Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme dite métairie du Scodié

Dossier IA44003992 réalisé en 2008

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Appellationsmétairie du Scodié
Parties constituantes non étudiéespuits, pigeonnier
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonGuérande - Guérande
AdresseCommune : Guérande
Lieu-dit : le Scodié
Cadastre : 2000 ZN 153, 154 ; 1918 Y3 1368

La métairie du Scodié, dépendant de la frairie de Miroux, est signalée dès 1720 dans les registres de la capitation. À cette date, elle est affermée à Pierre Leberche qui en doit 6 livres. En 1749, Guy-Auguste de Rohan-Chabot rend aveu au Roi pour la maison et métairie noble du Scodié comme elle se contient avec ses rue et issues, son jardin au bout, terres labourables, ses patures, landes [ ] contenant le tout deux cent trente sept journaux. Un collombier ou reffuge à pigeons.

Le logis pourrait dater du XVIIe siècle. Il a été flanqué d'une étable en retour d'angle au nord, peut-être dans le courant du XVIIIe siècle. La remise, bien que remaniée et couverte d'une toiture en tuiles mécaniques, est antérieure à 1819.

Période(s)Principale : 17e siècle , (?)
Principale : 18e siècle , (?)
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

Le logis, s'élevant sur deux niveaux (rez-de-chaussée et comble à surcroît), est construit en moellons de granite. Il s'agit vraisemblablement d'un logis-étable. La partie logement proprement dite se situe au nord. La pièce est chauffée par une cheminée (actuellement transformée en porte) dont la hotte repose sur des consoles sculptées en quart-de-rond. Elle est ajourée d'une porte et d'une fenêtre sur la façade ouest, et d'une porte sur la façade est. La partie étable, la plus longue, se situe dans le prolongement au sud. Elle est percée de deux portes se faisant face et de deux jours aux encadrements chanfreinés. Le bâtiment est couvert d'une charpente à fermes et à pannes. Sur le pignon sud, des trous de boulins suggèrent la présence d'un pigeonnier.

Mursgranite
enduit
moellon
Toitardoise
Plansplan rectangulaire régulier
Étagescomble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
États conservationsremanié
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de Loire-Atlantique. B 1457. Aveux rendus au Roi pour le manoir de Crémeur appartenant à Tristan, fils de Pierre de Carné, seigneur de Carné et Crémeur (1495), à François Martin, écuyer, seigneur de Beaulieu, sénéchal de Guérande, et à Marie Le Mauguen (1653) ; à Aug. de Rohan, comte de Chabot, et à Sylvie du Breil de Rays, héritiers d'Yvonne Le Vaillant, veuve d'André de la Bouëxière, seigneur de Brantonnet (1733) ; et à Aug. De Rohan seul, agissant pour ses enfants (1749), lequel a compris dans sa déclaration les domaines de Léchet et du Scodier. 1495-1749.

  • Archives départementales de Loire-Atlantique. B 3502. Rôles de capitation. 1720.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Ville de Guérande - Durandière Ronan