Logo ={0} - Retour à l'accueil

Écart, la Bertelottière

Dossier IA72001131 réalisé en 2010

Fiche

Dénominationsécart
Aire d'étude et cantonForêt de Bercé - Le Grand-Lucé
AdresseCommune : Saint-Vincent-du-Lorouër
Lieu-dit : la Bertelottière
Cadastre : 1834 C1 61 et 62 ; 1987 C1 38

Le bâti est perpendiculaire à la pente du terrain. Il se compose de trois ensembles : au sud, les dépendances avec grange, étable, toit à porcs et buanderie dans le prolongement, datables de la seconde moitié du XVIIe siècle, au centre l'habitat ancien (1), de la même époque mais reconstruit en partie et surélevé après un incendie à la fin du XVIIIe siècle, et au nord une petite ferme bloc à terre (2) construite après 1834.

Période(s)Principale : 2e moitié 17e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 18e siècle
Dates1786, porte la date

L'ensemble d'habitation 1 était constitué à la Révolution d'une chambre à cheminée équipée d'un four et de deux chambres froides. En 1834, deux propriétaires se partageaient cet ensemble central. La chambre de l'ouest, qui a peut-être été équipée d'une cheminée lors de la scission, a constitué la première maison. A l'est, la chambre à feu initiale et la pièce qui se trouve à l'arrière, ont composé la seconde maison. La pièce à feu conserve le four à pain qui équipait la cheminée aujourd'hui refaite. Un placard mural subsiste, à droite de cette cheminée. Sur les murs goutterots, la poutraison et deux écharpes de bois laissent deviner que la structure initiale de la maison formait une cage de bois. On lit dans la cave creusée sous cette maison INRI et 1786. L'ensemble 2 est une ferme bloc à terre composée d'une maison à pièce unique et d'une grange-étable dans le prolongement.

Murscalcaire
enduit
moellon
pierre de taille
Toittuile plate, ardoise, matériau synthétique en couverture
Étagesrez-de-chaussée, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
appentis
États conservationsdétruit, remanié
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Syndicat de Pays de la Vallée du Loir - Aquilon Stéphanie