Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fours à pain et fournils de Guérande

Dossier IA44003735 réalisé en 2007

Fiche

Aires d'étudesGuérande
Dénominationsfour à pain, fournil
AdresseCommune : Guérande

87 fours à pain ou fournils ont été repérés sur l'ensemble de la commune de Guérande, parmi lesquels 25, détruits, sont simplement signalés sur le cadastre de 1819. Sur les 62 fours à pain ou fournils encore en élévation, 17 figurent déjà sur le cadastre de 1819. Ils sont dès lors bien souvent datables de l’Époque moderne, bien que certains aient pu être reconstruits à leur emplacement exact dans le courant du XIXe siècle.

Jusqu'à la Révolution, le four à pain, au même titre que le pressoir ou le moulin est le privilège du seigneur (droit de ban). Les sources écrites signalent plusieurs fours banaux à Guérande sous l'Ancien régime, notamment à Saillé, à Careil, à Mouzac et à Clis. Ces fours banaux étaient souvent baillés par le seigneur à un fermier qui en assurait la gestion et l'exploitation. L'abolition des privilèges seigneuriaux en 1793, entraîne probablement la multiplication des constructions de fours au sein des campagnes. Dans le courant du XXe siècle, la multiplication des boulangeries, ainsi que les progrès du transport, entraînent l'abandon progressif de ces édicules. Durant la Seconde Guerre mondiale, du fait des restrictions alimentaires, plusieurs sont néanmoins restaurés puis réutilisés. Depuis plusieurs années, de nombreux fours ont été rénovés à l'initiative d'associations de sauvegarde, d'habitants des villages ou de simples particuliers.

Période(s)Principale : Temps modernes
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

Implantation

Implantation dans un écart

La présence de fours ou de fournils est attestée sur le cadastre de 1819 dans 30 écarts. A cette date, on relève quasi-systématiquement un seul édifice par écart sauf à Kermarais (Fig. 1) qui en possédait 2. Réminiscence du four banal de l'Ancien Régime, ce dernier était en général la propriété commune de tous les habitants de l'écart : chacun venant à tour de rôle y faire cuire son pain. En Brière, l'intention de s'en servir était marquée par un fagot posé devant la porte. Le caractère communautaire du four explique son implantation au centre de l'écart, souvent près du « placître » du village (Kerbironné : Fig. 2, Le Mené : Fig. 3, Folhaie : Fig. 4, Savena : Fig. 5, etc.) ou en bordure du chemin le desservant (Kermarais : Fig. 1, Kerbenet : Fig. 6, etc.) ; il cohabitait dès lors bien souvent avec la croix, le puits commun ou la mare du village, aujourd'hui avec l'aubette de bus (Kergourdin, Fig. 7 ; Le Grand-Poissevin : Fig. 8).

Implantation dans un manoir ou une ferme

Plusieurs fours à pain ou fournil sont signalés sur le cadastre ancien dès 1819 dans la cour d'un manoir ou dans une métairie en dépendant (Boga : Fig. 9, Mébriant : Fig. 10, Kercassier : Fig. 11, Kercabus, etc.) mais les textes attestent l'existence d'une boulangerie ou d'un four à cuire pain bien avant comme à Coëtsal dès 1636, à Cardinal en 1685, à Kerroland et à Careil en 1749.

Dans le courant du XIXe siècle, de nombreuses métairies - bien souvent d'anciens manoirs déclassés - s'équipent ou se rééquipent de fours à pain ou de fournils individuels, tels Le Blanc (Fig. 12), Lévera (Fig. 13), Crémeur, Cardinal (Fig. 14), Drieno (Fig. 15).

De même plusieurs fermes ou rangées de fermes sont reconstruites avec un four à pain en pignon (Brézéan : Fig. 16, Kervin : Fig. 17), témoignant sans doute d'un affaiblissement progressif, dans le courant du XIXe siècle, des usages collectifs.

Four à pain et fournil

On relève deux types d'édifices : les fours à pain isolés, édicules de plan centré, construits suivant un plan semi-circulaire et couverts par la seule voûte du four, et les fournils, où le four est précédé par un petit bâtiment en rez-de-chaussée, généralement couvert par un toit à deux versants (Fig. 18). Les premiers correspondent majoritairement à des édifices construits avant 1819 alors que les seconds sont surtout le fait de constructions postérieures à cette date. Certains de ces fours sont intégrés dans des bâtiments qui peuvent remplir des fonctions multiples, remise-fournil (Kerroux : Fig. 19), étable-fournil (La Madeleine : Fig. 20). Trois fours à pains sont intégrés au pignon de logis (Brézéan : Fig. 16 ; Kervin : Fig. 17 ; Clis : Fig. 21 ; Mouzac (?) : Fig. 22).

Mise en œuvre

Les parois des fours et des fournils sont toutes maçonnées en moellons de granite, parfois recouvertes d'un enduit. Le linteau qui couvre la gueule du four consiste en une dalle de granite plus ou moins bien taillée, parfois délardée en arc segmentaire (Fig. 23). La voûte du four est généralement appareillée en brique (Fig. 24 et 25). La souche de la cheminée est également en moellons, sauf dans le cas de restaurations récentes, en brique, effectuées au XXe siècle. Au niveau du sol, une niche aménagée dans la maçonnerie permettait de recevoir les cendres ou les braises retirées du four au moment d'y mettre la pâte à pain (Fig. 26).

Les fours les plus anciens sont protégés par une épaisse couche de terre appliquée sur l'extrados de la voûte (Fig. 27). Ce type de couverture n'a pas toujours été conservé dans les cas de restauration ou de construction plus récente. On a alors recours à une toiture d'ardoises en appentis massé (Fig. 28).

La couverture des fournils est généralement en ardoises. Un cas repéré à Kerrobert (Fig. 29) portait visiblement une couverture en roseau.

Décompte des œuvres bâti INSEE 7625
repérées 87
étudiée 0

Annexes

  • Tableau de repérage

    Fours à pain et fournils implantés au sein d´écart

    1. Bouzaire, fournil, 19e siècle, 2000 BS 12.

    2. Bouzeray, four à pain, 19e siècle, 2000 ZR 184.

    3. Brézéan, four à pain, époque moderne, 1819 X2 883 ; 2000 ZH 260.

    4. Brézéan, fournil, 19e siècle, 2000 ZH 259.

    5. Cannevé, four à pain, époque moderne, détruit, 1819 H2, non cadastré.

    6. Cannevé, fournil, 19e siècle, 2000 YT 70.

    7. Cogea, four à pain, 2e moitié 19e siècle, 2000 YI 83.

    8. Clis, four à pain, 10 rue du Four, époque moderne, 1820 T2 1945 ; 2000 AT 41.

    9. Duine (la), four à pain, détruit, 1819 G1 336.

    10. Folhaie, four à pain, époque moderne, 1819 F3 1796 ; 2000 AO 135.

    11. Grand-Poissevin (le), four à pain, époque moderne, 1819 B2 760 ; 1996 ZM 171.

    12. Gras, four à pain, époque moderne, 1818 C1 467, 2000 ZX 80.

    13. Kerbenet, four à pain, époque moderne, détruit, 1819 E1 149.

    14. Kerbironné, four à pain, époque moderne, 1819 F3 1602 ; 2000 AO 58.

    15. Kerdando, four à pain, époque moderne, détruit, 1819 B2 1099.

    16. Kergaigne, four à pain, 19e siècle, 2000 YM 135.

    17. Kergaigne, four à pain, époque moderne, détruit, 1819 D2 490.

    18. Kergonan, four à pain, 19e siècle, 2000 YD, non cadastré.

    19. Kergonan, four à pain, époque moderne, 1819 E1 63 ; 2000 YD 203.

    20. Kergourdin, four à pain, époque moderne, 1819 E2 non cadastré ; 1996 YL 199.

    21. Kerhaut, four à pain, époque moderne, détruit, 1819 H2 441.

    22. Kerhuet, four à pain, époque moderne, 1819 G2 450 ; 2000 YR 335.

    23. Kerjacob, four à pain, 19e siècle, 2000 YD 156.

    24. Kerjacob, four à pain, époque moderne, 1819 E1 571 ; 2000 YD 129.

    25. Kermarais, four à pain, époque moderne, détruit, 1819 F3 1179.

    26. Kermarais, four à pain, époque moderne, détruit, 1819 F3 1337.

    27. Kermarais, fournil, 19e siècle, 1996 YS 2.

    28. Kerozan, four à pain, époque moderne, 1818 C1 690 ; 2000 ZX 110.

    29. Kerrobert, four à pain, époque moderne, détruit, 1819 F2 602.

    30. Kerrobert, fournil, 19e siècle, en ruine, 2000 YH 139.

    31. Kerrousseau, four à pain, époque moderne, détruit, 1819 E1 733.

    32. Kervabon, four à pain, époque moderne, 1819 A2 1318 ; 2000 ZO 254.

    33. Kervrenel, four à pain, époque moderne, en ruine, 1819 G1 114 ; 2000 YS 130.

    34. Le Mené, four à pain, époque moderne, 1819 F2 771 ; 2000 YK 18.

    35. Miroux, four à pain, époque moderne, détruit, 1819 A2, non cadastré.

    36. Miroux, fournil, 19e siècle, 2000 ZO 179.

    37. Mouzac, fournil, époque moderne, détruit, 1819 K1 114.

    38. Petit-Poissevin (le), four à pain, époque moderne, détruit, 1819 D1 105.

    39. Quéniquen, Prémarie (impasse du) 1, fournil, 1874, 2000 AW 121.

    40. Saillé, fournil, époque moderne, détruit, 1820 L2 1300.

    41. Sandun, four à pain, 19e siècle, 2000 YD 265.

    42. Sandun, four à pain, époque moderne, détruit, 1819 E1 459.

    43. Sandun, fournil, 19e siècle, 2000 YE, non cadastré.

    44. Savena, four à pain, époque moderne, détruit, 1819 B1 497 bis.

    45. Savena, fournil, 19e siècle, 2000 ZR 146.

    46. Trépied, fournil (?), époque moderne, détruit, 1819 E2, non cadastré.

    Fours et fournils implantés au sein de fermes ou de manoirs

    47. Beaulieu, four à pain, 19e siècle, 2000 YO 107.

    48. Bézans, Four à pain, détruit, 1819 H2 729.

    49. Blanc (le), fournil, 19e siècle, 2000 YT 68.

    50. Boga, four à pain, époque moderne, 1819 E1 686 ; 2000 YD 194.

    51. Brantonnet, fournil, 19e siècle, 2000 YO 199.

    52. Brézéan, 2e ensemble, four à pain, 19e siècle, 2000 ZH 262.

    53. Brézéan, 7e ensemble, four à pain, 19e siècle, 2000 ZH 209.

    54. Brézéan, fournil, 1er ensemble, 19e siècle, 2000 ZH 267.

    55. Cardinal, fournil, 2000 ZI 67, 19e siècle.

    56. Clos-Bertin (le), fournil, 19e siècle, 2000 ZH 358.

    57. Colveux, fournil, 19e siècle, 2000 AZ 105.

    58. Crémeur, four à pain, 19e siècle, 2000 ZM 71.

    59. Domhéry, fournil, 19e siècle, 2000 ZO 125.

    60. Drienno, four à pain, 19e siècle, 1996 YC 93.

    61. Kercabus, four à pain, époque moderne, 1818 C3 1167 ; 1996 ZS 118.

    62. Kercassier, four à pain, époque moderne, reconstruit en 1874, 1819 D2 386 ; 2000 YN 52.

    63. Kerconan, four à pain, 19e siècle, 2000 YC 66.

    64. Kerfa, four à pain, époque moderne, détruit, (près de) 1819 H2 849.

    65. Kerhas, four à pain, 19e siècle, 2000 ZS 167.

    66. Kerhas, four à pain, 19e siècle, 2000 ZR 213.

    67. Kermarais, 3e ensemble, fournil, 2e moitié 19e siècle, 1996 YK 147.

    68. Kervin, four à pain, en prolongement d´une ferme, 19e siècle, 2000 YK 204.

    69. La Madeleine, Saint-Exupéry (rue) 15, fournil, 2e moitié 19e siècle, 2000 AL 273.

    70. Le Parc Achelais ; La Métairie Neuve, fournil, 1996 YV 82.

    71. Lessac-Bouteiller, fournil, 19e siècle, 2000 YT 31.

    72. Léveno, four à pain, époque moderne, détruit, 1819 D2 450.

    73. Lévéno, four à pain, 19e siècle, 2000 YM 159.

    74. Lévera, four à pain, 19e siècle, 2000 YC 34.

    75. Mébriant, four à pain, époque moderne, détruit, 1819 E1 695.

    76. Mérionnec, four à pain, époque moderne, 1819 I1, 107 bis ; 2000 XA 274.

    77. Rosconan, four à pain, 19e siècle, 1996 YH, non cadastré.

    78. Saint-Nom, four à pain, époque moderne, détruit, 1819 X2 1002.

    79. Saint-Nom, four à pain, 19e siècle, 2000 ZI 95.

    80. Tesson, four à pain, 19e siècle, 2000 XK 72.

    81. Toullan, 2e ensemble, fournil, 19e siècle, 2000 Q 120.

    82. Trénevé, fournil, 19e siècle, 2000 YB 128.

    83. Tréveday, four à pain, 19e siècle, 1996 YX 127.

    84. Trévero, four à pain, 19e siècle, 1996 YC 316, détruit.

    85. Troffigué, four à pain, 19e siècle, 1996 ZS 116.

    86. Villejames, four à pain, époque moderne, détruit, 1819 G3 non cadastré.

    87. Villeneuve, four à pain, 1996 YW 890, 19e siècle, détruit.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Ville de Guérande - Durandière Ronan