probablement de l'épisode au cours duquel les bourreaux le suspendirent à un gibet avant de lui labourer les chaires avec des peignes à carder. Le bandeau qui sépare les registres est orné de deux rangées de damiers jaunes et blancs à motifs. Il s'agit de losanges et de croix rouges dont le dessin est assez proche des svastikas et d'un motif rouge sinueux qui n'a pu être identifié. Au registre supérieur, la silhouette rose est vraisemblablement celle d'un ange, présenté de profil, tenant un objet oblong dans la main droite. Cet attribut n'est pas suffisant pour reconnaître Gabriel dans la scène de l'Annonciation.

Inscriptions & marquesinscription concernant l'iconographie, peint, sur l'œuvre
Précision inscriptions

Les deux figures de saint Blaise sont surmontées chacune d'une longue inscription. Côté gauche le nom du saint est précédé de mots difficilement lisibles : [..]IVS (S sous le V) S BLA [..] VS et côté droit S BLA [..] VS.

État de conservationmauvais état
œuvre dissimulée
œuvre incomplète
manque
Précision état de conservation

Les peintures sont conservées uniquement dans la partie haute de la chapelle où un plancher coupe l'espace en deux (grenier et habitation). Les murs y ont conservé leurs enduits anciens avec des décors partiellement dégagés des badigeons, à l'exception du mur ouest qui a été reconstruit. Sur les murs latéraux, rien n'a été repéré, sauf du faux-appareil et des fleurettes rouges sur l'intrados de la fenêtre nord. Le pignon oriental, malgré l'aménagement d'un conduit de cheminée à l'emplacement de la baie axiale, a lui quasiment conservé tous ses enduits d'origine. L´état de conservation de la couche picturale est moyen avec des zones lacunaires et d´autres recouvertes d´une épaisse couche de poussière. C'est le cas notamment des inscriptions qui, de ce fait, sont difficilement lisibles.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil général de la Sarthe - Leduc Christine