Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, 42 rue Robert-d'Arbrissel, Fontevraud-l'Abbaye

Dossier IA49010680 inclus dans Fontevraud-l'Abbaye : présentation de la commune réalisé en 2010

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cour
    • logement
    • remise
    • pressoir

Cet ensemble appartient à une série de bâtiments dont l'édification sous l'impulsion d'Éléonore de Bourbon, à partir du dernier quart du XVIe siècle, forma face à l'ancien cimetière un front bâti en continu reliant l'écart des Ormeaux au petit noyau aggloméré auprès de l'abbaye pour constituer, à terme, la rue centrale de l'actuel bourg (actuelle rue Robert d'Arbrissel).

Cette maison est caractéristique des édifices alors construits le long de cette grande rue pavée, avec logis principal à gouttereau sur rue et passage perpendiculaire (ici voie latérale) permettant l'accès aux communs rejetés en arrière-parcelle. Là, une cour et des jardins, chargés le plus souvent de servitudes communes (droit de passage, voire accès à un puits) sont bordés d'un habitat secondaire et de dépendances alignés en direction du Grand clos qui constituait la limite septentrionale de ces parcelles en lanière.

Parties constituantes non étudiéescour, logement, remise, pressoir
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonFontevraud-l'Abbaye - Montsoreau - Saumur-Sud
AdresseCommune : Fontevraud-l'Abbaye
Adresse : 42 rue
Robert-d'Arbrissel
Cadastre : 1813 D3 1093 ; 2009 D 842

La maison sur rue semble dater des premières décennies du XVIIe siècle. Elle fut construite sur l'une des parcelles, alors simples terres cultivées, qui avaient été alloties et arrentées par l'abbesse Éléonore de Bourbon, entre 1577 et 1579 pour y bâtir des habitations.

En façade postérieure de la maison principale, les premiers bâtiments qui, sur cour, forment une aile en retour d'équerre qui borde l'arrière parcelle à l'ouest, paraissent avoir aussi été élevés au cours du XVIIe siècle et sont attesté en 1747. À cette dernière date est aussi attesté, semble-t-il, l'appentis élevé dans l'angle nord-est de cette arrière-cour. Dans la seconde moitié du XVIIIe ou au début du XIXe siècle, l'aile ouest s'allonge d'un appentis à usage agricole ; enfin, de nouvelles dépendances (où prend place un pressoir) sont ajoutées au cours du XIXe siècle, toujours dans le prolongement nord de cette longue aile occidentale.

Période(s)Principale : 1ère moitié 17e siècle
Secondaire : 2e moitié 17e siècle , (?)
Secondaire : 2e moitié 18e siècle , (?)
Secondaire : 19e siècle
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

La maison, de plan rectangulaire régulier, est construite en moellons de tuffeau, avec utilisation d'un moyen appareil pour la corniche et les chaînes d'angles en besace. Sur rue, la façade est enduite de ciment. Le solin est en calcaire dur ; en façade, il a été couvert d'un enduit au XXe siècle. Les baies ont toutes été remaniées. La corniche qui couronne la façade est supportée par des modillons en talon, dont l'un est feuillé. La lucarne passante, qui autrefois interrompait l'avant-toit, semble être venue couper la corniche et date d'un remaniement du comble à surcroît ; le tympan à corniche en mitre de cette lucarne est orné d'un trèfle à quatre feuilles d'ardoise, motif probablement du XIXe ou du début du XXe siècle. Le toit, à pignons couverts et à longs pans est couvert d'ardoise.

L'escalier dans-œuvre, en maçonnerie, est renfermé dans une cage carrée. C'est un escalier en vis, sans jour, à marches partiellement délardées. Des trompes segmentaires couronnées d'un tore horizontal soutiennent les marches d'angle de la volée supérieure.

Une voie privative latérale longe ce bâtiment et permet, depuis la rue, d'accéder à l'arrière-cour et aux dépendances situées en bordure ouest de la parcelle et qui prolongent en L cette maison. Une maison en appentis flanque la façade postérieure de la maison principale, sans communication entre elles. À sa suite, du sud au nord, d'abord des logements secondaires puis des dépendances à usage agricole (en 1979 on y voyait un pressoir à lanterne), forment un alignement de bâtiments mitoyens, tous en appentis, dont certains communiquent entre eux. En partie centrale de l'alignement, l'un des logements est doté d'un sous-sol voûté en berceau, avec niches en plein-cintre à chaque extrémité ; l'appentis mitoyen, plus au nord, est un ancien logement qui possède une cheminée dont le manteau présente des moulurations caractéristiques du XVIIe siècle. Face à cet ensemble, isolé en bordure nord-est de l'arrière-cour, se trouve un autre appentis, ainsi qu'un puits, commun entre cette propriété et la parcelle voisine.

Mursenduit
moellon
moyen appareil
Toitardoise
Plansplan rectangulaire régulier
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
Escaliersescalier dans-œuvre : escalier en vis sans jour en maçonnerie
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Maine-et-Loire. 5 E 38 / 6. Notaires. Acquisition (12 juillet 1704).

    AD Maine-et-Loire. 5 E 38 / 7. Notaires. Acquisition (7 décembre 1713).

    AD Maine-et-Loire. 5 E 38 / 167. Notaires. Succession Répulsard (15 avril 1664,).

    AD Maine-et-Loire. 5 E 38 / 168. Notaires. Transaction (4 août 1664).

    AD Maine-et-Loire. 5 E 38 / 168. Notaires. Bail (6 mai 1667).

    AD Maine-et-Loire. 5 E 38 / 170. Notaires. Succession Répulsard (2 octobre 1645).

    AD Maine-et-Loire. 5 E 38 / 170. Notaires. Succession Répulsard (25 septembre 1645).

    AD Maine-et-Loire. 5 E 38 / 180. Notaires. Rente (12 février 1720).

    AD Maine-et-Loire. 5 E 38 / 180. Notaires. Bail (4 avril 1720).

    AD Maine-et-Loire. 101 H 159. Abbaye de Fontevraud. Inventaire général de dom Lardier : Volume septiesme, inventaire des titres de la petite recepte de Font-Evraud [...] fait par le P. F. Jean Lardier religieux dudit ordre, 1658 (1658, continué jusqu'en 1756). Titre n° 129.

    AD Maine-et-Loire. 23 S. Route nationale n°147. Divers documents, dont en 23 S 2 : plan-minute de l'Atlas Trudaine du grand chemin de Montsoreau à Loudun avec ses environs (1747).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de Maine-et-Loire - Conservation départementale du patrimoine - Stalder Florian