Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir de Kerhué

Dossier IA44003760 réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Appellationsmanoir de Kerhué
Parties constituantes non étudiéeschapelle
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonGuérande - Guérande
AdresseCommune : Guérande
Lieu-dit : Kerhué
Cadastre : 1819 Q2 934 ; 2000 AY 8

Le manoir de Kerhué ou Kerhuel est attesté en 1542. À cette date, Pierre Madic, seigneur de Port-Marzen et de Drézeux, en rend aveu. À la fin du XVIe siècle, Kerhué devient la possession de la famille Cramezel. Marc Cramezel et Renée Laragon en rendent aveu en 1622, Rolland et Marc Cramezel en 1659, puis les enfants de René Cramezel, chevalier, en 1773. La terre reste dans cette famille jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. En 1920, le vicomte Paul Aveneau de la Grancière, archéologue, achète Kerhué avant de le revendre en 1929. Le manoir est actuellement la propriété du Crédit Foncier de France.

Bien qu'entièrement remanié au début du XXe siècle, le manoir pourrait dater en partie de la première moitié du XVIIe siècle. L'une des lucarnes de la façade nord garde sur son fronton les armes de la famille Cramezel de gueules à trois dauphins d'argent, 2 et 1. La cheminée conservée sur le mur pignon ouest, pourrait aussi dater de cette époque. Un acte notarié de 1636 signale par ailleurs le manoir de Kerhué composé en la maison principalle vieille et caduque avecq son edisfice et superfie couverte d'ardoize consistante en une chambre haulte, cellier au batz et grenier au dessus de ladicte chambre salle basse vers l'ouest, chambre au-dessus escurye au boult aussi vers l'ouest couverte de ros et boure, court au devant vers le nord, ung logis neuff au boult consistant en une chambre basse, chambre haulte et grenier au dessus, ung viert logis au boult a l'est y contigu et ung petit pigeonnier en fuilte, ce qui tend à suggérer une construction du logis neuf, peu avant cette date. La chapelle, au nord, transformée en remise agricole a été construite après 1819.

Période(s)Principale : 1ère moitié 17e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 20e siècle

Sur le cadastre ancien, le manoir prend un plan rectangulaire régulier, avec un petit massif en saillie au sud qui pourrait suggérer la présence d'un escalier. Seuls le gros-œuvre du manoir, en moellons de granite, une lucarne sur la façade nord et la cheminée du pignon ouest sont actuellement conservés. L'ensemble a été entièrement remanié, notamment au niveau des ouvertures et une tour d'angle a été ajoutée dans l'angle sud-est. La chapelle à vaisseau unique, à l'origine, est couverte d'un toit à longs pans en ardoise. À peu près au centre du faîtage, s'élève une petite flèche polygonale en charpente, posée sur une base carrée. Elle a été augmentée à l'est et à l'ouest de deux petits bâtiments à usage agricole.

Mursgranite
moellon
Toitardoise
Plansplan rectangulaire régulier
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
toit conique
appentis
croupe
noue
États conservationsvestiges, remanié
Statut de la propriétépropriété d'une société privée

Annexes

  • Vente de Kerhué, 6 juin 1807 (Archives départementales de Loire-Atlantique ; Q 767).

    Le pourprix de Kerhué, consistant en une maison composée de quatre pièces au rez-de-chaussée qui sont cuisine, cellier et écuries, quatre chambres et cabinets au 1er étage, trois greniers au-dessus.

    Une cour au nord de la maison dans laquelle sont de vieilles mazures d´écuries et four au levant, midi et couchant de la maison, un jardin, un petit pré contenant vingt-neuf ares un quart au nord et levant de la maison de la cour, un verger de plantes contenant environ vingt-neuf ares et un quart.

    Au levant du verger, une pièce de terre en labour, ci-devant en pré, contenant environ trente neuf ares

    Une pièce de terre en lande et pâture, contenant environ cent vingt deux ares

    Au nord-est de la pâture et lande un petit pré contenant environ seize ares un quart

    Le tout en un tenant, borné en grand du levant, pré et noë aux enfants de Jean Yviquel, du midi du pré de la vigne des pommes du couchant et du nord du chemin du village de Quéniquan

    Au couchant du jardin, chemin entre deux un petit emplacement d´écurie et deux pièces de jardin au midi contenant deux ares en tout.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de Loire-Atlantique. B 1458. Aveux rendus au Roi pour la maison et le domaine de Kerhuel possédés par Pierre Madic, seigneur de Port-Marzen (1542), Marc Cramezel et Renée Laragon (1622), par Rolland et Marc Cramezel, sieurs des Buttes et du Verger (1659), et les enfants de René de Cramezel, chevalier (1773). 1542-1773.

  • Archives départementales de Loire-Atlantique. 2 E 712. Prisage de Kerhué. 10 novembre 1636.

Documents figurés
  • Cadastre ancien, 1818-1820 (Archives départementales de Loire-Atlantique ; 7 P 2492).

Bibliographie
  • LANCIEN, Josick. Le manoir de Kerhué en la paroisse de Guérande près du village de Queniquen. Bulletin de l'Association préhistorique et historique de la région nazairienne, 2001, n° 65.

    p. 45-46.
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Ville de Guérande - Durandière Ronan