Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme de la maison de maître de Réveillon, actuellement maison

Dossier IA72001507 inclus dans Village de Briosne réalisé en 2011

Fiche

AppellationsRéveillon
Parties constituantes non étudiéesgrange, étable, cour
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes Maine 301 - Bonnétable
AdresseCommune : Briosne-lès-Sables
Adresse : 15 rue du
Centre-Bourg
Cadastre : 1835 A 438-440 ; PCI 010 A 695

Au milieu du XVIIIe siècle, la terre, ou lieu et métairie de Réveillon semble composée d'une cour ouverte sur la rue, bordée de trois bâtiments avec jardin à l'arrière. Elle fut apportée en dot par Marie-Louise Orry, fille d'un négociant manceau, à Jean-Baptiste Hatton, conseiller du roi, bailli et président du grenier à sel de Ballon. En 1777, l'édifice semble loué en deux parts : d'un côté la métairie, et de l'autre une maison composée d'une chambre à feu avec four adossé, chambre et boutique, grenier sur le tout, avec un jardin au devant. A cette date, la métairie était couverte de tuiles de Courceboeufs, les autres bâtiments de bardeaux. Le fermier de la la grande maison doit conserver le droit d'usage du four, pour la cuisson du pain et du chanvre. Avant 1835, les deux bâtiments bordant l'est et l'ouest de la cour furent prolongés, jusqu'à clore quasiment l'édifice, divisé en trois propriétés distinctes : d'une part l'ensemble nommé Réveillon, comprenant la cour avec les bâtiments sud et est et le vaste jardin, d'autre part le bâtiment ouest, divisé en deux maisons sans toponymes. Il est précisé en 1853-55 que le propriétaire du Logis de Réveillon, situé de l'autre côté de la rue, doit conserver un droit d'usage au puits du bordage de Réveillon. A une date inconnue, l'une des maisons du bâtiment ouest futt détruite et une partie du jardin de Réveillon rattaché à la maison subsistante. Synthèse L'édifice était peut-être la ferme du Logis de Reveillon, ancienne maison de maître située de l'autre côté de la rue (détruite, cf dossier). Il comprenait en 1747-1748 le logis, placé entre cour et jardin, la grange-étable à l'est et probablement le bâtiment ouest détruit. La division de l'ensemble paraît amorcée dans la seconde moitié du XVIIIe siècle mais des droits d'usage sont maintenus au moins jusqu'au milieu du XIXe siècle. Le logis, de la seconde moitié du XVIIe siècle, est remarquable en raison des chambranles de baies en pierre de taille de grès roussard, rares dans l'aire d'étude. La grange-étable existante en 1747-1748, est remaniée pendant la seconde moitié du XIXe ou la 1ere moitié du XXe siècle. Les deux bâtiments sont restaurés au début du XXIe siècle (essentage d'ardoise de la grange). La maison bordant l'ouest de la cour, construite entre 1747-48 et 1835 et remaniée dans la 2e moitié du XXe siècle, reste une propriété séparée.

Période(s)Principale : 2e moitié 17e siècle
Principale : 2e moitié 18e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle

L'édifice est situé le long de la rue du Centre-Bourg, à l'extrémité ouest du village. La cour, partiellement close sur la rue par un portail, est bordée au fond par le logis et à droite par la grange-étable. Une maison n'appartenant pas au même fonds borde le côté ouest de la cour mais n'ouvre que sur la rue du Puits (non étudiée). Les piliers du portail sont en grès. Le logis, de type long en rez-de-chaussée (logis court prolongé d'un logis simple à usage de fournil ?), est en moellons sans chaînes en pierre de taille. Les chambranles des baies sur la cour sont en pierre de taille de grès roussard, sauf une petite fenêtre encadrée de bois. Le toit est à croupes. La grange-étable est en maçonnerie de moellons sans chaîne en pierre de taille, sauf le pignon gauche essenté d'ardoise. La porte de l'étable a des chambranles en bois, celle de la grange des piédroits refaits en briques.

Murscalcaire
grès
essentage d'ardoise
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toittuile plate
Couverturestoit à longs pans
croupe
Typologiesferme à deux bâtiments, logis long
États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Sarthe. 3 P 49/13. Etat de section de la commune de Briosne. 1835.

Documents figurés
  • Plan d'une partie de la route de Paris au Mans et Angers... Levé par Oudry. 1747-48. (Archives départementales de la Sarthe ; C additif 142).

  • AD Sarthe. PC\049\5. Plan cadastral de la commune de Briosne. Section A, feuille 3. 1835.

Bibliographie
  • ESNAULT, Gustave. Inventaire des minutes anciennes des notaires du Mans (XVIIe et XVIIIe siècles). Publié et annoté par l'abbé Em.-Louis Chambois. Le Mans : Leguicheux, 1895-1898

    T. IV, p. 95-96
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Pays du Perche sarthois - Hardy Julien