Dossier IA53004170 | Réalisé par
Davy Christian (Enquêteur)
Davy Christian

Chercheur au service Patrimoine de la Région Pays de la Loire

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Foisneau Nicolas (Contributeur)
Foisneau Nicolas

Chercheur à l'Inventaire général, au service puis direction du Patrimoine du Conseil départemental de la Mayenne, de 2001 à 2020.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Église paroissiale Saint-Pierre - place de Challonges, Bouchamps-lès-Craon
Auteur
Guillotin Yves
Guillotin Yves

Photographe, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Pays de la Loire - Craon
  • Commune Bouchamps-lès-Craon
  • Adresse place de Challonges
  • Cadastre 1840 A3 471  ; 2018 AB 15

L'église de Bouchamps est mentionnée pour la première fois en 1067 dans le cartulaire de l'abbaye de la Trinité de Vendôme. Elle est alors donnée au prieuré Saint-Clément de Craon. Un prieuré est créé à Bouchamps même et subsiste jusqu'en 1748, date à laquelle il est réuni à la cure. La nef de l'église, telle qu'on peut l'analyser actuellement, paraît remonter au 12e siècle, d'après le décor de pointes de diamant du portail occidental. L'édifice est fortement remodelé dans la deuxième moitié du 15e siècle. Le chœur est d'abord reconstruit, avant 1467 (date maximale de réalisation de la litre seigneuriale dont des éléments ont été mis à jour sur le mur nord du chœur et le mur est de la chapelle nord) et sans doute pas avant le milieu du 15e siècle, d'après sa charpente. Puis la partie est de la chapelle nord est construite, toujours avant 1467. La charpente de la nef est ensuite refaite avec des bois abattus en 1487, d'après l'étude dendrochronologique. Selon la même étude, le bras nord et le bras sud du transept sont ajoutés peu après, en 1498 et entre 1488 et 1508. Ces travaux se prolongent au 16e siècle et peut-être au début du 17e par des interventions plus mineures. La chapelle sud est édifiée dans la première moitié du 16e siècle, la chapelle nord agrandie au milieu du siècle et le bas-côté nord construit en 1544 (datation par dendrochronologie). Une sacristie est ajoutée au nord du chœur à la fin du 16e ou au début du 17e siècle. Enfin, l'église prend son aspect actuel au 19e siècle. La tour-porche est construite en 1823 (date portée), en remplacement du clocher qui surmontait la première travée de la nef, puis une nouvelle sacristie est construite en 1855-1856 à l'est du chœur. En 1860, l'architecte manceau Paul Lemesle réalise la construction du bas-côté sud, le remplacement de la fenêtre sud du chœur par une ouverture plus petite copiée sur le modèle de la chapelle voisine et l'agrandissement de l'arc triomphal, avant que l'intérieur de l'édifice ne soit entièrement redécoré, vers 1866. La réfection des fausses voûtes lambrissées en 1987 (nef et chœur) et 2012 (bas-côtés, bras du transept, chapelles) a entraîné la disparition de leur décor peint au 19e siècle.

  • Période(s)
    • Principale : 12e siècle
    • Principale : milieu 15e siècle
    • Principale : 4e quart 15e siècle
    • Principale : 1ère moitié 16e siècle
    • Principale : milieu 16e siècle
    • Principale : limite 16e siècle 17e siècle
    • Principale : 1er quart 19e siècle
    • Principale : 3e quart 19e siècle
  • Dates
    • 1487, datation par dendrochronologie
    • 1498, datation par dendrochronologie
    • 1544, datation par dendrochronologie
    • 1823, porte la date
    • 1855, daté par source
    • 1860, daté par source
  • Auteur(s)

L’église est dotée d'un clocher-porche. Ses volumes intérieurs sont couverts de fausses voûtes lambrissées. La nef ouvre de chaque côté par des arcs en plein cintre sur une succession de trois volumes transversaux formant à l'extérieur une file de pignons : les deux premiers correspondent au bas-côté, le troisième au bras du transept. Le chœur, à chevet plat, ouvre lui-même sur deux chapelles symétriques, couvertes en appentis. L'ancienne sacristie, également en appentis, s'adosse contre son mur nord, tandis que la sacristie actuelle prolonge le chœur vers l'est et, vue de l'extérieur, forme une abside.

L’église est construite en moellons de grès et de schiste et ses maçonneries présentent une grande hétérogénéité, selon les époques de construction.

La porte occidentale romane est dotée d'un arc en plein cintre et d'une archivolte sculptée de pointes de diamant. Les fenêtres, fortement reprises au 19e siècle, sont majoritairement en pierre de taille de tuffeau. Celle de la chapelle sud, qui présentent un arc brisé, et celle de la chapelle nord, en plein cintre, se distinguent par leur encadrement en pierres de taille de calcaire gris, qui signe leur plus grande ancienneté (début et milieu du 16e siècle).

Les différents volumes (à l'exception des corps en appentis), y compris le bas-côté sud du 19e siècle, sont couverts de charpentes à chevrons formant fermes. Sur le chœur, la nef, le transept et le bas-côté nord, elles appartiennent plus précisément au type à chevrons formant ferme avec panne faîtière et panne sous-faitière solidarisées par des décharges assemblées en croix de Saint-André. Les trois premières (milieu 15e siècle, 1487, 1488-1508) sont assez semblables, la quatrième s'en distingue légèrement par l'emboîtement partiel de la sous-faîtière sur les faux-entraits grâce à des encoches (1543-1544). Sur le bas-côté sud, elles sont dépourvues de croix de Saint-André, leurs poinçons ne sont pas épaissis aux assemblages et leurs sections de bois sont plus faibles.

  • Murs
    • grès moellon sans chaîne en pierre de taille
    • schiste moellon sans chaîne en pierre de taille
  • Toits
    ardoise
  • Plans
    plan en croix latine
  • Étages
    3 vaisseaux
  • Couvertures
    • toit à longs pans noue
    • toit à longs pans croupe polygonale
    • appentis
    • flèche polygonale
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Documents d'archives

  • Archives départementales de la Sarthe. 68 J 68. Église de Bouchamps-les-Craon. Travaux, 1860.

Bibliographie

  • ANGOT, Alphonse-Victor (abbé), GAUGAIN, Ferdinand (abbé). Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne. Laval : A. Goupil, 4 vol., 1900-1910.

    t. 1, p. 335, 336 ; t. 4, p. 104
  • LE DIGOL Yannick (dir.), COUTURIER Yann, MARAIS Axel. Rapport d'étude dendrochronologique : l'église de Bouchamps-les-Craon. Dendrotech : Betton, novembre 2017 [non publié].

    Conseil général de la Mayenne, service du patrimoine

Périodiques

  • BARRE Gervais, DAVY Christian, FOISNEAU Nicolas, NAVEAU Jacques. Phasage de l'église de Bouchamps-les-Craon. La Mayenne Archéologie, Histoire, 2018, p. 37-57 (www.archives53.fr/Textes-en-ligne/La-Mayenne-Archeologie-Histoire).

Date d'enquête 2006 ; Dernière mise à jour en 2018
(c) Conseil départemental de la Mayenne
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
Davy Christian
Davy Christian

Chercheur au service Patrimoine de la Région Pays de la Loire

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Foisneau Nicolas
Foisneau Nicolas

Chercheur à l'Inventaire général, au service puis direction du Patrimoine du Conseil départemental de la Mayenne, de 2001 à 2020.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.