Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison puis école communale de filles puis Collège d'Enseignement Général, actuellement groupe scolaire.

Dossier IA72058577 inclus dans Le quartier de la place d'Armes et de la rue Saint-Nicolas, site de l'ancien château-fort de Bonnétable. réalisé en 2015
Destinationsgroupe scolaire
Dénominationsmaison, école, collège, groupe scolaire
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes Maine 301 - Bonnétable
AdresseCommune : Bonnétable
Lieu-dit : Adresse : 18-22 place
d'Armes
Cadastre : 1835 E 737-745 ; PCI 2016 AK 681

En 1891, la commune fit l'acquisition d'une propriété adressée 16, place d'Armes et 3-5, rue des Marais pour y loger la maison d'école des filles. Le fond comprenait un bâtiment en L donnant sur la place et desservi par une tour d'escalier placée dans l'angle, avec cour puis jardin derrière donnant sur la rue des Marais. Le corps principal, muni d'une porte cochère, était distribué au sous-sol en cave voûtée, au rez-de-chaussée en pièce à feu, salle à manger, vestibule et grand appartement servant de salle d'auberge et à l'étage en mansarde à feu, pièce froide et grenier pavé. Le corps en retour d'équerre était distribué en cave voûtée, cuisine au rez-de-chaussée et chambre à feu avec antichambre à l'étage. A sa suite, quatre autres corps sur le même alignement renfermaient les communs (décharge de cuisine, puits, magasin, buanderie, lieux d'aisance) et la cour était flanquée de parties agricoles (écurie, remise et grange). Situé dans le jardin et donnant sur la rue des Marais, un autre corps de bâtiment était distribué en deux appartements à feu et une chambre froide, avec grenier sur le tout.

Les plans et devis d'appropriation établis et plusieurs fois modifiés par l'architecte manceau A. Raoulx entre 1892 et 1893 prévoyaient d'affecter le rez-de-chaussée du bâtiment en L en cuisine et salle à manger des institutrices, puis deux classes et un parloir, et l'étage, surélevé et augmenté, en quatre chambres et un dortoir. La destruction d'une partie des communs (écurie et hangars de part et d'autre de la cour) était également prévue. Les travaux furent exécutés en 1893 et 1894 par les entrepreneurs de maçonnerie et de charpente Delouche et Rigot, de Bonnétable, sous la surveillance de l'agent-voyer Legendre. D'anciennes maçonneries de pierre de taille, une cheminée en pierre, la charpente et de la couverture en tuiles et ardoises du corps principal furent déposées. De nouvelles maçonneries de pierre de Villaines et de Lavoux avec parements et moulures furent posées, ainsi que des maçonneries de briques, des seuils en granit d'Alençon, une nouvelle charpente en sapin et chêne boulonnée et d'une couverture en ardoises d'Angers et de trois cheminées en marbre.

En 1896, la ville établit sur portion de l'ancien jardin donnant sur la rue des marais un hangar et un dépôt de matériaux, séparé de l'école par un mur de clôture. En 1928, la salle à manger de l’appartement des institutrices fut réaffectée en classe.

En 1953, l'école fut transformée en groupe scolaire avec la construction par l'architecte Lalande d'une école de garçons à l'emplacement du dépôt de matériaux. La création la même année d'un Cours Complémentaire et la hausse des effectifs entraîna rapidement le transfert de l'école de filles dans les locaux du 13, rue Saint-Nicolas.

Après la transformation du Cours Complémentaire en Collège d'Enseignement Général en 1957, le fonds fut augmenté des parcelles et maisons mitoyennes à l'est (fonds de la chapellerie Grémy), en lieu et place desquelles l'architecte manceau Henri Commissaire édifia un nouveau bâtiment achevé en 1963. En 1965, l'école des garçons fut transférée rue de La Longraie et l'ensemble des bâtiments fut affecté au CEG.

En 1972, l'édifice fut affecté en groupe scolaire mixte après le transfert du collège dans le nouveau bâtiment situé rue de Twistringen. La distribution en fut remaniée entre 1994 et 1996.

Synthèse

La maison de plan en L, située 18, place d'Armes, appartient au lotissement de trois maisons jumelles construites dans le 3e quart du XVIe siècle après lotissement du front nord de l'ancien château. Le corps de porche avec le portail accosté de pilastres à chapiteaux corinthiens peut dater du XVIIIe siècle. L'étage du corps principal fut largement remanié et augmenté sur le corps de porche lors des travaux d'appropriation en école de filles exécutés en 1893-1894 : l'élévation ordonnancée rythmée par les pilastres à chapiteaux toscans et le fronton datent de cette campagne de travaux. Le groupe scolaire de garçons composé d'un logement donnant rue Brombacher et d'un bâtiment de classes à étage fut ajouté en 1953 par l'architecte Lalande sur l'emprise de l'ancien jardin de la maison. Le bâtiment à étage couvert d'un appentis de l'ancien Collège d'Enseignement Général fut édifié en 1963 par l'architecte manceau Henri Commissaire en retour d'équerre sur la façade postérieure de la maison 20, place d'Armes, nouvellement intégrée au fonds. L'élévation sur la place de cette dernière, sur le même alignement que celle du 18 place d'Armes, fut homogénéisée sur le modèle de cette dernière (baies à chambranles en ciment ?). Les maisons 4, rue Georges Clémenceau et 22, place d'Armes, également intégrées au fond dans la 2e moitié du XXe siècle, ont été remaniées au XIXe siècle et la seconde une nouvelle fois dans le 1er quart du XXIe siècle. Vers 2012, plusieurs bâtiments situés derrière le bâtiment de l'ancien C.E.G. ont été détruits et un nouveau corps de bâtiment adossé à l'élévation postérieure du C.E.G.

Période(s)Principale : 3e quart 16e siècle
Secondaire : 18e siècle , daté par source
Secondaire : 4e quart 19e siècle , daté par source
Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates1894, daté par source
1953, daté par source
1963, daté par source
Auteur(s)Auteur : Raoulx A
A Raoulx

architecte D.P.L.G. au Mans, 14 rue Leboindre.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Lalande
Auteur : Commissaire Henri
Henri Commissaire

Architecte associé à J.M. Leroux-Hugon, au 17 rue Berthelot, Le Mans. Les deux sont associés à H. Séjournet 3 rue Viete à Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Le fonds regroupe plusieurs bâtiments adressés 18, 20, 22 place d'Armes et 4 rue Georges Clémenceau.

La maison réaffectée en école 18 place d'Armes comprend un corps sur rue sur sous-sol et à étage carré, muni d'une porte cochère, d'une aile en retour en pavillon, à étage, et une tour d'escalier hors-oeuvre placée dans l'angle des deux corps. L'étage présente une élévation ordonnancée de rythme binaire. Les maison 20, sur le même alignement que la précédente, 22, dans l'angle de la place et de la rue Clémenceau, et 4, rue Clémenceau comptent également un sous-sol et un étage carré et présentent des élévations à travées. Le gros-oeuvre est en maçonnerie enduite, les toits à longs pans (corps sur rue), en pavillon (aile en retour du 18) et conique (tour d'escalier) sont couverts d'ardoises, sauf la maison 4, couverte de tuiles plates.

Le bâtiment de classes construit en retour d'équerre sur la façade postérieure de la maison 20 est en béton armé (?), il compte un étage carré et est couvert d'un toit en appentis et de métal.

En fond de parcelle, e logement en rez-de-chaussée surélevé aligné sur la rue Brombacher et le bâtiment à 1 étage carré à usage de classes sont construits en béton ou parpaings de ciment et enduits et couverts de longs pans et d'ardoises. Le logement porte l'inscription VILLE DE BONNETABLE RF ECOLE DE GARCONS ainsi que les armoiries de la ville (d'azur aux trois gerbes de blé d'or).

Mursmaçonnerie enduit
béton béton armé enduit (?)
béton parpaing de béton enduit (?)
Toitardoise, tuile plate, métal en couverture
Plansplan régulier en L
Étagessous-sol, étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées, élévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
toit en pavillon
toit conique
appentis
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier en vis sans jour en maçonnerie
États conservationsbon état
Techniquesmaçonnerie
Précision représentations

Armoiries de la ville de Bonnétable : d'azur aux trois gerbes de blé d'or

Statut de la propriétépropriété de la commune
Protections

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Sarthe : 2 O 39/7. Bonnétable. Bâtiments communaux. Écoles (collège, école Mutuelle, salle d’asile, école maternelle) -avec plans de 1932. 1832-1940.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Hardy Julien