Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme de la Hanterie, actuellement maison

Dossier IA72001098 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

La composition d'ensemble de la ferme est celle existante en 1747. Le logis paraît correspondre à celui décrit en 1741, le sous-sol joue le rôle d'un étage de soubassement rachetant la pente de terrain derrière le logis. La grange-étable semble également être celle mentionnée en 1741, son élévation postérieure en pan-de-bois est conservée, l'élévation sur cour et une partie de la charpente (boulonnée) sont reconstruites probablement vers 1850 pour la famille de Maupeou, l'appentis sur l'élévation postérieure semble plus tardif (1ère moitié du XXe siècle ?).

Le bâtiment des étables-fenil-remise fermant le sud de la cour est construit vers 1854 toujours pour la famille de Maupeou. Les porcheries sont probablement contemporaines.

Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéescellier, fournil, grange, étable, fenil, remise, porcherie
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes Maine 301 - Bonnétable
AdresseCommune : Terrehault
Lieu-dit : la Hanterie
Cadastre : 1835 B 3, 5, 6, 8 ; 1988 B 378, 379, 380, 382

Mention en 1657 de Renée le Boindre, dame de la châtellenie de Sables et du fief de la Hanterie. En 1741 le fief et métairie est composé d'un logis d'une pièce à cheminée avec four à refaire, 2 chambres froides à côté et bas costé en ravallement servant de laiterie, auquel il manque une estache, ainsi qu'une grange avec 2 étables, une troisième étable avec bergerie en ravallement, puits, toit à porc et halle dans la cour. La métairie exploite environ 50 journaux de terre, dont 10 sont rattachés à la réserve de la châtellenie de Sables et plantés d'une trentaine de chênes, 20 hommées de pré et 3 journaux de bois taillis. Le fief est réuni en 1745 à la châtellenie de Sables au profit de Jean-François le Vayer. Le plan de 1747 figure 4 bâtiments dont le logis, la grange-étable et le fournil, disposés autour d'une grande mare, l'accès à la cour se fait par l'ouest. Un bâtiment supplémentaire construit après 1835 au sud-est du logis. À cette date la mare centrale n'existe plus. Porcheries et étables-remises sont construites après 1835 à l'emplacement de deux des anciens bâtiments, un nouveau chemin d'accès est aménagé à l'est.

Période(s)Principale : Temps modernes
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1854, porte la date

Les 5 bâtiments sont répartis autour d'une large cour. Le logis, remanié, est en rez-de-chaussée sur sous-sol à usage de cave, et construit partie en pan-de-bois, partie en moellons sans chaîne en pierre de taille, le tout enduit. Il est complété d'un cellier sous même faîte. La porte d'accès à la cave est couverte d'un arc surbaissé en pierre de taille calcaire. Le fournil (ou second logis de type simple) est construit en moellons sans chaîne en pierre de taille, les chambranles des ouvertures sont en bois. La grange-étable, partiellement détruite, est construite partie en moellons sans chaîne en pierre de taille (élévation antérieure de l'étable), partie en pan-de-bois hourdé de torchis (élévation postérieure de l'étable) ou de briques (grange). La porte de la grange, plus haute que l'élévation, est surmontée d'un pignon essenté de planches. La charpente est pour partie moisée et boulonnée.

Au sud, le bâtiment à fonction d'étables et de remise, remanié, est construit en moellons sans chaîne en pierre de taille (étables) et en pan-de-bois essenté de planches (remise). Sur les étables, le comble à surcroît à usage de fenil est desservi depuis le pignon par une échelle métallique donnant accès à une porte à piédroit en pierre de taille calcaire et linteau en bois. Les pignons sont couverts. La date portée 1854 est visible deux fois à l'intérieur du fenil. Les porcheries (ou bergerie ?) sont construites en moellons sans chaînes en pierre de taille, les baies ont des chambranles en pierre de taille calcaire.

Murscalcaire
grès
silex
bois
torchis
brique
essentage de planches
enduit
moellon sans chaîne en pierre de taille
pan de bois
Toittuile plate
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
noue
Escaliersescalier de distribution extérieur : échelle
Typologiesferme de type III, logis court, logis simple (fournil)
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Sarthe. B 8. Minutes du greffe des experts de la Sénéchaussée. Visite de la terre de La Davière et des biens en dépendant..., 1741.

  • Archives départementales de la Sarthe. B 639. Enquête de commodo et incommodo et autres pièces relatives à l'union des fiefs de Montguyon, La Varie, L'Angellerie et La Hauterie à la châtellenie de Sables..., 1745.

  • Archives départementales de la Sarthe. G 856. Paroisses de Mézeray et de Mézières-sous-Ballon. 1520-1787.

Documents figurés
  • Plan cadastral révisé en 1933, mis à jour en 1988, section B1 (Direction générale des impôts - cadastre).

  • Plan de la route du Mans à Mortagne, depuis Le Mans jusqu'à Saint-Cosme, levé en 1747 et 1748 par Oudry et envoyé le 22 septembre 1748 à Paris pour copie au net (extrait). Portion du territoire communal de Terrehault (Archives départementales de la Sarthe ; C add. 142).

  • Archives départementales de la Sarthe. C add. 142. Route le Mans-Mortagne (ancienne route de Paris, devenue R.D. 1 puis R.N. 138bis). a) Pyramide de Saint Come-Torcé (20 lignes - 100 toises). 1747-1748.

  • Plan cadastral de la commune de Terrehault. 1835. (Archives départementales de la Sarthe. PC/359).

    Section B1.
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Pays du Perche sarthois - Hardy Julien