Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Martin-de-Vertou

Dossier IA72000658 réalisé en 2004

Fiche

VocablesSaint-Martin-de-Vertou
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonLude (Le) - Le Lude
AdresseCommune : Dissé-sous-le-Lude
Lieu-dit : le Bourg
Cadastre : 1811 E1 98 ; 1846 B3 576 ; 2008 B3 700.

La vieille église du XIIe siècle remaniée au XVIe siècle était couverte de voûtes en pierre de style "gothique angevin". Elle fut réparée par l'architecte du département Jules Vivier en 1837. En 1869, l'architecte Pascal Sevin projette une nouvelle église en ne conservant que les murs de l'ancien édifice : démolition des voûtes et reconstruction de fausses voûtes, construction d'une nouvelle sacristie (1874) et d'un nouveau clocher. Le conseil des bâtiments civils (rapporteur M. Boucher) émet de sérieuses réserves sur ce projet qui sera néanmoins réalisé. Le coût de la reconstruction est de 21500 francs.

Période(s)Principale : 12e siècle
Principale : 16e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1837, daté par source
1869, daté par source
1874, daté par source
Auteur(s)Auteur : Vivier Jules architecte attribution par source
Auteur : Sevin Pascal architecte attribution par source

L'édifice primitif était orienté et comportait deux vaisseaux de trois travées. La nef était précédée par un clocher porche et la porte d'entrée principale protégée par un auvent couvert en appentis. Le chevet plat placé était flanqué d'une sacristie.

À partir des années 1866, on projette des dispositions rigoureusement différentes : le plan de la nouvelle église pivote de 90 degrés selon l'axe médian des deux vaisseaux existants. La travée centrale sud sera prolongée d'une abside en cul de four accolée à la petite tourelle d'escalier (permettant l'accès aux combles de l'ancienne nef), et précédée au nord par un nouveau clocher porche. En 1874, la vieille sacristie est démolie et reconstruite contre l'autre flanc de l'abside. Les voûtes sont alors remaniées et confortées : les voûtes d'ogives bombées laissent la place à de fausses voûtes, les piliers sont homogénéisés.

La petite tourelle d'escalier demie hors-œuvre pour accéder aux combles est maintenue dans les remaniements du XIXe siècle.

Murssilex
meulière
enduit
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Plansplan massé
Couvrementsfausse voûte d'ogives
Couverturestoit à longs pans
toit polygonal
toit en pavillon
Escaliersescalier demi-hors-œuvre
État de conservationremanié, restauré, état moyen
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • CALENDINI Paul, CALENDINI Louis et BUQUIN René. La Flèche et ses environs. Guide historique illustré. La Flèche : G. Thibault, 1908.

    p. 157.
  • FROGER, Louis. Églises et presbytères de l'arrondissement de la Flèche en 1801. Province du Maine, 1905, tome XIII.

    p. 305-312 ; 337-346.
  • GIRAULT, Charles. Régime de la première séparation dans la Sarthe (1794-1802) : le statut légal des églises. Revue historique et archéologique du Maine, 1925, tome 81.

    p. 85-114, 173-199, 370-388.
  • LE BŒUF, François. Dans le sillage du grand Pierre Biardeau, Nicolas Bouteiller (1630-1696), sculpteur et retablier à La Flèche. 303, arts, recherches et créations, 1997, n° 55.

    p. 38-51.
  • UZUREAU, F. Paroisses angevines de la Mayenne et de Sarthe. Revue historique et archéologique du Maine, 1910.

    p. 135-157.
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Toulier Christine