Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, rue des Potiers, entre le 75 et le 91, Fontevraud-l'Abbaye

Dossier IA49010708 réalisé en 2010

Fiche

  • Vue générale.
    Vue générale.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • abri troglodytique
    • cour

Par sa structure en appentis, son volume des plus simples et ses dépendances troglodytiques, cette maison est un exemple particulièrement caractéristique des habitations modestes érigées aux XVIIIe et XIXe siècles dans l'écart de la Haute-Ânerie ou Haute-Rue.

Parties constituantes non étudiéesabri troglodytique, cour
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonFontevraud-l'Abbaye - Montsoreau - Saumur-Sud
AdresseCommune : Fontevraud-l'Abbaye
Lieu-dit : la Haute-Ânerie
Adresse : rue des
Potiers
Cadastre : 1813 E 698 ; 2009 F 370

Absente du plan de Trudaine (1747), mais présente sur le cadastre napoléonien (1813), cette maison a sans doute été construite dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Elle ne fut que très peu modifiée depuis.

Période(s)Principale : 2e moitié 18e siècle
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

Cette maison en appentis est en partie enterrée configuration qui s'explique par la topographie du lieu et le léger surhaussement d'une chaussée autrefois plus basse.

De petites dimensions (environ 6 x 6,5 m), elle est constituée d'un rez-de-chaussée et d'un comble à surcroît accessible par un petit escalier droit extérieur en maçonnerie qui flanque la façade est.

Le gros œuvre mêle moellons équarris de tuffeau et cailloux ou moellons de "perrons" (poudinges siliceux), roche abondante sur les hauteurs avoisinantes. Le toit en appentis et à pignons découverts est couvert d'ardoises.

Le pignon sur rue, à l'ouest, est percé d'une petite baie au rez-de-chaussée et d'une porte haute qui permettait de charger ou décharger le grenier directement depuis la voie.

Le gouttereau sud constitue la façade principale et ouvre sur cour par une porte basse et une fenêtre qui donnent jour à l'unique pièce de la maison, dont la cheminée est édifiée contre le pignon ouest.

Associé à cette petite habitation, un abri troglodytique creusé dans le coteau qui forme la bordure est de la cour sert de dépendances à usage de stockage. Les abords de l'abri étaient autrefois protégés par des murs de soutènement et l'entrée était fermée par une porte couverte d'un arc en plein-cintre ; ces éléments maçonnés se sont effondrés dans les premières années du XXIe siècle. Formé de deux petites salles en enfilade, l'abri troglodytique, d'accès désormais incommode, est creusé dans des lits de sables glauconieux et coquilliers en dégageant un ciel formant un couvrement en berceau.

Murspoudingue
moellon
Toitardoise
Étagesen rez-de-chaussée, comble à surcroît
Couvrementsroche en couvrement
Couverturesappentis
pignon découvert
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de Maine-et-Loire - Conservation départementale du patrimoine - Stalder Florian