Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, 79 rue du Général-De-Gaulle, Paimbœuf

Dossier IA44004614 réalisé en 2004

Fiche

Á rapprocher de

Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonPaimbœuf (commune)
AdresseCommune : Paimbœuf
Adresse : 79 rue du
Général-De-Gaulle
Cadastre : 1810 184 ; 1999 A 2ème feuille 333, 334, 2077

En 1772, Marguerite Cazal, veuve de Pierre Leray, capitaine de navires, acquiert de François Pousse, traiteur, deux maisons, l'une ouvrant sur la rue du Faisan, la seconde sur la rue de Villeroy (actuelle rue du Général-De-Gaulle, n° 79). Cette dernière est indissociable de la maison voisine à l'est (n° 77) reconstruite en 1765, le chantier de la première ayant pu encourager l'ouverture du chantier de la seconde dans une (presque) continuité des planchers. Une expertise du mur mitoyen commandée en 1768 par le propriétaire de la maison n° 79 confirmerait cette hypothèse ; le non respect de la réglementation par les constructeurs de la maison n° 77, l'empêchait d'ancrer de nouvelles cheminées dans le mur mutuel, son épaisseur n'étant plus suffisante. L'expertise concluait alors à la démolition - de fond en comble - du mur mitoyen en moellons liés avec de la terre jusqu'au premier étage (vestige de la toute première maison construite) et à sa reconstruction en chaux et sable comme le deuxième étage de la maison n° 77 ; la nécessité d'étayer les planchers et la charpente de la maison n° 79 était alors évoquée. Nous ne savons rien de la suite donnée à l'expertise. Contraire à l'hypothèse d'une reconstruction de la maison entre 1765 et 1768, la ferronnerie des balcons proche de celle de l'hôtel de voyageurs n° 26 rue du Faisan, renvoie davantage à la dernière décennie du XVIIIe siècle. Une suppression des allèges a pu avoir lieu autour de 1790, deux portes-fenêtres venant remplacer les baies de l'étage. En 1791, les héritiers de Pierre Leray déclarent une maison composée de 5 chambres basses et 9 chambres hautes, 3 greniers, des celliers, un grand magasin. Les premiers arrenteurs du terrain étaient les mêmes que ceux de la parcelle voisine à l'est, les marchands Gildas Leduc et Estienne Guilbaud à qui la duchesse de Lesdiguières avait cédé l'ensemble le 29 mai 1684.

Période(s)Principale : 3e quart 18e siècle

La maison a conservé la disposition originelle des deux corps de bâtiment perpendiculaires, le corps principal traversé par un couloir latéral depuis la rue, le corps secondaire couvert en appentis, les deux corps articulés par un escalier accessible (à l'origine) depuis la cour (aujourd'hui dans œuvre). Un escalier en maçonnerie a remplacé l'escalier en charpente.

Mursgneiss
granite
tuffeau
moellon
Toitardoise
Plansplan régulier en L
Étages1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans brisés
appentis
Escaliersescalier dans-œuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Etude de Me Baullin. Contrat de vente passé entre Françoise Fayolle la veuve du traiteur François Pousse et Pierre Leray, capitaine de navire et Marguerite Cazal, sur deux corps de logis, l'un sur la rue de Villeroy, le second sur la rue du Faisan comportant plusieurs chambres hautes et basses, une salle, une cuisine, un cellier...21 septembre 1772.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 1/4
  • Etude de Me Trastour. Aveu rendu au marquis de Bruc par Marguerite Cazal, veuve de Pierre Leray, capitaine de navire sur une maison ouvrant sur la rue de Villeroy composée d'un parembas, l'allée à l'occident, chambre haute, cabinet et grenier, un corps secondaire en appentis au sud de l'escalier composé de chambres basses et sur une seconde maison ouvrant sur la rue du Faisan. 28 novembre 1778.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 91/9
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Lelièvre Françoise
Françoise Lelièvre

Chercheur, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.