Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Barthélemy

Dossier IA72001078 inclus dans Village de Jauzé réalisé en 2007

Fiche

Á rapprocher de

L'église construite au Moyen Age et réparée dans la 2e moitié du XVe siècle est vraisemblablement une église de plan allongé correspondant à la nef et au chœur de l'église actuelle. Son pignon ouest était percé d'une grande porte couverte en plein-cintre et sommé d'un clocher-mur, remplacé, peut-être dès le 1e quart du XVIIe siècle au moins, d'une flèche en charpente. La sacristie date de 1656-1661, elle n'est que remaniée en 1823-1825 (porte d'entrée et la fenêtre gauche). Les chapelles construites en 1823-1825 sont remarquables pour leur toit en carène, qu'Hippolyte Desson utilise également pour les communs de son château de Bel Air. La tour-clocher est construite en 1877. Mise à part la fenêtre droite de la sacristie, toutes les baies de l'édifice sont reprises ou créées au XIXe siècle.

VocablesSaint-Barthélemy
Destinationséglise paroissiale
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes Maine 301 - Bonnétable
AdresseCommune : Jauzé
Adresse : R.D. 121
Cadastre : 1835 A 343 ; 1994 B 10

Mention à la fin du XIe siècle de l'ecclesia de Jalzeiaco. Construite à une date inconnue, l'église fait l'objet de travaux importants entre 1473 et 1481 (réparations des murs et couvertures pour près de 50 L). Des réparations ponctuelles sont effectuées entre 1635 et 1637 (clocher, couverture en bardeaux), une fenêtre (ou sa verrière) est marchandée entre 1639 et 1641.

La sacristie est construite entre 1656 et 1661 pour le curé Julien Blancher. Entre 1685 et 1695 un ballet en pan-de-bois couvert de tuiles est construit pour le curé Jacques Lesueur, qui fait également réparer et embellir l'église : pose de tuiles et d'ardoises, percement au droict du chœur d'une fenêtre en pierre de taille de Villaines par La Liberté, maçon, pose d'un lambris par Deshayes, sieur Du Hamel (1690) et pavage du chœur (pavés des tuileries de Courcebœufs et Saint-Aignan). Entre 1710 et 1725, on pose des bardeaux de chêne neufs sur l'église.

En 1823 et 1824 les deux chapelles nord et sud sont construites pour Hyppolyte Desson de Saint-Aignan, qui fait également reconstruire la sacristie. Sont décrits en 1823 deux fenêtres cintrées dans le pignon ouest, vestiges d'un ancien clocher dit campanile, remplacé par le clocher à flèche, et en 1841 une grande porte en plein cintre, sans ornement, remplaçant une porte en plein cintre plus grande, et 6 croisées à cintres surbaissés dont 1 seule est ancienne. La flèche en charpente, supportée par 4 poteaux placés dans le bas de la nef, est détruite en 1870, le lambris remplacé en 1873 par un plafond de plâtre sur lattis sur les plans d'E. Pieau, architecte d'arrondissement. L'oculus du pignon ouest est percé avant 1875 pour la famille Desson de Saint-Aignan, qui donne également 6 fenêtres avec vitraux en grisailles, dont celles nouvellement percées derrière les chapelles, et fait réparer la porte.

En 1875-1876 deux projets pour la tour-clocher sont proposés par E. Pieau. Le premier, rejeté par le Conseil des Bâtiments Civils, prévoyait une tour adossée au pignon est, avec sacristie au rez-de-chaussée. Le second prévoit une tour adossée au pignon ouest, épaulée de deux contreforts et surmontée d'un beffroi. Modifié par Boeswillwald, architecte diocésain, il est exécuté en 1877 par Auguste Roger, entrepreneur à Bonnétable.

Période(s)Principale : 11e siècle , (?)
Principale : 3e quart 15e siècle , (?)
Principale : 3e quart 17e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 1ère moitié 19e siècle
Auteur(s)Auteur : Pieau Ernest
Ernest Pieau

architecte d'arrondissement.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte d'arrondissement attribution par source

Église à plan en croix latine, composée d'une nef et d'un chœur à chevet plat couverts d'un toit à longs pans, de deux chapelles couvertes d'un toit en carène, et d'une sacristie adossée au chevet, couverte en appentis avec deux demi-croupes. Le gros œuvre est en maçonnerie enduite, les ouvertures à chambranle en pierre de taille, la couverture de tuiles plates. Contre le mur pignon ouest de la nef s'élève une tour-porche à deux étages carrés épaulée par des contreforts angulaires, construite en moellons avec chaînes d'angle en pierre de taille calcaire et soubassement en granite, et surmontée d'une flèche polygonale couverte d'ardoises. L'intérieur de l'église est couvert d'une fausse voûte en berceau en plâtre, les murs sont enduits avec décor en faux appareil, un escalier demi hors-œuvre donnant accès au comble est placé dans chacune des deux chapelles.

Murscalcaire
granite
maçonnerie
pierre de taille
Toittuile plate, ardoise
Plansplan en croix latine
Étages1 vaisseau, 2 étages carrés
Couvrementsfausse voûte en berceau
Couverturestoit à longs pans
toit en carène
appentis
demi-croupe
Escaliersescalier demi-hors-œuvre
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Sarthe. G 442. Comptes de la fabrique de de l'église paroissiale de Jauzé. 1473-1481.

  • Archives départementales de la Sarthe. 2 0 150/6. Dossiers d'administration communale. Jauzé. Bâtiments communaux. Église, 1839-1882. Presbytère. 1809-1926.

  • Archives communales de Jauzé. Comptes de la fabrique de l'église paroissiale Saint-Barthélemy de Jauzé. 1639-1789 (lacunes).

  • Archives communales de Jauzé. Dossier de construction et d'entretien des bâtiments communaux. Église. XIXe siècle.

  • Archives municipales de Jauzé. Notice historique sur la paroisse de Jauzé. 1841. Manuscrit commencé par Savinien Ferdinand Charles Guyard, curé de Jauzé, en 1841, avec cartes, et complété par ses successeurs.

    p. 1, 2, 11, 13, 14, 15, 19 et 32-33.
Documents figurés
  • Plan cadastral révisé en 1933 mis à jour en 1994, section B1 (Direction générale des impôts - cadastre).

Bibliographie
  • Cartulaire de l'abbaye de Saint-Vincent du Mans, publié et annoté par l'abbé R. Charles et le vicomte S. Menjot d'Elbenne, Le Mans, 1886-1913.

    charte 658.
  • GIRAULT, Charles. Les biens d’Église dans la Sarthe à la fin du XVIIIe siècle. Laval : Goupil, 1953.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Pays du Perche sarthois - Hardy Julien