Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hôtel particulier, 4 place de la Psalette

Dossier IA44004300 réalisé en 2005

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénominationhôtel particlier
Dénominationshôtel
Aire d'étude et cantonGuérande - Guérande
AdresseCommune : Guérande
Adresse : 4 place de la
Psalette
Cadastre : 1819 Z 94 ; 1989 AK 446
Période(s)Principale : 2e moitié 17e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle

Au nord de la Place de la Psalette, cette maison s'organisait autrefois au fond d'une cour fermée de murs et flanquée à l'Ouest de bâtiments. Le portail avec une grille en fer forgé, était encadré de deux pavillons de plan carré. Cette disposition est connue grâce à l'étude du cadastre napoléonien et par une photographie sur plaque de verre de la fin du XIXe siècle.

Aujourd'hui seul subsiste le grand corps d'habitation de fond de cour. Il comporte trois niveaux (rez-de-chaussée, étage carré, étage de comble) sous une toiture d'ardoise à long pan sur la façade nord et à pans coupés sur le mur sud. Les pignons découverts sont appareillés en granite taillé avec épaulements en console. L'enduit de ciment masque les parements mis en œuvre en moellon de granite. Le bâtiment adopte un plan rectangulaire avec un léger décrochement de la façade sud. Cette dernière s'organise en travées régulières à grandes fenêtres rectangulaires. Les fenêtres de la travée ouest ont été condamnées probablement lors de la construction du bâtiment en retour. Les lucarnes en ciment remplacent des lucarnes à fronton segmentaire figurées sur la plaque de verre.

À l'intérieur, le bâtiment est divisé par deux murs de refend en pierre à l'Est et une cloison à l'Ouest. Il se dégage ainsi par niveau, trois vastes salles séparées par une cage d'escalier qui reçoit un escalier en bois rampe sur rampe à balustres tournées du XVIIe siècle. L'escalier n'est pas en place. Il a été déplacé au Sud car au rez-de-chaussée, il condamne une porte dans le mur de refend. De plus il ne bénéficie pas de l'éclairage des petites fenêtres de la façade postérieure. Il semble installé dans une cage beaucoup plus grande qu'à l'origine (balustres trop petites pour la largeur des volées). Plusieurs cheminées à consoles du XVIIe siècle ont été observées dans les appartements : trois au premier étage, une au dernier étage. Une pierre d'évier en granite est installée au rez-de-chaussée dans l'allège d'une fenêtre de la façade postérieure. Sur le palier du premier étage on remarque deux grandes portes doubles à panneaux de style Louis XIV.

L'analyse architecturale permet de définir une seule campagne de construction dans la seconde moitié du XVIIe siècle. Chaque niveau était habitable. Hormis le bâtiment accolé à la façade sud, les autres constructions fermant la cour devaient dater de la fin du XIXe siècle.

Mursgranite
ciment
enduit
Toitardoise
Étages1 étage carré, étage de comble
Couverturestoit à deux pans
pignon découvert

Malgré les remaniements du XXe siècle, cette demeure conserve des éléments intéressants du XVIIe siècle : cheminées à consoles, pierre d'évier, portes, escalier. L'appartement ouest du rez-de-chaussée et l'appartement est du dernier niveau n'ont pu être

Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Ville de Guérande - Dufrêche Frédéric
Frédéric Dufrêche

Société Atemporelle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.