Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ecart de Guémansais

Dossier IA72001540 réalisé en 2012

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéesprieuré, maison, ferme
Dénominationsécart
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes Maine 301 - Bonnétable
AdresseCommune : Rouperroux-le-Coquet
Lieu-dit : Guémansais
Adresse : R.D. 301
Cadastre : 1835 A 14-40 ; PCI 010 ZA 1, 3, 20, 38, 39

Le lieu de Guémansais (Vado Mansellus), mentionné vers 1290, est établi près du passage sur le ruisseau de Mortève de la voie antique du Mans à Evreux. Le prieuré du même nom (cf. dossier) est cité en 1406, le grand chemin du Mans à Paris et Rouen en 1662, un moulin en 1730, à Saint-Cosme-en-Vairais. En 1747-1748, l'écart est situé le long de la route royale de Nantes à Paris. et compte, en plus du prieuré, neufs bâtiments. En 1835, l'écart, qui compte un bâtiment supplémentaire, est composé de huit maisons et six bâtiments ruraux organisés autour de cours et deux cours communes, formant probablement cinq fermes et un immeuble à logements, pour une population de 50 habitants, essentiellement agriculteurs (mention d'un cabaretier). A l'exception de l'une des fermes, nettement en retrait, les bâtiments sont en avancée sur les alignements définis pour la traverse de la route et sont décrits comme étant en rez-de-chaussée, en moellons ou en bois. Les parcelles non bâties sont des jardins ou des terres agricoles nommées La Censive. En 1851, cinq bordages et cinq closeries sont dénombrées, et jusqu'à 10 maisons en 1861. Les bâtiments bordant la route sont reconstruits ou remaniés sur l'alignement dans la 2e moitié du XIXe siècle (1862, 1869-1871, 1880). En 1891, sept maisons et une vingtaine d'habitants sont encore dénombrées, et moitié moins en 1926. Vers cette époque, deux des fermes sont détachées de l'écart. L'une est dénommée L'Ormeau à partir de 1895 et reconstruite vers 1910 et 1925, l'autre Bourbeillon après 1936. Synthèse La situation de l'écart sur le franchissement du ruisseau par la voie antique est similaire à celle du bourg. Sa création est antérieure au milieu du Moyen Age. Les trois fermes de Guémansais I et II et Bourbeillon réunissent les bâtiments subsistants des six édifices existants en 1835 : La ferme Guémansais I est composée de deux anciennes fermes, Guémansais II est une création de la première moitié du XXe siècle (?) à partir de l'immeuble à logements réaffecté en logis, le logis de Bourbeillon reprend le logis de l'une des deux anciennes fermes à cour commune (l'autre a disparu). Le logement (ancien logis) et les étables de la Ferme I sont antérieurs au milieu du XVIIIe siècle. La reconstruction de tous les autres bâtiments sur l'alignement dans la seconde moitié du XIXe siècle a favorisé une uniformisation relative des façades sur route. Celle-ci a été perturbée à partir du milieu du XXe siècle par le remaniement de l'ensemble des baies. L'Ormeau est une ferme entièrement reconstruite en deux campagnes dans le 1e quart du XXe siècle. Les édifices bordant l'est de la route, situés sur le territoire de la commune de Saint-Cosme-en-Vairais et qui n'étaient, au XIXe siècle encore, pas nommés Guémansais, n'ont pas été étudiés.

Période(s)Principale : Moyen Age
Principale : Temps modernes
Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle

L'écart borde l'est de la R.D. 301. Du Nord vers le Sud, il est constitué de quatre fermes et ancienne ferme : Guémansais I, Guémansais II, Bourbeillon et L'Ormeau. Chacune est composée d'un logis (ancien immeuble à logement pour Guémansais II), de granges, d'étables et de parties agricoles modernes, Guémansais I comprend également un logement et L'Ormeau une remise. Les bâtiments sont en rez-de-chaussée, pour certains avec comble à surcroît. Le gros œuvre est principalement en maçonnerie de moellons calcaire sans chaînes en pierre de taille et enduite, et pour partie en briques creuses ou sur poteau de bois. Les toits sont à longs pans, sauf le logis de Bourbeillon couvert de croupes, les couvertures sont en tuiles plates. L'ensemble est très remanié, en particulier les deux logis de Guémansais I et II (remaniement ou fermeture des baies côté route et report des accès côté jardin).

Murscalcaire
bois
brique creuse
enduit
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toittuile plate
Étagesen rez-de-chaussée, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
croupe
États conservationsremanié
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Sarthe. B 8. Minutes du greffe des experts de la Sénéchaussée. Visite de la terre de la Davière et dépendances. 3 fevrier 1741.

    Description du moulin de Guémansais
  • AD Sarthe. 4 E 98/80. MINUTES NOTARIALES. Etude de Claude Lemay, notaire à Saint-Cosme-de-Vair. Visite du prieuré de Guémansais. 26 avril 1662.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 2 Mi 289/59. Listes nominatives de la commune de Rouperroux-le-Coquet. 1906 - 1936.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 2 Mi 289/134. Listes nominatives de la commune de Rouperroux-le-Coquet. An IV - 1901.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 3 P 263/12. Eta de section (tableau indicatif des propriétés foncières, de leurs contenances et de leurs revenus). 1842.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 3 P 263/13. Matrice des propriétés foncières. 1843-1913.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 3 P 263/16. Matrice des propriétés bâties 1911-1933.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 3 P 263/15. Matrice des propriétés bâties 1882-1911.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 2 S 192. ROUTE NATIONALE 138 BIS DU MANS A MORTAGNE. ROUPERROUX-LE-COQUET. Règlement des alignements dans la traverse et celle du village du Gué-Mançais An XII-1940.

Documents figurés
  • Plan d'une partie de la route de Paris au Mans et Angers... 1747-48. (Archives départementales de la Sarthe ; C additif 142).

  • Plan cadastral de la commune de Rouperroux. 1835. (Archives départementales de la Sarthe ; PC 263/2 à 10).

  • ROUTE NATIONALE 138 BIS DU MANS A MORTAGNE. ROUPERROUX-LE-COQUET. Plan des alignements. 1837-1889. (Archives départementales de la Sarthe ; 2 S 716).

Bibliographie
  • PESCHE, Julien-Rémy. Dictionnaire topographique, historique et statistique de la Sarthe, suivi d'une biographie et d'une bibliographie. Tome IV. Le Mans : Monnoyer ; Paris : Bachelier, 1836.

    p. 681 à 685
  • VALLEE, Eugène. Dictionnaire topographique du département de la Sarthe, comprenant les noms de lieux anciens et modernes, revu et publié par R. Latouche. Paris, Imprimerie nationale, 1952.

    p. 457
  • VAVASSEUR, Jospeh. Le prieuré de Guémansais. Laval, impr. Goupil. 1899.

  • VAVASSEUR, Jospeh. Monographie de la commune de Saint-Cosme-de-Vair au Maine et au Perche. Mayet, impr. Guillois, 1897.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Hardy Julien