Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, 7 quai Gautreau, Paimbœuf

Dossier IA44004652 réalisé en 2004

Fiche

Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonPaimbœuf (commune)
AdresseCommune : Paimbœuf
Adresse : 7 quai
Gautreau
Cadastre : 1810 146, 150 ; 1999 A 2ème feuille 528

La duchesse de Lesdiguières arrente le terrain à André Moricet, le 2 mai 1701. Deux maisons distinctes de 4,86 mètres pour la première à l'est (compris le couloir d'accès à la cour) et de 3,56 mètres pour la seconde à l'ouest, occupent la largeur de la parcelle du côté de la Loire. La première, propriété de l'interprète Jean Boudet, est vendue en 1753 à Jean-Baptiste Lecour Grandmaison, changeur en titre de la monnaie pour le roi et négociant ; la seconde destinée au milieu du siècle à la location, propriété de Jeanne Morisset, veuve du marchand boulanger Pierre Coeffard (ou Coiffart), est achetée par le marchand Jacques Fret et Marguerite Brémond, sa femme, en 1748. Les deux maisons d'un étage se composaient chacune d'une pièce servant de boutique ouverte sur le quai et d'une d'arrière-boutique au sud ; un escalier en charpente situé entre les deux pièces de la maison située à l'est, commun au deux maisons, desservait l'étage. Un corps secondaire en appentis prolongeait, à l'est, la première maison ; il comprenait en 1753 une pièce par niveau et en 1779, agrandi, deux pièces au rez-de-chaussée, une pièce et deux cabinets à l'étage, deux pièces et un cabinet à l'étage de comble, ces dernières distribuées par un petit escalier indépendant du premier. Un bâtiment qualifié de grand magasin élevé en pan-de-bois hourdé de brique prolongeait l'ensemble, derrière lequel au nord, et lié à l'activité de la seconde maison à l'ouest, se trouvait une pièce à usage de boulangerie. En 1780, les deux maisons sont encore des propriétés distinctes. En 1791, J.-B. Lecour Grandmaison devient l'unique propriétaire d'un ensemble recomposé derrière une façade unique à la fin du siècle.

Période(s)Principale : 1er quart 18e siècle
Principale : 4e quart 18e siècle

La maison de plan en L a été récemment entièrement rénovée. Seule l'enveloppe des bâtiments a été conservée ainsi que le mur de refend en charpente et en brique fermant, à l'origine, au sud, la cage de l'escalier. Le corps secondaire présente au rez-de-chaussée une seule pièce ouverte en pignon sur le jardin. Un large escalier droit ancré dans l'angle nord-ouest de ce dernier permet actuellement l'accès à l'étage. Une cheminée en tuffeau située à l'origine au premier étage du corps secondaire a été déplacée au rez-de-chaussée et remaniée.

Mursgneiss
granite
tuffeau
moellon
Toittuile mécanique
Plansplan régulier en L
Étages1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
appentis
Escaliersescalier dans-œuvre : escalier en équerre
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Etude de Me Baullin. Vente par Jeanne Morisset veuve de Pierre Coeffard, marchand boulanger d'une maison consistant en une boutique, arrière-boutique, chambre au-dessus, grenier, une boulangerie dans la cour, à Marguerite Brémond et Jacques Fret, marchand. 4 novembre 1748.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 2/109
  • Etude de Me Baulin. Vente par Jean Boudet interprète d'une maison consistant en une boutique et une pièce séparée par un escalier, chambes hautes devant et derrière, grenier sur le quai, un cellier au bout du four, à Jean-Baptiste Lecour Grandmaison. 12 mars 1753.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 2/110
  • Etude de Me Trastour. Attournance rendu au demoiselles Grou par Jean-Baptiste Lecour sur une maison ayant boutique, chambre au-dessus, autres chambres au sud, magasin. 16 octobre 1777.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 90/40
  • Etude de Me Trastour. Aveu rendu au marquis de Bruc par Jean-Baptiste Lecour de Grandmaison, changeur en titre des monnaies et négociant à Paimbœuf sur une maison consistant en une chambre basse servant de boutique, allée privative à l'occident, chambre au dessus et grenier, au midi un escalier de bois et deux chambres basses séparées par une cloison nouvellement construites, deux chambres au-dessus, une chambre et deux cabinets au troisième niveau accessibles par un petit escalier ; à suivre un grand magasin en bois de colombage et brique dans lequel sont construits un cellier, chambre au-dessus, un escalier dans la cour et des latrines ; une allée commune avec la maison voisine à l'ouest. 12 janvier 1779.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 90/41
  • Etude de Me Trastour. Aveu rendu au marquis de Bruc par Marguerite Brémond veuve de Jacques Fret, marchand, sur une maison de une pièce basse, une haute. 22 janvier 1779.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 90/42
  • Etude de Me Trastour. Article 84. Aveu rendu au marquisat de la Guerche par Michelle Grou sur la rente due par Marguerite Brémon veuve de Jacques Fret et Jean lecour Grandmaison sur deux maisons se joignant. 15 février 1780.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 90/42
  • Registre de la contribution foncière établi en 1791, état de section n° 2. Numéro de la propriété : 159. Propriétaire : Le cour, négociant à Paimbœuf. Nature de la propriété : maison et magasin, deux chambres basses, trois chambres hautes, grenier, cellier, cour et magasin.

    Archives communales, Paimbœuf
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Lelièvre Françoise
Françoise Lelièvre

Chercheur, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.