Logo ={0} - Retour à l'accueil

Château de la Moinerie (disparu) et chapelle Sainte-Catherine (vestiges), la Grande Moinerie

Dossier IA72001292 réalisé en 2010

Fiche

VocablesSainte-Catherine
Dénominationschâteau
Aire d'étude et cantonForêt de Bercé - Château-du-Loir
AdresseCommune : Jupilles
Lieu-dit : la Grande Moinerie
Cadastre : 1818 D1 459 ; 1982 D1 313

Dès le XIVe siècle, le fief et la seigneurie de la Moinerie sont mentionnés. C'est la seigneurie de paroisse. En 1327, un certain Guillaume de la Moenerie est cité comme paroissien de Jupilles et possesseur de vignes. En 1342, l'hébergement de la Moinerie est mentionné dans un aveu rendu par Guérin de la Prière. A partir de la seconde moitié du XVe siècle apparaissent successivement Thomas de la Carelière, Jehan Carreau, écuyer, puis Mathurin Carreau, écuyer, comme seigneurs de la Moinerie. En 1556, Thomas Carreau, écuyer, est seigneur de la Carrelière et de la Moinerie et rend aveu dans un dénombrement au roi de France et à François de Rohan, baron de Château-du-Loir, pour sa maison de la Moinerie, avec caves, fournils, fuye, maison de métayer, pressoirs, granges, étables, cours, jardins, douves, viviers proches du grand étang de la Moinerie. A la fin du XVIe siècle, les Fromentières possèdent la Moinerie, enclos de muraille avec une métairie dans la basse-cour. En 1613, Jacques de Fromentières, écuyer, est seigneur des Étangs et de la Moinerie. Dans la seconde moitié du XVIe siècle, c'est Hilarion de Fromentières, séparé de biens avec son épouse Anne Columet, qui vit en son château des Étangs de la commune voisine de Saint-Vincent-du-Lorouër. Le domaine est vendu à la fin du XVIIe siècle à René Blondeau des Ardillières et son épouse Catherine Taffu. Au XVIIIe siècle, il passe ensuite à Jean-Baptiste Rousseau de Sainte-Colombe puis à Philippe de Vendôme, grand prieur de France. En 1730, il est acquis par Denis Denyon, capitaine premier grand exempt des Cent Suisses du Roi, demeurant rue Neuve des Petits Champs à Paris. Il est alors géré par un certain Gabriel Jannin.

Période(s)Principale : 14e siècle
Principale : 17e siècle

Selon le cadastre de 1818, la maison de la Moinerie est un logis de plan massé situé dans l'axe d'un vaste jardin bordé par un canal. Ce jardin orienté perpendiculairement à l'axe de la maison est lui-même flanqué de deux bouts de jardin avec charmille, probablement en forme de mail. Dans la cour du logis se trouvent deux bâtiments de dépendances parfaitement alignés mais séparés. L'un d'entre eux est cantonné d'une chapelle. L'accès principal à ce domaine se faisait depuis le sud-ouest, par un chemin rectiligne dont l'axe traversait la cour du logis pour se prolonger par une perspective, le tout parallèle aux jardins d'agrément et au canal. La cour postérieure du logis est celle de la chapelle qui bordait une parcelle quadrangulaire (potager d'agrément ?) - espace intermédiaire entre les bâtiments et la perspective. Il est impossible de dater l'ensemble de cette composition mais il serait vraisemblable qu'elle soit de la fin du XVIIe siècle, avec néanmoins un logis remanié au XVIIIe siècle. La chapelle Sainte-Catherine, seul élément subsistant mais vidé de tout contenu signifiant, peut être datée de la fin du XVIIe siècle. Il s'agit d'un pavillon couvert d'un toit à cinq pans, qui fut divisé depuis.

Murscalcaire
enduit
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Étages1 étage carré
Couverturestoit polygonal
État de conservationremanié

A signaler.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • CHAPPEE, Julien, DENIS, Louis-Jean (abbé). Archives du Cogner. Paris : Champion, 1919-1926.

  • Série E art. 547-704. Fiefs de la Roche et de la Moinerie, à Jupilles.

    pp. 266-273
  • Archives départementales de la Sarthe ; H 392. Charte latine de l'Official du Mans dans laquelle Guillaume de La Moenerie, paroissien de Jupilles, se reconnaît possesseur de certaines vignes situées à La Pontonnerie, paroisse de Montabon (1327).

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire ; E 497. La Moynerie, paroisse de Jupilles, aveux, 1342-1607.

  • AD d'Indre-et-Loire ; E 498. Aveux émanant de divers feudataires ou tenanciers de la Moynerie, 1409-1540.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire ; E 499 et E 500. Déclarations de la Moynerie, 1556-1596 et 1604-1608.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire ; E 501. Débris d'une autre base d'aveux rendus à Adrien de Fromentières pour la Moynerie, 1600,1609.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire ; E 502. Fief de la Moynerie. 1519-1753.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire. E 503. Fief de la Moynerie, collection complète des aveux à Jacques de Fromentières, chevalier, seigneur des Etangs, La Moynerie, Jupilles et autres lieux, 1656.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire ; E 504. Aveux pour la Moynerie au roi et au comte d'Anjou, 1556-1727.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire ; E 505. Accroissements et aliénations du fief de la Moynerie, 1554-1746.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire ; E 506. Titres de propriété isolés et actes divers passés par des tenanciers de la Moynerie, 1390-1555.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire ; E 507. Baux et actes divers concernant les dépendances immédiates de la Moynerie, 1627-1771.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire ; E 508. Actes intéressant la Moynerie et la gestion de Gabriel Jannin, sieur de la Moynerie, 1683-an VIII.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire ; E 509 et E 510. Titres et baux des environs de la Moynerie, classés par arrière-fiefs ou tenures, 1452-1781 et 1500-1800.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire ; E 511. Titres et baux des terres relevant de la Moynerie, 1480-1745.

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire ; E 512. Autres propriétés du Maine, de l'Anjou, de la Normandie, 1657-1767.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Syndicat de Pays de la Vallée du Loir - Aquilon Stéphanie
Stéphanie Aquilon

Chargée de mission Inventaire du Patrimoine - Syndicat Mixte du Pays Vallée du Loir.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.