Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, 25, 25 bis rue Pierre-Jubau, Paimbœuf

Dossier IA44004679 réalisé en 2004

Fiche

Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonPaimbœuf (commune)
AdresseCommune : Paimbœuf
Adresse : 25, 25 bis rue
Pierre-Jubau
Cadastre : 1810 203 ; 1999 A 2ème feuille 435, 436 ; 1178 ; 2018 2019 ; 899

René Averty, négociant, et Marguerite Penetreau (ou Penneteau) arrentent, le 12 novembre 1779, à Michelle Grou, le terrain à bâtir situé à l'angle de la rue Neuve (rue Pierre-Jubau) et de la rue du Bois-Gautier (rue Pierre-Chevry). Ils sont alors propriétaires de plusieurs maisons dont l'une située en face de la jetée actuelle dans laquelle ils résident (détruite) et une autre à l'angle de la rue de L'Hôpital et de la rue du Général-De-Gaulle (détruite), comme l'attestent les nombreux baux dans les archives notariales. La construction commence en 1780, la pierre étant extraite d'une carrière proche située au sud vers le champ de Mars. En 1781, le corps principal sur la rue est en cours d'élévation ; Averty passe un marché pour la construction d'un magasin et de lieux de commodité. La situation du terrain, à l'angle de deux rues, multiplie les possibilités d'accès et favorise, de part et d'autre de la maison, un programme de logements de rapport à l'ouest de la cour et sur la rue Pierre-Chevry. Le registre de la contribution foncière, établi en 1791, mentionne 29 pièces, 2 cours et un jardin. René Averty apparaît sur le registre de la capitation de 1790 comme l'un des habitants les plus imposés de Paimbœuf à l'instar de son voisin François Forest, le maître d'ouvrage de la maison n° 27 de la rue. Au-delà de cet important investissement rue Pierre-Jubau, il poursuit sa politique d'acquisition quai Gautreau, une maison qu'il fera reconstruire (n° 5).

Période(s)Principale : 4e quart 18e siècle

La maison est composée d'un corps principal largement ouvert sur la rue Pierre-Jubau (trois fois deux travées) et d'un long corps secondaire en appentis situé à l'ouest de la cour. Le corps principal d'un étage carré et d'un comble à surcroît couvert en ardoise est traversé depuis la rue Pierre-Jubau par un couloir (deuxième travée à partir de la droite), ce dernier reliant la rue à la cour. Il l'était à l'origine par un passage charretier centré (troisième et quatrième travée). Deux escaliers en charpente se faisant face, situés à l'est et à l'ouest de la cour, desservent l'étage et le niveau du comble. L'escalier situé à l'est, actuellement privatisé, est aussi accessible depuis la rue Pierre-Chevry. Le deuxième escalier, à l'ouest de la cour, articule le corps principal au corps secondaire. Cinq petits logements dépendant de l'ensemble, d'une pièce et d'un comble à surcroît éclairé chacun par une lucarne passante, ouvrent sur la rue Pierre-Chevry, les deux premiers ayant été détruits (voir carte postale)La rue Pierre-Chevry au début du XXe siècle, depuis les logements dépendant de la maison n° 25 rue Pierre-Jubau (à gauche) vers la rue Pasteur.La rue Pierre-Chevry au début du XXe siècle, depuis les logements dépendant de la maison n° 25 rue Pierre-Jubau (à gauche) vers la rue Pasteur.. Au rez-de-chaussée du corps principal, l'arc de couvrement des boutiques et de l'entrée sur la rue Pierre-Jubau a été remplacé ultérieurement par une plate-bande droite. Des balcons galbés au centre desquels se trouve le monogramme du négociant Averty, soulignent chaque baie de l'étage, sur le modèle des balcons de la maison construite par René Averty en association avec François Leclair à partir de 1775 n° 30 rue du Général-de-Gaulle.

Mursgneiss
granite
tuffeau
moellon
Toittuile mécanique, ardoise, ciment amiante en couverture
Plansplan régulier en U
Étages1 étage carré, étage en surcroît
Couverturestoit à longs pans
appentis
Escaliersescalier hors-œuvre : escalier tournant à retours sans jour en charpente
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • AD Loire-Atlantique. 4 E 51/28 : Etude de Me Frerejouan. Marché passé entre R. Averty et les maçons associés Pierre Dodin et Pierre Favereau pour la construction d´un magasin et d´un logement de commodité. 1er mai 1781.

    L´an mille sept cent quatre vingt un, le premier mai mille-sept-cent-quatre-vingt-un devant nous notaires soussignés du marquisat de la Guerche à Paimboeuf avec soumission et prorogation de juridiction y faite et jurée ont comparu noble homme René Averty négociant demeurant à Paimboeuf paroisse de Saint-Louis, d´une part et Pierre Dodin et Pierre Favereau maçons en société pour les ouvrages qui suivent demeurant audit Paimboeuf même paroisse de Saint-Louis, d´autre part, entre lesquels a été fait le marché qui suit pour lequel les dits Dodin et Favereau, promettent et s´obligent de faire pour le dit sieur Averty :

    1. un magasin dans la cour de la maison qu´il fait actuellement bâtir en cette ville dont la maçonne sera soit en terre soit à chaux et sable, à la volonté dudit sieur Averty, lequel magasin ils construiront à telle longueur et hauteur qu´il leur désignera et le couvriront à tuile, sans autre salaire que ce qui sera ci après fixé par toise de maçonne.

    2. un logement de commodité, aussi à chaux et sable ou à terre à l´option dudit sieur Averty qu´ils couvriront également à tuile, dans chacun desquels logements ils laisseront les portes qu´il leur indiquera dont ils tailleront les tuffeaux qui y entreront

    3. de creuser la cuve des commodités à six pieds et demi sur neuf et onze pieds de large pour raison de quoi ledit sieur Averty leur payera la somme de vingt sept livres

    4. de faire les contre murs des dites commodités de hauteur et épaisseur convenable à chaux et sable ou à ciment encore à l´option du dit sieur Averty.

    5. Enfin de faire le mur de clôture du jardin de la dite maison à la hauteur qu´il voudra, tous lesquels murs de clôture, du magasin et des commodités, ils enduiront ou hérissonneront tant en dedans qu´en dehors, c´est-à-dire qu´ils les enduiront dans les endroits que leur désignera le dit sieur Averty et hérissonneront le surplus. Bien entendu que tous les matériaux nécessaires aux susdits travaux seront rendus sur les lieux aux frais du dit sieur Averty, les dits Dodin et Favereau déchargeant seulement la pierre, à l´exception cependant de la terre franche qu´ils se procureront à leurs frais pourvu cependant qu´il s´en trouve dans le terrain du dit sieur Averty ou dans la pièce au derrière parce que dans le cas contraire, elle sera fournie à pied d´œuvre par ledit sieur Averty à la charge aussi à eux de la décharger. ; Tous lesquels murs de clôture et de logements pourront monter à trente toises sans que cette appréciation puisse préjudicier au plus ou au moins, la quantité desquelles sera déterminée par le toisé qui en sera fait après la perfection du tout, qu´ils rendront renable le plus tôt possible devant y travailler de jour à l´autre sans discontinuation jusqu´à l´entière perfection.

    6. Au surplus s´oblige de son côté le dit sieur Averty de payer aux dits Dodin et Favereau la somme de quatre livres par chaque toise de maçonne de tous les susdits murs, compris même ceux des contre murs des latrines qui seront toisés comme les autres pleins et vides, soit que les dits murs soient en terre, soit à chaux et sable, laquelle dite somme de quatre livres par toise, il leur payera au fur et à mesure qu´ils feront l´ouvrage ou à la fin, à leur volonté. Dans laquelle façon est comprise la couverture des logements et l´enduit ou hérissonnement des murs et non le creusement des latrines qui comme est plus haut dit leur sera payé sur le pied de vingt sept livres.

    L´accomplissement de tout quoi les parties en ce que le fait les touche s´obligent sur tous et chacun leurs biens meubles et immeubles présents et futurs, même les dits Dodin et Favereau jointement et solidairement l´un pour l´autre (suivent les formules usuelles).

    Signé : Averty, Etienne Lutton pour Dodin, François Devarneau pour Favereau, les notaires Frerejouan et Trastour.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Etude de Me Jacques Charles Trastour aîné. Arrentement des lots au sud de la rue Destin et de la rue Neuve proposé par François Devarneau, demeurant rue de l'Eglise à Paimbœuf et procureur de Michelle Grou demeurant au Port au Vin de Nantes. Actes passés entre le 1er octobre 1779 et le 8 décembre 1779. Arrentement du n° 25 de la rue à René Averty, négociant, le 12 novembre 1779.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 90/41
  • Registre de la capitation établi le 24 juillet 1790. Les habitants de la maison acquittant une taxe d'habitation : Jean Bardin, boulanger et Boulais, sénéchal.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : B 3535
  • Registre de la contribution foncière établi en 1791, état de section n° 2. Numéro de la propriété : 1. Propriétaire : René Averty, négociant. Nature de la propriété : 29 chambres, 2 cours, un jardin. 1000 livres.

    Archives communales, Paimbœuf
  • Etude de Me Frèrejouan. Marché passé entre Mr Averty et les maçons associés Pierre Dodin et Pierre Favereau pour la construction d'un magasin et d'un logement de commodité. 1er mai 1781.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 51/28
  • Etude de Me Frerejouan. Marché passé entre René Averty et Olivier Bertaud pour l'extraction de 120 toises de pierre dans la carrière ouverte près du champ de foire. 12 novembre 1780.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 51/27
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Lelièvre Françoise
Françoise Lelièvre

Chercheur, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.