Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir, puis maison - le Plessis, Saulges

Dossier IA53003347 réalisé en 2006

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéeschapelle, remise, écurie, château d'eau, logement
Dénominationsmanoir, maison
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes d'Erve-et-Charnie - Meslay-du-Maine
AdresseCommune : Saulges
Lieu-dit : le Plessis
Cadastre : 1838 F3 3, 5, 22  ; 1982 AB 120, 222

Le lieu de Plessiacum est mentionné vers 1050 dans le cartulaire de la Couture : Guy de Saulges y assigne alors un emplacement pour l'habitation des moines du Prieuré (Angot). La seigneurie du Plessis dépendait de la Châtellenie de Saulges, devenue propriété des seigneurs de Thévalles en 1558. Elle lui est réunie en 1636. Blaise Louvet est seigneur du Plessis en 1464 et Louis L'Ecuyer entre 1527 et 1572. Guillaume Le Duc, sieur de la Pironnais, qui l'a acquis en 1761 des héritiers de Jacques Crosnier de la Marsollière, rend hommage en 1773 à la comtesse de la Rochelambert "au regard du fief de la châtellenie de Sauge pour raison du lieu et métairie du Plessis" où il réside. La "maison pour le maître" n'a plus la distribution d'un manoir médiéval, ce qui suppose qu'il a déjà été reconstruit ou fortement remanié au XVIIe siècle ou au XVIIIe siècle. Elle est alors "composée d'une cuisine, un corridor où est le degré, deux salles basses, une chambre au bout le tout à cheminée, deux caves sous la ditte chambre et une des dittes salles, une chambre haute sur la ditte cuisine, deux greniers sur le tout". Un jardin se trouve derrière, et devant "une cour close dans laquelle est le puy dud lieu, un toit à porcs, un autre bâtiment servant de grange, écurie, étable auquel est adossé un appentis servant d'étable à mouton". Un second jardin bordé partiellement "d'une douve et fossé" est également clos de murs. Au sud de la cour se trouve "une maison pour le métayer nouvellement édifiée composée de deux chambres basses dont une à four et cheminée grenier sur le tout toit à porcs au bout". La maison est complètement remaniée, dans la première moitié du XIXe siècle - avant 1842, où Y. Marc note que le Plessis "est maintenant une belle maison moderne" - sans doute par Simon Le Duc Duplessis qui en est propriétaire en 1846. Ernestine Ravard, veuve d'Alexandre Provost, fait construire une chapelle en 1889. Peu avant sa mort, en 1892, elle fait démolir la ferme et les dépendances situées dans la cour et les fait reconstruire à l'ouest de la route. A sa disparition, la propriété est léguée au grand séminaire et devient la résidence d'été des évêques de Laval. En 1896, est édifiée la remise-écurie. Devenue la perception après la séparation de l'église et de l’État, la demeure est ensuite revendue à un particulier. En 1933, la nef de la chapelle est déconstruite pour être remontée à l'ermitage de Saint-Cénéré. Les vitraux y sont également transférés.

Parties déplacées àCommune : Saulges
Période(s)Principale : Temps modernes
Principale : 1ère moitié 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1889, daté par source
1892, daté par source
1896, daté par source
Auteur(s)Personnalité : Provost Ernestine
Provost Ernestine , né(e) Ravard ( - 1892)

Propriétaire de la maison du Plessis, à Saulges. Veuve d'Alexandre Provost.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire attribution par source

Le logis de maître donne au sud sur un jardin régulier, bordé au sud et à l'est par un canal reprenant sans doute d'anciennes douves, et constitué d'une plate-bande latérale et de deux parterres de gazon cernés d'alignements de fleurs et de buis et ponctués d'arbres. Il est construit en moellons enduits et est pourvu d'un étage carré. Ses extrémités, non saillantes, sont surmontées d'une toiture en pavillon. Ses baies et sa corniche sont en pierres de taille de tuffeau. Le rez-de-chaussée reprend en grande partie la distribution décrite en 1773 : d'ouest en est, la cuisine, le vestibule contenant l'escalier, le salon, la salle à manger et un dernier volume subdivisé par une cloison. De la chapelle, située à l'est du logis, ne subsiste que l'ancien chœur circulaire, construit en gros moellons de calcaire marbrier et couvert d'une toiture conique. La remise à voiture-écurie, qui se trouve à l'ouest du logis, est en rez-de-chaussée et à comble à surcroît. Sa toiture est à croupe. Ses ouvertures sont en brique et en calcaire marbrier taillé. Les autres dépendances, aujourd'hui dissociées de la demeure, prennent place à l'ouest de la route. La maison du jardinier, à toit à croupe, était précédée du potager. A l'ouest de celle-ci se trouve un autre logement accompagné d'un jardin clos de murs. Le château d'eau, polygonal, est ruiné. Il stockait et redistribuait les eaux que remontait le bélier hydraulique situé à côté du moulin de Pré.

Murscalcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
Toitardoise
Étages1 étage carré, en rez-de-chaussée, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans croupe
toit en pavillon
toit conique
Escaliersescalier dans-œuvre
Jardinsarbre isolé, parterre de gazon, plate-bande
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Mayenne : 6 M 435. Recensement de la population de Saulges, 1846.

  • Archives départementales de la Mayenne ; 3 P 729. Matrices des propriétés foncières bâties de Saulges. 1883-1911.

  • Archives départementales de la Mayenne : 3 V 33. Décrêt du président de la République Française autorisant l'évêque de Laval à accepter le legs fait par la dame veuve Provost. 23 février 1894.

  • Archives départementales de la Mayenne : 3 V 33. Estimation de la maison du Plessis et de sa dépendance, la ferme du Haut-Pré par Léopold Ridel, architecte, missionné par la mense épiscopale. Laval, le 6 mars 1895.

  • Collection particulière. Chartrier de Thévalles. Terrier des fiefs et châtellenies de Thévalles et Saulges et des fiefs du Plessis et de Chantemelle réunis. 1773-1787. (Microfilm : Archives départementales de la Mayenne, 1 Mi 351 R 32 162).

    art. 14, 25 oct. 1773
  • Collection particulière. Chartrier de Thévalles. Censifs ou livre de recette des fiefs des châtellenie de Sauge, Thévalles réunies ensemble du fief du Plessis aussi réuni, .... lesquelles ... s'étendent es paroisses de Sauge, Chemeré-le-Roi et Ballée. [1772-1775]. (Microfilm : Archives départementales de la Mayenne, 1 Mi 351 R 33 163).

    art. 1, fol. 1
Documents figurés
  • Chartrier de Thévalles. Plans de la terre de Thévalles et environs : plans terriers de la châtellenie de Thévalles, Saulges et Saint-Pierre. 1772-1777. 56 plans pos. en 1 album : encre et gouache ; 46 X 60 cm. (Microfilm : Archives départementales de la Mayenne, 1 Mi 351 R 34 166). (Collection particulière).

    pl. 6
  • Saulges (Mayenne). Le Plessis. Sablé-sur-Sarthe : Malicot J., s.d. [1er quart XXe siècle]. 1 impr. photoméc. (carte postale). (941).

    Archives départementales de la Mayenne, Laval : 5 Fi 227 15
  • Saulges (Mayenne). La perception. Sablé-sur-Sarthe : Malicot J., s.d. [1er quart XXe siècle]. 1 impr. photoméc. (carte postale).

    Archives départementales de la Mayenne, Laval : 5 Fi 227 98
Bibliographie
  • ANGOT, Alphonse-Victor (abbé), GAUGAIN, Ferdinand (abbé). Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne. Laval : A. Goupil, 4 vol., 1900-1910.

    t. 3, p. 293, 691 ; t. 4, p. 732
  • MARC, Y. Saulges et ses environs (Mayenne). Sablé : Choisnet et Chaumouillé impr., 1842

    p. 11, 12
  • La Semaine religieuse du diocèse de Laval.

    1933
Périodiques
  • Saulges : chapelle de l'oratoire du petit Saint-Céneré. La Province du Maine, 2003.

    t. 105, p. 84
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Mayenne - Foisneau Nicolas
Foisneau Nicolas

Chercheur à l'Inventaire général, au service puis direction du Patrimoine du Conseil départemental de la Mayenne, de 2001 à 2020.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Davy Christian
Davy Christian

Chercheur au service Patrimoine de la Région Pays de la Loire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.