Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison de maître dite la Grande Maison, puis le Petit Poirier

Dossier IA72001459 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Genrede maître
Appellationsla Grande Maison, le Petit Poirier
Parties constituantes non étudiéesgrange, étable, écurie, toit à porcs, remise, puits
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonForêt de Bercé - Le Grand-Lucé
AdresseCommune : Pruillé-l'Éguillé
Lieu-dit : le Petit Poirier
Cadastre : 1834 B1 178 ; 1987 B1 914

Roger Verdier, dans Cénomanie gallo-romaine, situe le noyau antique de Pruillé-l'Eguillé (domaine comprenant la villa gallo-romaine d'un certain Probitius) au niveau ou à proximité du Petit Poirier. L'existence d'une demeure fortifiée à l'époque médiévale sur ce promontoire n'est pas à exclure, même si rien ne l'atteste aujourd'hui. L'actuelle maison de maître a pu être construite au XVIIe siècle : la date de 1630 est gravée sur une pierre de la corniche de l'élévation principale. Avec ou sans étage, elle a été entièrement remaniée au XVIIIe siècle. Cette hypothèse s'appuie sur une astuce dans la distribution du vestibule. A cette époque, la maison appartient à Pierre Rayer, fermier général dans la commune voisine de Volnay, puis à son fils Pierre Jacques Rayer, marchand, également le premier maire de Pruillé-l'Eguillé en 1790. En 1822, la soeur de Pierre Jacques Rayer, héritière du domaine alors appelé La Grande Maison, le vend. La description notariale présente l'ensemble tel qu'il est aujourd'hui. A l'est, le muret portant les grilles et le second portail sont postérieurs à l'ensemble (autrefois porte cochère ?).

Période(s)Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Dates1630, porte la date

La maison de maître et ses dépendances ont été construites sur un promontoire surplombant depuis l'ouest le bourg de Pruillé-l'Eguillé. Les bâtiments forment un L disjoint bordant une cour limitée au sud par un portail à piles en pierre de taille construit vers 1830 entre deux petites dépendances, et à l'est par un mur bas à grilles percé d'un portail plus récent. Les bâtiments sont construits en moellons de calcaire et de silex enduits, avec chaînages en pierre de taille (à l'exception d'une partie du chaînage de l'angle sud-est du corps principal, qui est en silex). Le logis est composé d'un corps principal de plan massé auquel est adossée, en contrebas, une petite aile en retour d'équerre. Les deux corps communiquent par un petit escalier droit. Le logis principal est en rez-de-chaussée surélevé, au-dessus de deux caves voûtées dont l'une est en pierre de taille, et auxquelles on accède par l'arrière de la maison. Le comble dispose d'un haut surcroît. L'accès principal à la maison se fait par une porte à double battant qui donne dans un vestibule en forme de couloir. Ce vestibule dessert deux grandes salles au rez-de-chaussée et la cage d'escalier. En réalité, seul un battant de la porte d'entrée de la maison s'ouvre, l'autre cache l'empiètement d'une des salles sur le vestibule. Chaque salle est dotée de cabinets. Les plafonds sont solivés, avec une poutre maîtresse moulurée. L'escalier tournant en bois est à balustres plats symétriques et mène exclusivement à un comble ou étage apparemment inachevé. Au niveau du comble à surcroît, la charpente à contreventements conserve des vestiges de chevrons-formant-fermes et des pannes sur cales. L'aile en retour est de plain-pied. Les communs sont constitués d'un grand bâtiment en retour d'équerre, disjoint du logis principal. Ils réunissent une pièce à cheminée avec un four à pain qui servait d'habitation lors de la vente de 1822, une écurie de quatre stalles, une grange et des étables.

Murscalcaire
silex
enduit
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Étagesrez-de-chaussée surélevé, rez-de-chaussée, comble à surcroît, étage en surcroît
Couverturestoit à longs pans
croupe
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant en charpente
escalier intérieur : escalier droit en charpente
TypologiesRez-chaussée, 2 pièces à cheminée. Corridor central.
État de conservationbon état
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • AD Sarthe. 4 E 24 213. Jacques René Clément Derré, notaire résidant à Pruillé l'éguillé : Vente Rayer-Blouère, le 24 mars 1822.

    La maison de maître dite La Grande Maison et son domaine : La maison qu´occupait feu M. Rayer distribuée d´un corridor d´entrée, d´une chambre à feu avec alcôve et cabinet boisés, d´une autre chambre à feu et de deux cabinets aussi boisés, d´une cuisine, d´une cave sous ces pièces, de deux mansardes au-dessus de la cuisine, et de greniers sur les salles et salon.

    Un corps de bâtiment séparé distribué d´une chambre à feu actuellement habitée par le Sr Joubert, locataire, grenier au-dessus, d´une grange dans laquelle est un pressoir, d´une écurie avec grenier à fourrages au-dessus.

    Une remise et deux toits à porcs ensuite. Une étable aux vaches. Une cour close de derrière (???) et par un portail.

    Un jardin contenant 33 ares (trois quarts ???) dans lequel a été construit un petit bâtiment qui servait de chenil aux chiens de défense. Un puits.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Syndicat de Pays de la Vallée du Loir - Aquilon Stéphanie
Stéphanie Aquilon

Chargée de mission Inventaire du Patrimoine - Syndicat Mixte du Pays Vallée du Loir.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.