Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme dite la Petite Soulisse, actuellement maisons ; Route de Fontenay

Dossier IA85002095 réalisé en 2018

Fiche

Parties constituantes non étudiéescour, grange, étable, fournil
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : L'Île-d'Elle
Lieu-dit : Soulisse
Adresse : route
de Fontenay
Cadastre : 1834 E 202 ; 2017 AS 9, 11 et 12

La ferme ou cabane de la Petite Soulisse a dû être créée au début du 18e siècle par démembrement de la cabane de Soulisse qui, à cette époque, appartenait aux héritiers de Jean Girault, sieur de la Couture. La Grande Soulisse et la Petite Soulisse apparaissent en 1701 sur une carte de la région par Claude Masse.

La Petite Soulisse est détenue en 1734 par Jacques Berry, conseiller au présidial de Saintes. Cette année-là, la Société de Vix-Maillezais procède à des travaux pour mieux protéger ses marais contre l'inondation en cas de rupture de la Grande levée de Vix, travaux qui consistent principalement en la construction d'une nouvelle digue parallèle au canal de Vix, côté marais desséchés (elle sépare le canal de Vix du petit canal de la Société). En juillet, Jacques Berry vient constater sur place qu'une partie de ses terres a été englobée dans ces travaux mais, "voulant bien contribuer au bien public", il accepte de céder ce terrain à la Société. Une transaction en ce sens est signée le 3 novembre 1734.

En 1781, le rôle d'imposition des contributeurs aux travaux d'entretien du Contrebot de Vix indique que la Petite Soulisse est la propriété de Mme Giraudeau. Au cadastre de 1834, elle est détenue par Charles Martin, demeurant à Fontenay-le-Comte. Le plan cadastral situe les bâtiments d'exploitation et plusieurs petites parcelles autour, utilisées en affiages (plantations d'arbres) et dénommées "petit pré", "grand jard", "la motte", "la petite motte", "la motte des Antes" ou encore "le petit jard". Chacun des carrés de la cabane a aussi son appellation : "la Pointe", "les Dix huit journaux", "les Vingt cinq journaux", "le Petit carré", "les Trois Cordeilles", etc. Les bâtiments actuels ont dû être édifiés dans la seconde moitié du 19e siècle.

Il existe à l'ouest et au sud de la Petite Soulisse une ancienne levée de terre occupée par un chemin, lequel permettait de relier les terres hautes de L'Île-d'Elle aux marais via Soulisse, la Grande levée de Vix et Touvent (une fois franchis le canal de Vix et le Contrebot par des passerelles). Cette levée apparaît sur la carte de la région par Claude Masse en 1701.

Période(s)Principale : 2e moitié 19e siècle

Cette ancienne ferme ou cabane de marais desséchés comprend plusieurs bâtiments répartis autour d'une grande cour. Au sud, le logis se prolonge, vers l'est, par une ancienne grange-étable. Une buanderie ou fournil se trouve dans l'angle nord de la cour, et une autre étable dans son angle nord-est. Le logis présente trois travées d'ouvertures, avec appuis saillants.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étages1 étage carré
Couvrements
Couverturestoit à longs pans
TypologiesFerme à bâtiments séparés, Cabane de marais desséchés, 3
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Charente Maritime. 31 ETP, archives de la Société des marais de Taugon-La Ronde, carton 4, chemise B, pièce 1. 1781 : rôle de répartition des dépenses d'entretien du Contrebot de Vix.

  • Archives départementales de la Vendée. 62 J, archives de la Société des marais de Vix-Maillezais, liasse 2 supplément. 1849-1855 : contentieux entre Alexis Hurtaud, fermier de la cabane de la Grande Soulisse, Auguste Baudry, fermier de la cabane de la Petite Soulisse, et la Société des marais de Vix-Maillezais.

    Archives départementales de la Vendée, La Roche-sur-Yon : 62 J, liasse 2 supplément
  • Archives départementales de la Vendée. 62 J, archives de la Société des marais de Vix-Maillezais, liasse 3, dossier 2, pièce 1. 1734, 3 novembre : transaction entre la Société des marais de Vix-Maillezais et Jacques Berry, propriétaires d'une des cabanes de Soulice.

  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 1222 à 1228, 3559. État de section et matrices des propriétés du cadastre de L'Ile-d'Ellle, 1835-1958.

Documents figurés
  • 1701 : Carte contenant une partie du Bas Poitou et de l'Aunis où se trouve Marans et l'embouchure de la Seyvre Niortaise, par Claude Masse. (Service historique de la Défense, J10C 1293, pièce 7).

  • Plan cadastral de L'Île-d'Elle, 1834. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 111).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis