Logo ={0} - Retour à l'accueil

Cimetière, boulevard Émile-Pourieux, place de l'Appel-du-18-Juin-1944

Dossier IA44004406 réalisé en 2005

Fiche

Dénominationscimetière
Aire d'étude et cantonGuérande - Guérande
AdresseCommune : Guérande
Adresse : boulevard, Emile-Pourieux , place de l' Appel-du-18-Juin-1944

Plusieurs cimetières sont attestés dans les faubourgs et la ville intramuros. Le cimetière du faubourg Bizienne est désaffecté en 1766 avec le transfert des ossements en l'église Saint-Yves. Le cadastre napoléonien de 1819 figure le cimetière du faubourg Saint-Michel installé autour de son église paroissiale. Un autre cimetière clos est connu intra muros autour de la collégiale Saint-Aubin. Il est en partie démantelé vers le milieu du XVIIIe siècle lors de l'aménagement de la place Saint-Aubin. Il est ensuite transféré entre la place Saint-Anne (actuellement place du Vieux Marché) et la tour Saint-Anne.

En 1821, le conseil municipal crée une commission pour rechercher un terrain propice à l'établissement d'un nouveau cimetière. En 1826, ce même conseil autorise l'acquisition du jardin et dépendances de la Maison Rouge. Il s'agit d'un terrain de 66 ares et 30 centiares acheté 14250 F à la famille Rochefort.

Plusieurs plans conservés aux Archives Municipales de Guérande permettent de connaître l'organisation ancienne du nouveau cimetière. Il est clos de mur et fermé par un portail monumental. À l'entrée, au Sud, une partie réservée aux enfants morts nés et aux suicidés est isolée des autres inhumations. Une allée traverse du Sud au Nord. Elle passe par un édicule central (dit temple). En fond de perspective se dresse une petite croix de granite. Un reliquaire est construit à l'angle nord-est. En 1857, un cimetière pour les personnes dites de religion dissidente est installé au Sud, dans la zone close jusqu'alors réservée aux enfants morts nés.

M. Ogée fils, dans son rapport à la Commission des bâtiments civils (juillet 1827) demande que soient apportées certaines modifications à l'avant projet du cimetière par l'entrepreneur guérandais Louis Michée, notamment en ce qui conserve le portail et le temple. Il demande la suppression des chapiteaux, la suppression du retrait et du rétrécissement des colonnes, la réduction de l'entablement à une corniche sur architrave, la suppression des frontons du temple, la modification de l'épaisseur des piédroits du portai jugée trop importante. Enfin dans un soucis d'économie, il souhaite que le granite se substitue au calcaire initialement prévu pour l'édification du portail, du temple et du reliquaire.

Les requêtes de M. Ogée sont prises en compte et les travaux sont confiés après adjudication du 14 août 1827 à Louis Michée entrepreneur à Guérande. Le conseil Municipal lui accorde la somme de 7642 F. pour les travaux de maçonnerie, de charpente et lambris en sapin du Nord. L'adjudication précise la couleur olive des boiseries du reliquaire et grise des lambris du temple.

Lors de la pose du portail, une lettre est incrustée dans les maçonneries du portail :

« Inscription insérée le 28 février 1828 dans une fiole en verre bouchée, cachetée, et renfermée dans une boite de fer blanc et le tout incrusté dans la première pierre posée le dit jour en édifiant le portail du nouveau cimetière de la commune de Guérande. Le cimetière a été construit en l'an MDCCCXXVIII (1828) »

Lettre signée par le Préfet, le sous Préfet, le curé, les vicaires, l'entrepreneur Louis Michée et les conseillers municipaux de Guérande.

Vers 1890, la municipalité envisage d'agrandir le cimetière. En 1891, elle fait une demande de secours au préfet pour l'acquisition d'un terrain de 83, 53 ares appartenant à M. Bréjat . En 1892, la commune procède à un échange de terrain avec Mme Ernestine Viaud qui possède une parcelle attenante au cimetière. Cette dernière demande et obtient en échange l'octroi d'une concession perpétuelle pour fonder une sépulture pour elle et sa famille.

Un nouveau mur est érigé en 1893 pour clore la nouvelle extension. Léon Guillouzo entrepreneur local est chargé des travaux.

Jean Liberge signe les plans de la maison de gardien construite en 1924.

Période(s)Principale : 19e siècle
Secondaire : 20e siècle
Dates1828, daté par source

Le cimetière entièrement clos se situe au carrefour du boulevard Émile Pourieux et de l'avenue de la Brière. Au Sud, l'accès principal est aménagé d'un portail monumental flanqué de deux accès piétons. Une allée de gravier traverse le cimetière. Au centre un mausolée, dit le dôme des curés, concession de la paroisse pour les prêtes et vicaires accueille les stèles et tombeaux de l'abbé Joseph Marie Plormel, chanoine honoraire de la cathédrale de Nantes et de l'église de Roseau (aux Antilles), curé Prévôts de la collégiale Saint-Aubin de Guérande, décédé en 1890 ; Pierre Augustin Cornu, curé de Guérande, décédé en 1833 ; Ludovic Léger Marie Châtaignier, chanoine honoraire de la cathédrale de Nantes, curé prévôt de la collégiale Saint-Aubin de Guérande, décédé en 1935 ; Antoine Rolland, curé de Guérande, décédé en 1857 ; Émile Marie-Jean-Baptiste Rouaud, curé prévôt de la collégiale Saint-Aubin de Guérande, décédé le 30 mars 1897. En 1994, y ont été transféré les ossements des abbés Muray et Louis Loly auparavant inhumés dans le cimetière de l'ancien séminaire de Guérande. Le monument de plan polygonal est construit en moellon de granite enduit avec encadrements et chaînages en pierre taillés. La toiture en pavillon et couverte d'ardoise.

À l'Est, le reliquaire est une petite construction en rez-de-chaussée traitée avec grande sobriété.

On remarque l'extrême simplicité des sépultures le plus souvent constituées d'une simple dalle de granite portant épitaphe. Certaines dans les années 1860-1870 sont sculptées d'un petit bénitier en forme de coquille recevant les eaux de pluie.

Statut de la propriétépropriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives communales de Guérande. 2 M 41. Construction d'un cimetière. Plans, état des travaux, état de cautionnement, acte de vente, devis, contribution, cahier des charges, rapport, notes, correspondance, 1825-1827.

  • Archives communales de Guérande. 2 M 42. Agrandissement du cimetière. Travaux d'agrandissement. Marché degrés à grés, notes, correspondance, devis, échange d'immeuble, arrêté, alignement et nivellement, plan, dessins, calques, adjudication, 1890-1893.

  • Archives communales de Guérande. 2 M 43. Construction d'une maison de garde. Certificat de remboursement d'emprunt, procès verbal d'adjudication, soumission, série de prix, avant métré, 1923-1935.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Ville de Guérande - Dufrêche Frédéric
Frédéric Dufrêche

Société Atemporelle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.