Logo ={0} - Retour à l'accueil

Cimetière

Dossier IA85002411 réalisé en 2019

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéesmur de clôture, portail, logement
Dénominationscimetière
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Vix
Lieu-dit : Bourg
Adresse : rue
du Carq
Cadastre : 2019 AI 52

Situé depuis 1840 au Clouzy, après avoir occupé une partie de la place Charles De Gaulle, le cimetière s'avère rapidement saturé. Dès le 17 novembre 1878, le conseil municipal demande son déplacement au nord-ouest du bourg, dans le quartier des Pouvriers, souhait renouvelé en 1882. Le 28 juin 1884, Louis Roturier, agent voyer cantonal à Maillezais, remet le projet de transfert et de construction d'un mur de clôture, mais un désaccord avec les propriétaires des terrains concernés au sujet du prix de l'indemnité à leur verser, repousse encore l'affaire. Roturier présente un nouveau projet le 12 juin 1886, approuvé par arrêté préfectoral le 10 septembre. Les terrains sont achetés le 10 octobre et les travaux d'aménagement du nouveau cimetière sont adjugés le 14 novembre. Il va pourtant falloir encore attendre deux ans pour que le cimetière soit ouvert. C'est enfin chose faite au 1er janvier 1889. La première concession est attribuée le 16 mai à Jean Césaire Lacroix, demeurant au Pont aux chèvres.

En 1892, Armand Prouzeau, notable de la commune, lègue une partie de ses biens à la commune de Vix, en particulier sa demeure pour en faire la mairie mais aussi une somme de 3000 francs pour construire un logement de gardien au nouveau cimetière. Ce don est assorti de deux conditions : effectuer les travaux dans les trois ans, et entretenir la tombe du donateur. Le 15 mai 1894, en même temps qu'il présente les plans d'aménagement de la mairie, l'architecte Abel Filuzeau remet ceux de la conciergerie ou "porterie" du cimetière. La construction a lieu dans les mois qui suivent.

En 1915-1916, on projette d'agrandir le cimetière vers le sud-ouest. Le terrain qui longe le mur sud est acheté par la municipalité, mais ce projet est rejeté en 1918, le cimetière étant trop proche des habitations voisines.

En juillet 1981, le dernier garde du cimetière, Marcel Barraud quitte le logement qui lui était affecté. Inoccupé, le bâtiment sera démoli en 1998.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle, 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Filuzeau Abel architecte attribution par source
Auteur : Roturier Louis
Louis Roturier (1852 -

Agent voyer cantonal à Maillezais à la fin du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
agent voyer attribution par source
Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Couvrements
Couverturestoit à longs pans
Statut de la propriétépropriété de la commune

Annexes

  • Tombeaux repérés dans le cimetière de Vix et qui ne font pas l'objet d'un dossier documentaire (voir illustrations jointes).

    - n° 11 : Auguste Bouvron (1887-1968), lieutenant-colonel, chef du régiment Foch 123e RI, commandant la place de La Rochelle à la Libération, 8 mai 1945, chevalier de la légion d'honneur, médaillé de la Résistance, croix de guerre 1914-1918 1940-1945, palmes académiques.

    - n° 39 : Famille Bouhier-Clavurier, dont Eugène Bouhier, maréchal des logis au 35e RI, mort au champ d'honneur le 6 mai 1917 à Oeuilly-sur-Aisne, à 38 ans.

    - n° 61 : Pierre Mage, mort pour la France en Algérie, né le 8 janvier 1932, décédé le 7 août 1957.

    - n° 156 : Jean Lièvre (1844-1917), maire de Vix de 1884 à sa mort, et son épouse Octavie Mion (1848-1926) (demeurant 75 rue du Georges Clemenceau).

    - n° 160 : François Morin (1807-1890), époux de Marie Guillon (1815-1879) ; pierre tombale probablement rapportée de l'ancien cimetière du Clouzy.

    - n° 161 : Benjamin Bonnaud (1878-1923) époux Renaud ; stèle en faux bois de ciment.

    - n° 161 bis : Jean Bonneaud (1810-1896), époux de Jeanne Jarion ; tombeau de type sarcophage.

    - n° 186 : Ernest Bretaud (1861-1911) et son épouse Rose Phelippeau ; croix en ferronnerie.

    - n° 264 : Marie Bouhier (1810-1892) ; tombeau de type sarcophage.

    - n° 297 : "Ici repose Félix Simonneau, mort pour la France le 4 mars 1916 à 25 ans" ; "A la mémoire de Benjamin Simonneau, mort pour la France le 12 octobre 1914 à 31 ans" ; croix en ferronnerie.

    - n° 335 : Charles Rocheteau époux Foucher, pharmacien (demeurant 8 rue du Vivier) ; enclos en ferronnerie.

    - n° 533 : Maxime Mariteau (1856-1927) et son épouse Rose Chabirand ; stèle en faux bois de ciment.

    - n° 640 : enclos funéraire de la famille Pageaud-Brossard, dont Jean Pageaud (1861-1938) et son épouse Marie Brossard (1871-1920) (bienfaiteurs de la paroisse, demeurant 96 rue Georges Clemenceau), leurs parents et grands-parents (familles Pageaud-Clavurier, Clavurier-Plaire et Brossard-Gantier).

    - n° 739 : Enclos funéraire de la famille Gantier-Mercier, soit de gauche à droite : Marie Mercier (1850-1914) et son époux Louis Gantier (1847-1915), Louis Gantier (1879-1901), Rose Mercier (1853-1888), Véronique Maréchaud (1837-1902) et son époux François Mercier (1820-1892).

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée, 1 O 1141. 1907-1940 : gestion des biens et du personnel de la commune de Vix (baux, vente de l'ancien presbytère, droits de place et de marché, marais communal, bascule publique, passerelles, cimetière).

  • Archives départementales de la Vendée, 1 O 812. 1833-1897 : édifices religieux et publics de Vix (église, presbytère, mairie, cimetière, écoles), aménagements et travaux.

  • Archives municipales, Vix. 13 M 1 à 7. 1838-2000 : déplacements et agrandissements du cimetière de Vix.

  • Archives municipales, Vix. Depuis 1974 : bulletin municipal de Vix.

    n° 23, 1982
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis