Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, 2 rue Honoré-de-Balzac

Dossier IA44004249 réalisé en 2005

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonGuérande - Guérande
AdresseCommune : Guérande
Adresse : 2 rue
Honoré-de-Balzac
Cadastre : 1819 Z 22 ; 1989 AK 326

Cette maison est occupée par la famille de Couessin du début du XVIIIe au début du XXe siècle.

Période(s)Principale : 1ère moitié 17e siècle
Principale : 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle

Cette maison se situe à l'angle de la rue Honoré de Balzac et de la place Saint-Anne. Le cadastre de 1819 figure le bâtiment faisant partie d'un vaste ensemble de constructions.

La maison adopte un plan rectangulaire flanqué d'une tour d'escalier contre la façade postérieure. À l'Ouest, une aile en retour à été détruite dans les années 1960-70. L'ensemble comporte trois niveaux (rez-de-chaussée, étage carré, étage de comble) sous toiture d'ardoise à deux pans. Les pignons découverts, les épaulements en quart de rond et la corniche ont été repris au ciment.

En retrait d'une courette, la façade principale est rythmée de trois travées régulières de fenêtres rectangulaires. Elle se terminent par des lucarnes en tuffeau à entablement bombé et fronton segmentaire perçant le comble. Au rez-de-chaussée, la porte ouvre dans un couloir sur carrelage à bouchons qui sépare deux salons. En fond de couloir, une tour rectangulaire reçoit l'escalier tournant en bois à balustres tournées. La diversité des balustres et l'emploi de cales sous la main courante et au dessus du limon pour corriger l'angle de montée, indiquent que l'escalier n'est pas en place. La distribution du premier étage a été perturbée par le percement de portes et la pose de cloisons au XXe siècle. Dans le comble, la charpente est apparente. Elle était autrefois masquée par un lattis plâtré. On remarque sur le mur postérieur l'emplacement d'une fenêtre de lucarne condamnée. La charpente est constituée de quatre fermes à entraits retroussés. Les arbalétriers sont régulièrement percés de trous pour recevoir des chevilles de bois. Au sol, quelques tomettes attestent de l'ancien dallage de terre cuite.

L'analyse architecturale permet de définir plusieurs campagnes de construction. La première phase correspond à la construction au XVIIe siècle, d'un bâtiment de plan rectangulaire flanqué d'une aile en retour à l'ouest. Le rez-de-chaussée du corps principal est alors occupé par deux salles séparées par un couloir. L'emplacement de l'escalier n'est pas connu. Ce bâtiment primitif possédait au moins quatre lucarnes en tuffeau (trois sur le bâtiment rectangulaire, une sur l'aile en retour). Dans un second temps (XVIIe siècle ?), on ajoute contre la façade postérieure une extension intégrant une tour d'escalier. L'escalier du bâtiment primitif est peut-être remployé en corrigeant son angle de montée. Au XIXe siècle, les cloisons du rez-de-chaussée et les boiseries sont reprises. Dans la seconde moitié du XXe siècle (à la fin des années 1960), le bâtiment est fortement remanié : destruction de l'aile ouest, construction d'un garage contre la façade postérieure au Sud, reprise des enduits, des encadrements.

Mursgranite
enduit
moellon
Toitardoise
Étages1 étage carré, étage de comble
Couverturespignon découvert

La maison conserve un escalier ancien (XVIIe siècle) et des lucarnes en tuffeau remarquables.

Statut de la propriétépropriété d'une personne privée
Protectionsinscrit MH partiellement, 1996/11/22

Références documentaires

Documents d'archives
  • DRAC des Pays de la Loire. Conservation régionale des monuments historiques. Dossier d'instruction de la procédure de protection.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Ville de Guérande - Dufrêche Frédéric
Frédéric Dufrêche

Société Atemporelle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.