Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, 35 rue Pierre-Jubau, Paimbœuf

Dossier IA44004670 réalisé en 2004

Fiche

Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonPaimbœuf (commune)
AdresseCommune : Paimbœuf
Adresse : 35 rue
Pierre-Jubau
Cadastre : 1999 section A 2ème feuille 1471

Jean-Pierre Louvel, commissaire aux classes de la marine, et son épouse Yvonne-Anne Lafite arrentent un terrain situé à l'ouest du lotissement créé en 1779 par Michelle Grou. Un premier terrain à bâtir leur avait été attribué bientôt remplacé par ce terrain en angle présentant deux faces sur la rue. La maison est achevée autour de 1788 (date portée), Jean-Pierre Louvel l'habite alors avec deux domestiques (registre de la capitation, 1790). Pour financer le chantier, il vend en 1782 et 1783 les deux maisons héritées de François Lafite, n° 37 rue du Général-De-Gaulle et l'hôtel de voyageurs dit l'hôtel de Penthièvre (n° 85 rue du Général-De-Gaulle ; n° 26 rue du Faisan). La famille Lafite (ou Lafitte ou de Lafite) originaire du pays basque est présente à Nantes au milieu du XVIIe siècle ; elle investit à Paimbœuf et possède au cours du XVIIIe siècle près de dix maisons. En 1718 le sieur de Lafite est un des habitants les plus imposés de Paimbœuf. Il s'agit vraisemblablement du négociant Alexandre Lafite présent en 1721 pour l'expertise d'une maison au haut Paimbœuf. En 1749, on doit à l'un de ses fils, François, la construction de l'hôtel n° 50-51 quai Chassagne. En 1774, l'année du partage des biens de François Lafite et de Marie Graton entre leurs deux filles Charlotte-Françoise et Yvonne-Anne, cette dernière épousait Jean-Pierre Louvel.

Période(s)Principale : 4e quart 18e siècle
Dates1788, porte la date

La construction de cette maison rompt avec le modèle de la maison de rapport rencontré dans le lotissement pour emprunter davantage à l'hôtel particulier. Sans déroger au dessin de la façade type (si ce n'est le passage de six à cinq travées), la maison se compose d'un corps unique exceptionnellement double en profondeur, de plan en U, deux pièces à feu en saillie de chaque côté de la cour. La privatisation du passage charretier centré (propre aux maisons mitoyennes à l'est) permet l'implantation d'un unique escalier en charpente droit traversant la maison du nord au sud. A suivre, de part et d'autre de la cour, s'étirent des pièces de service (celliers, buanderie...). La cour restait accessible à l'origine depuis le chemin précédant l'actuelle rue Constant-Riou. Le plan de la maison trahit la contrainte parcellaire. La symétrie souhaitée sur la cour a conduit à donner une nouvelle direction à la façade postérieure, les deux murs de façade, sur la rue Pierre-Jubau et sur la cour n'étant pas parallèles. La maison a conservé au premier étage, à l'est de l'escalier, trois cheminées en tuffeau ainsi qu'une cheminée au rez-de-chaussée dans l'une des pièces en retour à l'ouest. Elles sont les seules encore en place sur l'ensemble des maisons du lotissement de la rue Pierre-Jubau. Les deux cheminées, la première en marbre, dans la pièce ouvrant sur la rue Pierre-Jubau à l'est, la seconde en tuffeau dans la pièce en saillie située à l'angle nord-est de la cour proviennent de l'ancienne maison Averty, 5 quai Gautreau.

Mursgneiss
granite
brique
tuffeau
moellon
Toitardoise
Plansplan régulier en U
Étages1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées, élévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
appentis
croupe
Escaliersescalier dans-œuvre : escalier droit en charpente
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Etude de Me Delatour. Expertise d'une maison en ruine au haut Paimbœuf demandée par Alexandre Lafite demeurant au bas Paimbœuf. 17 octobre 1721.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 90/19
  • Etude de Me Trastour. Arrentement des terrains situé au sud de la rue Pierre-Jubau par François Devarneau procureur de Michelle Grou entre le 12 novembre et le 30 novembre 1779. Arrentement du terrain compris entre Rochet Durocher et Jean-Pierre Louvel. 21 novembre 1779.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 90/41
  • Etude de Me Trastour. Aveu rendu au marquis de Bruc par Michelle Grou sur la rente due par le sieur Jean-Pierre Louvel, commissaire de la marine, sur le terrain arrenté le 30 novembre 1779. 15 février 1780.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 90/42 article 167
  • Registre de la contribution foncière établi en 1791, état de section n° 2. Numéro de la propriété : 6. Propriétaire : Jean-Pierre Louvel, commissaire des classes de la marine. Nature de la propriété : maison et jardin contenant 6 chambres basses, 6 hautes, greniers, 3 celliers, cour et jardin. Imposition : 500 livres.

    Archives communales, Paimbœuf
Périodiques
  • COMPS, Bruno. Jean-Pierre Louvel (1732-1796) de Québec à Paimbœuf. In : Bulletin municipal d'informations de Paimbœuf. Octobre 1995, n° 78.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Lelièvre Françoise
Françoise Lelièvre

Chercheur, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.