Auteur
Guillotin Yves
Guillotin Yves

Photographe, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes Maine 301 - Bonnétable
  • Commune Terrehault
  • Lieu-dit Hidoux
  • Cadastre 1835 A 214  ; 1988 A 115, 116
  • Dénominations
    ferme
  • Destinations
    ferme
  • Parties constituantes non étudiées
    fournil, cellier, grange, étable à chevaux, étable à vaches, fenil, porcherie, remise

Le logis court, présent sur le plan de 1747 peut remonter aux XVIe ou XVIIe siècle (élévation postérieure en pan-de-bois). Il comprend alors un four à pain contre le pignon sud et des porcheries accotées au pignon nord. Au nord de la cour, la partie gauche des étables peut dater du XVIIe siècle (?), la grange-étable partiellement en pan-de-bois est construite entre 1748 et 1835.

La ferme est modernisée vers le milieu du XIXe siècle, probablement pour la famille de Montmorency, propriétaire du château de Bonnétable. Le logis est agrandi au sud d'une pièce à usage de fournil (conservation d'une partie de l'ancien mur-pignon essenté de bardeaux), avec étable en prolongement. Sont remaniés dans la foulée l'élévation sur cour (reconstruction en pierre (?), baies à chambranles en pierre de taille) et les aménagements intérieurs (nouvelle cheminée). Les porcheries sont également remaniées, de nouvelles sont construites en retour d'équerre vers le nord. Les étables, également remaniées (nouvelles baies à chambranles en pierre de taille), sont agrandies vers l'est avec fenil en surcroît. La grange-étable est complétée d'une remise (charreterie ?). Un nouvel accès à la cour, avec allée boisée, est créé à l'est.

Mention en 1508 du lieu et appartenances de hidouc, partiellement acheté en 1527 par Anne de Saint-Germain, veuve de François de Harcourt, seigneur de Bonnétable. Le plan de 1747-1748 figure la cour bordée à l'ouest du logis, au nord des étables et au sud d'un troisième bâtiment, l'accès se faisant par l'est. En 1835 la disposition générale est la même, 3 bâtiments disposés en U autour de la cour, mais le bâtiment sud a disparu, la grange-étable est construite à l'est, le chemin d'accès débouche à l'ouest de la cour, près de la mare. L'exploitation est alors toujours intégrée au domaine du château de Bonnétable. Les trois bâtiments ont été agrandis après 1835, le chemin d'accès étant de nouveau déplacé à l'est.

  • Période(s)
    • Principale : 16e siècle , (incertitude)
    • Principale : 17e siècle
    • Principale : 2e moitié 18e siècle
    • Principale : milieu 19e siècle

Les bâtiments occupent les trois côtés d'une cour accessible par une allée à l'est et complétée d'une mare. À l'ouest, le logis de type court, en rez-de-chaussée, est construit en moellons de calcaire sans chaîne en pierre de taille enduits (élévation antérieure) et en pan-de-bois (élévation postérieure). Un pignon essenté de bardeaux est conservé dans le comble. Les baies de l'élévation antérieure sont encadrées de pierre de taille calcaire. Le logis est complété au sud d'un fournil sous même faîte, d'un cellier et d'une petite remise, et au nord de porcheries. Fournil, cellier et porcheries sont construits en moellons de calcaire sans chaîne en pierre de taille, la remise est essentée de planches, les encadrements des baies du fournil et du cellier sont identiques à celles du logis. Le bâtiment des étables, à vaches et à chevaux, en rez-de-chaussée, avec comble à surcroît pour la partie droite, est construit en moellons sans chaîne en pierre de taille. Un ancien pignon essenté de bardeaux est également visible dans le comble. Les baies sont encadrées de pierre de taille calcaire. La grange-étables, en rez-de-chaussée avec fenil en surcroît au-dessus des étables, est construite en moellons de calcaire sans chaîne en pierre de taille et pan-de-bois hourdé de torchis (élévation antérieure). Une remise en pan-de-bois essenté de planches est construite au droit du mur-pignon sud.

  • Murs
    • calcaire
    • bois
    • torchis
    • essentage de bardeaux
    • essentage de planches
    • enduit
    • moellon sans chaîne en pierre de taille
    • pan de bois
  • Toits
    tuile plate
  • Étages
    en rez-de-chaussée, comble à surcroît
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • Typologies
    ferme de type III, logis court
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • Archives départementales de la Sarthe. 18 J 477. Fonds Paul Cordonnier : Terrehault.

Documents figurés

  • Plan cadastral révisé en 1933, mis à jour en 1988, section A2 (Direction générale des impôts - cadastre).

  • Plan de la route du Mans à Mortagne, depuis Le Mans jusqu'à Saint-Cosme, levé en 1747 et 1748 par Oudry et envoyé le 22 septembre 1748 à Paris pour copie au net (extrait). Portion du territoire communal de Terrehault (Archives départementales de la Sarthe ; C add. 142).

  • Archives départementales de la Sarthe. C add. 142. Route le Mans-Mortagne (ancienne route de Paris, devenue R.D. 1 puis R.N. 138bis). a) Pyramide de Saint Come-Torcé (20 lignes - 100 toises). 1747-1748.

  • Plan cadastral de la commune de Terrehault. 1835. (Archives départementales de la Sarthe. PC/359).

    Section A2.
Date d'enquête 2009 ; Dernière mise à jour en 2009
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
(c) Pays du Perche sarthois
Dossiers de synthèse
Articulation des dossiers