Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ecole primaire publique de garçons et mairie puis bureau de poste, actuellement salle des fêtes, salle de musique et charcuterie

Dossier IA85002027 réalisé en 2018

Fiche

Œuvres contenues

Dénominationsécole primaire, mairie, poste, salle des fêtes
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : L'Île-d'Elle
Lieu-dit : Bourg
Adresse : place
du 8 Mai
Cadastre : 1834 D 907 ; 2017 AD 170 et 171

L'ensemble occupé de nos jours par la salle des fêtes d'une part, la boucherie d'autre part constituait à l'origine l'école publique de garçons et la mairie, devenue ensuite bureau de poste.

Dans la seconde moitié du 18e siècle, Paul Giraudeau puis son neveu exercent les fonctions de régent. Divers instituteurs se succèdent dans la première moitié du 19e siècle. En 1838, répondant à la loi Guizot de 1833 obligeant les communes à se doter d'une école primaire, la municipalité de L'Île-d'Elle décide d'en construire une, englobant la mairie et un logement d'enseignant, dans le jardin du presbytère d'alors (soit à l'emplacement actuel du monument aux morts). Jusqu'à présent, la mairie était logée dans un bâtiment loué auprès d'un particulier. Le 25 septembre 1838, un devis est présenté par J. Lévêque, architecte à Fontenay-le-Comte. Il propose un bâtiment orné de pilastres d'angles, avec chapiteaux doriques et fronton au-dessus de la façade. L'opération sera financée par la vente d'une partie du marais communal pour les besoins de la route départementale qui vient d'être construite. Les travaux d'édification de cette mairie-école sont adjugés le 10 novembre 1839 à M. Taféry, pour 6606 francs.

En 1850, le curé Debillot, avec l'accord de la municipalité, fait venir des religieuses de l'Union chrétienne pour tenir l'école des filles. Le 15 novembre, elles s'installent dans une maison située à l'Audairie, avant de déménager en 1860 dans les locaux de la mairie-école de 1839. Ces locaux s'avèrent toutefois vite insuffisants et, le 26 mars 1859, un arrêté préfectoral autorise la commune à acheter un terrain appelé le champ de la Tourelle pour y construire une école de filles et y aménager un place publique ou champ de foire (future place de la Liberté). On décide finalement d'y établir l'école de garçons et la mairie, l'école de filles restant dans les locaux de 1839. L'architecte départemental Victor Clair est chargé du projet. Le bâtiment, en simple rez-de-chaussée "en raison des coups de vent qui sont très violents dans cette localité", comprendra deux salles de classes, trois pièces pour la mairie, quatre pour le logement d'enseignants, une cave, un bûcher et un hangar ou préau. La façade sera d'un style simple, "en rapport avec la destination de l'édifice". Le 18 mai 1860, le conseil municipal adopte ce projet et décide d'y affecter les fonds prévus jusqu'ici pour la construction d'un nouveau clocher à l'église.

Les travaux sont adjugés peu après à Jean Boisdé, entrepreneur à Fontenay-le-Comte. Ils s'éternisent jusqu'au printemps 1864, après que des malfaçons aient été constatées. L'école de garçons et la mairie peuvent enfin aménager dans leurs nouveaux locaux, tandis que l'école des filles reste dans les anciens. La même année 1864, les autorités retirent aux religieuses la tenue de l'école des filles (les religieuses installent alors leur école dans l'ancien prieuré puis dans l'actuelle école privée Saint-Hilaire). Quant à la nouvelle mairie-école de garçons, elle s'avère vite trop petite. En 1875, décision est prise de l'agrandir par l'adjonction d'un étage au-dessus de la partie est, pour abriter des logements de fonction, la mairie conservant le rez-de-chaussée. Victor Clair en présente le projet le 24 avril 1875. L'école des filles, elle, est réaménagée en 1880-1881 : l'unique salle de classe est subdivisée en trois de manière à recevoir jusqu'à 250 élèves. En 1883, une classe enfantine (maternelle) est installée dans une partie de l'école des filles et dans la salle de l'ancienne mairie.

En 1887, un groupe scolaire digne de ce nom (actuelle école Jacques-Prévert) est enfin construit au nord de la mairie-école de garçons. L'école de garçons quitte donc les locaux de 1864-1875 où ne demeurent plus que la mairie. Après la séparation de l'Eglise et de l'Etat, la municipalité récupère le presbytère et, en 1909, elle y installe la mairie qui quitte donc ses locaux de 1864-1875. Ceux-ci accueillent l'école maternelle dans la partie en rez-de-chaussée, et le bureau de poste avec logement pour le facteur, aménagés dans la partie à étage. Après le départ de l'école maternelle dans les années 1970, la partie en rez-de-chaussée est transformée en salle des fêtes. L'aile ouest en retour d'équerre est aussi remaniée dans les années 1970. Elle abrite l'Union philarmonique de L'Île-d'Elle, fondée en 1919. Quant à l'ancienne mairie puis bureau de poste, elle est transformée en magasin de commerce (charcuterie) en 2015.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1864, daté par source
1875, daté par source
Auteur(s)Auteur : Clair Victor
Victor Clair

architecte départemental.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source

L'ancienne mairie puis bureau de poste, désormais occupée par la boucherie, se trouve à l'est de l'ensemble, sur la rue de la Mairie. Il s'agit d'un corps de bâtiment à un étage, couvert d'un toit à croupes et en ardoise, souligné par une corniche. Une élégante souche de cheminée en pierre de taille, à décor de moulures et de pilastres, s'élève au-dessus, côté nord. La façade est couronnée par un fronton triangulaire qui coiffe la travée centrale d'ouvertures. La fenêtre de l'étage est encadrée par deux tables également moulurées (comme l'était à l'origine la porte au rez-de-chaussée). Un bandeau lui aussi mouluré marque la façade et se prolonge sur les côtés. Hormis les deux larges ouvertures du rez-de-chaussée en façade créées en 2015, toutes les ouvertures ont en commun d'avoir un encadrement mouluré, un appui saillant et mouluré et, pour les baies du rez-de-chaussée, une clé saillante.

A l'arrière, vers l'ouest, la salle des fêtes, ancienne école de garçons, est un corps de bâtiment en simple rez-de-chaussée, sous un toit en ardoise. Sa façade sud est sobrement marquée par une corniche et un solin. Les onze ouvertures ont un encadrement saillant et, pour les fenêtres, un appui saillant. La façade nord est à peine plus ornée. La porte centrale, à encadrement mouluré, est encadrée par deux pilastres qui soutiennent un fronton triangulaire.

Murscalcaire moellon enduit
Toitardoise
Étagesen rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvrements
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans croupe
Statut de la propriétépropriété privée, Ancienne mairie puis bureau de poste, actuellement boucherie
propriété de la commune, Ancienne école de garçons puis salle des fêtes

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée. 1 O 363. 1839-1921 : édifices et services publics de L'Île-d'Elle, écoles, église, presbytère, cimetière et calvaire.

  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 1222 à 1228, 3559. État de section et matrices des propriétés du cadastre de L'Ile-d'Ellle, 1835-1958.

  • Archives départementales de la Vendée. 1 T 1825. 1823-1938 : fonctionnement des écoles primaires, déclarations d’ouverture des écoles privées.

Documents figurés
  • Plan cadastral de L'Île-d'Elle, 1834. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 111).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis