Hôtel du Chalet à Bonnétable, actuellement restaurant.
Auteur
Guillotin Yves
Guillotin Yves

Photographe, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes Maine 301 - Bonnétable
  • Commune Bonnétable
  • Lieu-dit
  • Adresse 25 avenue du 8 mai 1945
  • Cadastre PCI 2016 AI 121
  • Dénominations
    hôtel, hôtel de voyageurs
  • Destinations
    restaurant
  • Parties constituantes non étudiées
    remise

La maison avec écurie construite en 1877 pour le marchand de bois Coulpotin, complétée l'année suivante par une salle de danse (désaffectée en 1926) et connue durant la première moitié du XXe siècle sous le nom de Café du Chalet, fut détruite lors du bombardement de la gare le 12 juin 1944. Sa reconstruction fut prise en charge au titre des dommages de guerre. Les plans et devis furent dressés en 1946 par les architectes manceaux Levasseur et Goussin pour l'entrepreneur de transports Louis Manceau. Il prévoyaient une maison à sous-sol et étage carré, construite en moellons et béton armé (baies, dont quatre sommées d'un pignon, balcons courant sur la façade sur rue, planchers), couverte d'un toit à croupes et distribuée en entrée, bureau, cuisine, salle à manger et salle de café au rez-de-chaussée et cinq chambres et une salle de bains à l'étage, desservies par un escalier tournant. Le permis de construire fut délivré le 7 avril 1947. Les deux travées terminées par un pignon encadrant la façade sur rue sont probablement inspirés par l'édifice détruit. La remise ouvrant sur l'avenue, épargnée, fut simplement réparée. En 1949, un avis rendu par les service de la Reconstruction estimait que les travaux effectués dépassèrent la simple remise en son état ancien.

L'édifice occupe l'angle de l'avenue du 8 mai 1945 et du boulevard de la gare. Le bâtiment de plan rectangulaire est élevé d'un rez-de-chaussée surélevé sur étage de soubassement et d'un étage carré. Il est construit en maçonnerie de moellons sans chaînes d'angles et en béton armé (planchers, baies, balcons corniches). La composition de la façade sur les deux rues, articulée autour de l'angle dans lequel est percée la porte d'entrée et limitée de part et d'autre par une travée de fenêtre couronnée d'un fronton, est marquée par la claire-voie du 1er niveau d'élévation surmontée du balcon filant du 2e niveau. Le toit en pavillon est couvert d'ardoises.

La remise est en maçonnerie enduite avec chaînes en brique. Son toit à longs pans est couvert de tuiles plates.

  • Murs
    • calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
    • béton
    • pierre maçonnerie enduit
    • brique
  • Toits
    ardoise, tuile plate
  • Plans
    plan rectangulaire régulier
  • Étages
    étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • toit en pavillon
    • toit à longs pans
  • Escaliers
    • escalier dans-œuvre : escalier tournant
  • État de conservation
    bon état
  • Statut de la propriété
    propriété privée
  • Protections

Documents d'archives

  • Archives départementales de la Sarthe. 3 P 29/31. Matrice des propriétés foncières 1838-1913. (3 P 29 : folios 1 à 700. 3 P 30 : folios 701 à 1400, avec table alphabétique générale des propriétaires pour les trois volumes. 3 P 31. folios 1401 à la fin).

  • AD Sarthe : 685 W 549. Bonnétable. Dossiers dommages de guerre.

    Archives départementales de la Sarthe, Le Mans : 68 W 549
Date d'enquête 2015 ; Dernière mise à jour en 2016
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général