Logo ={0} - Retour à l'accueil
Moulin à farine de Haloppe, actuellement maison

Les machines du moulin à farine de Haloppe

Dossier IM72002556 inclus dans Moulin à farine de Haloppe, actuellement maison réalisé en 2010

Fiche

Parties constituantes non étudiéesmoteur hydraulique, machine à broyer, machine à lever, machine à percer, machine à affiner
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes Maine 301 - Bonnétable
LocalisationCommune : Nogent-le-Bernard
Lieu-dit : Moulin de Haloppe
Cadastre : 1835 F 773-777 ; 2012 F 413, 1223, 1224

Le moulin n'était équipé que d'une paire de meules en 1873. Dans le 4e quart du XIXe siècle, le moulin est modernisé : installation d'un système à l'anglaise (transmission en fonte),d'une seconde paire de meules et peut-être du blutoir dans le comble. Les différents treuils peuvent également dater de cette période, les autres machines de la première moitié du XXe siècle (applatisseurs, perceuse). Le moulin produisait son électricté dans les années 1920. D'après la tradition orale, les meules étaient à l'arrêt au milieu du XXe siècle, seuls les deux applatisseurs assuraient encore la transformation du grains pour l'alimentation du bétail.

Inscriptions & marquesmarque de marchand, sur l'œuvre (?)
inscription concernant le fabricant, sur l'œuvre
inscription concernant le lieu d'exécution, sur l'œuvre
Précisions inscription

Se reporter à la liste des machines en annexes pour le détail des inscriptions.

Annexes

  • Liste des machines contenues dans le moulin à farine de Haloppe

    Les machines de la production de farine

    1. Moteur hydraulique

    • Roue hydraulique verticale

    Vestiges de la roue et de son arbre déposés dans la cour. Roue par dessus, à augets, en bois. La commande d'ouverture de la vanne est située au rez-de-chaussée surélevé du moulin.

    • Retour d'angle et systèmes de transmission

    Etage de soubassement du moulin (poquerie), sauf l'arbre en bois, déposé (cf. ci-dessus).

    Le renvoi d'angle est constitué du rouet mu par l'arbre de la roue, et du pignon sur l'arbre vertical entraînant le hérisson (roue horizontale). Ce dernier s'engrenait sur deux pignons fixés sur deux arbres latéraux actionnant les meules situées à l'étage supérieur. Tous les éléments sont en fonte, avec dents en bois (cormier) pour le dernier. Diamètres du rouet : 160 cm, du pignon : 70 cm, du hérisson : 150 cm, des pignons latéraux : 40 cm. Un assemblage de charpente d'environ 120 cm de côté et 200 cm de hauteur supporte le poids des meules.

    Un système de transmission secondaire composé d'un arbre en fer avec poulies de bois est fixé au mur droit de la poquerie et relié au système principal par des courroies en textile.

    2. Machines à broyer

    Rez-de-chaussée surélevé du moulin.

    • Deux paires de meules

    Les meules sont en pierre cerclées de fer. La paire de gauche est dans ses archures (coffre en bois), celle de droite est incomplète : meule courante manquante, meule dormante en place, de 170 cm de diamètres. Les trémies avec leur châssis et leur anche, en bois, sont en place. Un régulateur à boule en bois (socle) et fer permettait de réguler automatiquement la vitesse de rotation des meules. L'écartement entre chaque meule était ajustable au moyen d'une vis sans fin en fer logée dans une gaine en bois.

    • Aplatisseur à grains n° 1.

    Partie basse à usage de réservoir en bois, partie centrale en fonte, trémie en fer. Longueur : 100 cm, largeur : 70 cm, hauteur : 130 cm. Inscription : LE REGIONAL BTE SGDG. ACEMO MARQUE DE QUALITE SIGNE DE GARANTIE. ROHAN. MORBIHAN. Mu par le système de transmission secondaire au moyen d'une courroie en textile. Semble équipé d'une balance. Le grain arrivait depuis une trémie située à l'étage de comble du moulin.

    • Aplatisseur à grains n°2.

    Partie basse et trémie en bois, mécanisme en fonte et fer. Longueur : 108 cm, largeur : 75 cm, hauteur : 133 cm. Le grain arrivait depuis une trémie située à l'étage de comble du moulin, le grain écrasé tombait à l'étage inférieur par une trappe dans le plancher.

    3. Machine à affiner

    Etage de comble du moulin. Vestige de l'arbre du blutoir (?)

    4. Machines à lever

    • Treuils monte-sac

    Ils étaient actionnés par des poulies de bois mues par des courroies textiles et reliées au système de transmission secondaire. Des galets-tendeurs permettaient de tendre les courroies sur les poulies. Les sacs franchissaient les étages par des trappes dans les planchers.

    • Treuil à lever les meules

    Machine à traction humaine, partiellement déposée, composée d'un arbre principal en bois mu par une roue munie de poignée et relayée par une roue secondaire, le tout fixé dans la charpente de comble. Une louve en fer au bout de la corde permettait de fixer les meules.

    Les autres machines

    • Machine de production électrique

    Vestiges de la production d'électricité à partir du moteur hydraulique et utilisée sur place : un chargeur (?) composé d'une boite en bois avec connecteurs en céramique, cuivre et laiton (?), dans un grand coffre en bois, et un tableau électrique en bois avec différents connecteurs en marbre, céramique et métal (dont cuivre), portant la date 1924.

    • Machine à percer : perceuse

    Rez-de-chaussée surélevé du moulin. Perceuse en fer et fonte, fixée sur une planche de bois, actionnée par le système de transmission secondaire au moyen d'une roue dentée. Partiellement déposée. Hauteur : 95 cm, largeur : 30 cm.

    • Machine à épurer : tarare

    Rez-de-chaussée surélevé du moulin. Machine à énergie humaine utilisée pour séparer le grain des balles et menues pailles. Bâti et ventilateur en bois, transmission en fonte, fer et bois, crible en fer. Longueur : 135 cm, largeur 62 cm, hauteur 120 cm. Inscription : VERITE A BONNETABLE.

    • Machine à pomper : pompe à eau

    Cour, contre l'élévation du logis. Pompe à eau à énergie humaine, en fonte et fer fixée sur un support en bois. Hauteur : 150 cm, largeur : 25 cm. INSCRIPTIONS : BAS (le A en forme de tour). 2325. 1005.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Sarthe : 2 P 1584. Carnets des établissements industriels. Maigné-La Quinte. 1852-1879.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Hardy Julien