Dossier d’œuvre architecture IA49010674 | Réalisé par
  • inventaire topographique
Mairie et halle, actuellement mairie, 1 place des Plantagenêts, Fontevraud-l'Abbaye
Auteur
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
  • (c) Conseil départemental de Maine-et-Loire - Conservation départementale du patrimoine

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Fontevraud-l'Abbaye - Montsoreau - Saumur-Sud
  • Commune Fontevraud-l'Abbaye
  • Adresse 1 place des Plantagenêts
  • Cadastre 2009 F 39
  • Dénominations
    mairie, halle
  • Destinations
    mairie

Cet édifice est à distinguer en ce qu'il est un représentant d'un type de mairie que sont les mairies-halles (type présent également à Tiercé, Montreuil-Bellay, etc.), quand bien même les remaniements successifs de ce bâtiment ont fait disparaître ce dernier usage.

1. Les tribulations du Conseil municipal, avant 1874

Durant la Révolution française, les premiers locaux qui abritèrent ponctuellement la maison commune furent la chapelle Sainte-Catherine, puis l'église Saint-Michel. Dès 1795, les séances du Conseil municipal se tinrent (installation pérennisée par avis préfectoral en 1814) dans une salle qui surplombait le Grand portail de l'ancienne abbaye, devenue maison centrale de détention. Cette salle avait été aménagée, sous l'Ancien Régime, pour accueillir les séances du Sénéchal qui y exerçait la justice seigneuriale et se prêtait donc bien à ses nouvelles attributions. Vaste et disposant d'un cabinet pour y déposer les archives, la salle était accessible par un escalier dont l'entrée se situait sur la place publique, sans empiéter sur les espaces pénitentiaires. Ces locaux finirent cependant par être récupérés par la maison centrale et le Conseil municipal tint dès lors ses séances dans une chambre louée à M. Trudeau (attesté en 1825), puis dans les locaux de l'école communale (attesté en 1873), qui occupait l'ancienne maison du Sénéchal, située sur l'actuelle place des Blatiers.

Cette installation jugée insatisfaisante provoqua en 1873 la décision, très débattue au sein du Conseil municipal, de faire construire un édifice enfin approprié à l'administration de la commune.

Le site choisi correspond alors à celui des halles de la ville, situées au cœur du bourg, sur la place publique, face à l'entrée de l'ancienne abbaye.

2. Les anciennes halles

Des halles sont déjà attestées au début du XVe siècle à Fontevraud, mais elles étaient alors situées ailleurs, probablement au nord de l'abbaye, dans l'écart des Roches. Lorsqu'en juin 1549 Henri II autorise par lettres patentes la création de deux foires par an à Fontevraud, l'abbesse obtient l'accord de l'évêché de Poitiers de prendre une partie du cimetière pour y construire de nouvelles halles, au nord de l'église Saint-Michel. Il s'agissait d'une structure sur piliers, dont une partie des combles était aussi utilisée comme auditoire par le sénéchal qui y exerçait la justice seigneuriale de l'abbaye. Ce bâtiment est encore en usage dans le dernier tiers du XIXe siècle, où il est baillé à ferme, mais son état est alors nettement délabré.

3. La mairie

Le projet proposé en 1874 à la municipalité par Francisque Masson, architecte de la Maison centrale de détention de Fontevraud, consiste donc en l'édification d'un bâtiment qui puisse abriter à la fois la mairie et de nouvelles halles. Ce projet impose l'expropriation de deux maisons voisines (celles de Mme Perdriau et des époux Guignard), démolies, et la mairie-halle est réalisée entre 1875 et 1881.

Le bâtiment connut ensuite des transformations : dès 1885-1886, les piliers de pierre des halles sont remplacés par des poteaux de fonte.

Dans les années 1970, l'espace voué aux halles est tout d'abord transformé en une salle des fêtes, puis l'administration municipale occupe l'intégralité du bâtiment et, dans la foulée, une maison mitoyenne, au nord-ouest, est aussi acquise en guise d'extension de la mairie.

Édifiée sur la place centrale du bourg, la mairie-halle se présente comme un bâtiment cubique placé face à l'entrée de l'ancienne abbaye. La mairie est construite en moyen appareil de tuffeau, sur solin de calcaire dur. En partie postérieure, la halle ne constitue qu'un rez-de-chaussée.

Les trois travées de la façade principale, ordonnancée, s'articulent autour de l'axe formé par la travée centrale, en faible ressaut. Celle-ci est soulignée par la porte, le balcon de pierre à balustrade sur consoles, le fronton qui coiffe la baie de l'étage et prolongée par une horloge placée dans une fausse lucarne à volutes et fronton. La plastique murale est animée de deux bandeaux de niveau et de chaînes d'angles en léger ressaut. Un entablement, à fasces, frise nue et corniche, règne sur l'ensemble de l'élévation. Le toit, à croupe et longs pans, brisés, est couvert d'ardoises pour le brisis et de zinc pour le terrasson. Les baies sont finement encadrées d'un ressaut à crossettes et surmontées d'une corniche cintrée en rez-de-chaussée, rectiligne à l'étage. La partie ouest de l'ancienne halle, conçue comme couverte en zinc, mais de nos jours couverte d'ardoises, est dotée de larges baies coiffées d'une corniche cintrée.

En rez-de-chaussée, un vestibule donnait à droite sur le logement du portier et à gauche sur une large porte ouvrant sur une cage d'escalier. A l'ouest, le vestibule donnait accès à une salle réservée à la halle, qui se prolongeait dans le flanquement postérieur. La halle était aussi accessible, directement depuis la rue, par les portes des façades ouest et sud. Initialement, la mairie n'occupait ainsi que l'étage : le palier ouvrait sur la salle du conseil et le cabinet du maire, qui distribuaient le local à archives.

Les espaces intérieurs du rez-de-chaussée ont depuis été considérablement remaniés et la partie qui était destinée aux halles abrite désormais des bureaux et espaces de travail de l'administration communale. Les portes d'accès à la halle, sud et ouest, ont été transformées en fenêtres et, à l'inverse, une fenêtre nord est devenue porte.

Une maison du XVIIIe siècle, acquise en 1977, flanque l'actuelle mairie sur la rue Robert d'Arbrissel : elle accueille également des espaces administratifs municipaux.

  • Murs
    • moyen appareil
  • Toits
    ardoise, zinc en couverture
  • Plans
    plan rectangulaire régulier
  • Étages
    1 étage carré
  • Élévations extérieures
    élévation ordonnancée
  • Couvertures
    • toit à longs pans brisés
    • croupe brisée
  • Escaliers
    • escalier dans-œuvre : escalier tournant à retours avec jour en charpente
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Documents d'archives

  • 1. Mairie et halles

    AD Maine-et-Loire. O 559. Communes. Fontevraud-l'Abbaye. Mairie et halles.

    - Extrait du registre des délibérations du Conseil municipal : le maire propose la réfection des halles et la construction d'une mairie (17 novembre 1873).

    - Construction de la mairie-halles (1874-1881 : délibérations, projet, plans, cahier des charges, devis, financement, expropriation des maisons Perdriau et Guignard, travaux, réception provisoire des travaux, réception définitive des travaux.

    - Travaux à la mairie-halles (1884-1886, 1921).

    2. L'itinérance du Conseil municipal, avant 1874

    AD Maine-et-Loire. O 559. Communes. Fontevraud-l'Abbaye. Mairie et halles. Pièces relatives aux diverses affectations de locaux à l'usage de la maison commune ou mairie (1813-1814, 1825, 1874).

    3. Les anciennes halles

    AD Maine-et-Loire. 101 H 114. Abbaye de Fontevraud. Censif des rentes de l'abbaye de Fontevraud reçues par Barthelonne du Plessis, trésorière (1406-1409) ; mention de halles (p.39, non numérotée).

    AD Maine-et-Loire. 101 H 9 (pièce 2). Abbaye de Fontevraud. Requête pour installer une place nouvelle aux halles de Fontevraud (15e siècle).

    AD Maine-et-Loire. 101 H 53. Abbaye de Fontevraud. Marché et foires de Fontevraud : lettres patentes de création du marché de Fontevraud (janvier 1548 a.s. = janvier 1549 n.s.), lettres patentes de création de deux foires par an (juin 1549), permission par les grands vicaires de Poitiers de prendre une partie du cimetière pour construire les halles (juillet 1549), établissement de quatre foires par an à Fontevraud (1576).

    AD Maine-et-Loire. 101 H 9 (pièce 4). Abbaye de Fontevraud. Bail à rente d'une place sous les halles (1608).

    AD Maine-et-Loire. 101 H 9 (pièce 5). Abbaye de Fontevraud. Halles (1616-1618).

    AD Maine-et-Loire. 101 H H 53 (pièce 13). Abbaye de Fontevraud. Procédures au sujet d'un bail concédé à Joseph Serin pour une porte de sa maison permettant d'accéder aux halles sans en acquitter les droits (1716-1742).

    AD Maine-et-Loire. 5 E 38 / 188 (23 septembre 1737). Notaires. Bail du minage des grains vendus le jour du marché de Fontevraud, qui se tient "le lundy de chaque sepmaine" (1737).

    AD Maine-et-Loire. 1 Q 213. Biens nationaux. District de Saumur, procès-verbaux d'estimation des biens mobiliers de 1ère origine : commune de Fontevraud (27 novembre 1790).

    AD Maine-et-Loire. 101 H 8 (pièce 12). Abbaye de Fontevraud. Réparations à la charpente des halles (1749).

    AD Maine-et-Loire. O 561. Communes. Fontevraud-l'Abbaye : locations de places sur les marchés, tarifs des droit d'étalage sous les halles (1808-1810) ; règlements de tenue des marchés et baux de location de la perception des droits d'étalage (1811-1827) ; réparations et travaux aux halles : réfection de la toiture, de la charpente et de poteaux des anciennes halles (1824) ; droits sur la vente du bétail (1836-1837).

    AD Maine-et-Loire. O 559. Communes. Fontevraud-l'Abbaye : renouvellement de bail pour 5 ans des anciennes halles (1863).

Annexes

  • AD Maine-et-Loire. O 559. Biens communaux. Fontevraud-l'Abbaye : mairie et halles (22 septembre 1874)
Date d'enquête 2010 ; Date(s) de rédaction 2010
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
(c) Conseil départemental de Maine-et-Loire - Conservation départementale du patrimoine
Articulation des dossiers