Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin à farine puis minoterie, dit les Grands Moulins de Saint-Baudelle, puis silo - le Moulin-de-Saint-Baudelle, Saint-Baudelle

Dossier IA53000478 réalisé en 2001

Fiche

AppellationsGrands Moulins de Saint-Baudelle
Destinationssilo
Parties constituantes non étudiéesmaison, logement patronal, logement d'ouvriers, entrepôt industriel, magasin industriel, remise, étable à chevaux, étable à vaches, toit à porcs, poulailler
Dénominationsmoulin à farine, minoterie
Aire d'étude et cantonMayenne - Mayenne Ouest
Hydrographiesla Mayenne
AdresseCommune : Saint-Baudelle
Lieu-dit : le Moulin-de-Saint-Baudelle
Cadastre : 1819 B 36, 189 à 191 ; 1985 AC 78, 79, 99, 109a, 111, 112,116, 117, 143, 144, 148

Un moulin est attesté à Saint-Baudelle sur la rive droite de la Mayenne depuis le XVIIe siècle. La canalisation de la rivière ne devait pas, selon un premier projet, entraîner sa disparition. Les dispositions définitives du nouveau barrage à écluse ont finalement nécessité sa destruction. Sa reconstruction, une dizaine de mètres en aval, autorisée par l'administration à son propriétaire Michel Malvault le 13 août 1861, a été menée à bien en 1862. En 1876, la mouture était assurée par sept paires de meules actionnées grâce à deux roues verticales. Celles-ci déployaient en 1917 une force motrice de 100 chevaux, permettant une production journalière évaluée à 140 quintaux. Le moulin a été partiellement détruit en 1931 par un incendie qui a mis fin à son activité . Privé de sa grande roue (du large) et de son dernier étage, il a été loué en 1936 par Fernand Gorguet à Gaston Millet qui l'a sous-loué à la coopérative des agriculteurs de la Mayenne. Celle-ci l'a utilisé pour le stockage de céréales, de compléments alimentaires pour les animaux (notamment de tourteaux de soja et d'arachide) et de fournitures pour l'agriculture (engrais, ficelle). Il est désaffecté depuis 1985.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1862, daté par source

Placé sur la rive opposée à celle de l'écluse, le moulin de Saint-Baudelle était doté avant l'incendie de 1931, de trois étages et d'un d'un toit à croupe. Il ne conserve plus que deux étages carrés et un comble à surcroît, surmonté d'un toit à longs pans. Les deux coursiers sont apparemment alimentés par un unique canal d'alimentation couvert. Ils se raccordent en aval par deux ouvertures cintrées de tailles différentes sur un canal de fuite également unique mais découvert. La grande roue du large (à l'est) a disparu. Par contre la petite roue de rive (à l'ouest) subsite, séparée du reste du rez-de-chaussée par les murs de sa cage. C'est une roue verticale en-dessous dont l'arbre métallique porte 11 bras triples et 44 aubes en bois. Il commande le mécanisme de transmission contenu dans la poquerie, que délimite un bahut de plan semi-circulaire sur lequel prennent appui de hautes colonnes en fonte destinées à soutenir le plancher. Au premier étage, seule une paire de meules est encore en place, recouverte par son coffre en bois, les archures, et surmontée par un conduit, une trémie et un auget qui amenaient le grain vers son oeil. Le comble contient dans sa partie est une série de petites pièces de stockage à parois de bois, desservies par un couloir central, qui ont été aménagées après 1936. Plusieurs dépendances du moulin forment un alignement continu de bâtiments, situés perpendiculairement à lui à l'ouest. L'acte de vente de 1925 d'Eugène Quentin à Fernand Gorguet permet de connaître leurs fonctions. Du nord au sud se succédaient : la construction servant au stockage du blé et de la farine, reliée au deuxième étage du moulin par une passerelle métallique ; une remise et un grenier à fourrage remplacés par un bâtiment en béton et en bois doté au rez-de-chaussée d'un passage pour les véhicules ; l'écurie et un logement d'ouvrier ; le logement du meunier, posé sur un étage de soubassement qui servait d'étable et de cave. Le petit édifice carré, à l'est de l'entrée de la cour, abritait les bureaux. Hors du périmètre de la cour, au nord, se trouve l'ancienne maison du propriétaire du moulin, de plan rectangulaire, à un étage carré et un étage en surcroît et toit à croupe. Son côté est était monumentalisé par la présence d'un portail (transformé en fenêtre), surmonté par un balcon galbé en fer. Elle est longée au sud par un chemin condamné, où s'élève un puits couvert en cul-de-four. Plus au nord, deux bâtiments contigus étaient occupés par une porcherie, un poulailler et une remise. Ils sont remplacés par une maison qui réutilise certains de leurs murs.

Mursgranite moellon enduit
béton
bois
Toitardoise
Étagesétage de soubassement, 3 étages carrés, comble à surcroît, étage en surcroît
Couverturestoit à longs pans croupe
toit à longs pans pignon couvert
Énergiesénergie hydraulique roue hydraulique verticale
Typologiesmoulin de rive
État de conservationétablissement industriel désaffecté
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Ravitaillement. Tableau des minoteries et moulins d'après l'importance de leur production, 1914, 1917.

    Archives départementales de la Mayenne, Laval : 6 M 629
  • Ravitaillement. Liste des moulins et minoteries du département, 1935.

    Archives départementales de la Mayenne, Laval : 6 M 630
  • Moulin de Saint-Baudelle. Demande de travaux, 1852. Reconstruction, 1860-1863. Règlement, 1876-1877.

    Archives départementales de la Mayenne, Laval : S 542
  • Acte de vente des Grands Moulins de Saint-Baudelle de Eugène Quentin, minotier, à Fernand Gorguet, 1925.

    Collection particulière
Documents figurés
  • Moulins de Saint-Baudelle. Mayenne : imprimerie Poirier-Bealu, [avant 1892]. 1 impr. (facture à entête).

    Archives départementales de la Mayenne, Laval : 260 J 4
  • Saint-Baudelle, près Mayenne (Mayenne). Le moulin. Laval : Hamel-Jallier, 1er quart 20e siècle. 1 impr. photoméc. (carte postale).

    Musée du Vieux-Château, Laval
Périodiques
  • Les Grands Moulins de Saint-Baudelle. Moulins de la Mayenne, bulletin de liaison de l'association des amis des moulins de la Mayenne, juillet 1999, n°38.

    p. 2-14
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Mayenne - Foisneau Nicolas
Foisneau Nicolas

Chercheur à l'Inventaire général, au service puis direction du Patrimoine du Conseil départemental de la Mayenne, de 2001 à 2020.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.