Logo ={0} - Retour à l'accueil

Château de Beaumont-Pied-de-Bœuf (vestiges)

Dossier IA72001912 réalisé en 2011

Fiche

Dénominationschâteau
Aire d'étude et cantonForêt de Bercé - Château-du-Loir
AdresseCommune : Beaumont-Pied-de-Bœuf
Lieu-dit : Village
Cadastre : 1819 B1 (214 et) 216 ; 1982 AC 55

En 1383 et 1393, Jean Martel, chevalier, fait aveu pour l'hébergement et terre de Beaumont, la métairie de Gressende (l'Egressoude) et droit d'usage en la forêt de Bersay. En 1407 et 1409, même aveu est fait de la part de Brisegault Marteau (ou Martel), écuyer, pour le fief et domaine de Beaumont. Au XVe siècle, les d'Illiers sont seigneurs de Beaumont (blason : d'or à six annelets de gueule, 3, 2, 1). En 1605, l'aveu est fait de la part de Jacques d'Illiers, pour la terre seigneuriale de Beaumont-Pied-de-Boeuf. Relèvent notamment de lui René de la Couetterie, alias Couette. En 1777, le château appartient à Charles O'Brien, né à Saint-Germain-en-Laye en 1699, lord comte de Thomond (ou Thimond ?), baron d'Ybricon, lord vicomte de Clare, etc. au royaume d'Islande, chevalier des ordres du roi en 1747, maréchal de France en 1757, fait commandant en Languedoc la même année. Charles O'Brien épouse en 1755 Marie-Geneviève-Louise Gautier, fille de Louis-François, marquis de Chiffreville en Basse-Normandie, seigneur de Beaumont au Maine (LE PAIGE). Un plan terrier de la fin du XVIIIe siècle mentionne pour le domaine du château les fermes et moulins suivants : le Petit Boulay, l'Oiselière, la Borde, l'Egressoude, le moulin de la Vallerie, la Vallerie, l'Ointrie, le Plessis, les Grands moulins (devenu le Grand Moulin au XIXe), la Croix, la Cave. En 1819, la seigneurie appartient toujours à la famille princière de Beauveau. Au milieu du XIXe siècle est cité le prince Charles-Jules-François de Beauveau, habitant à Paris ou à Maugé (Verneuil-le-Chétif). Le domaine comprend alors la ferme du château (parcelle 214), Pied-de-Boeuf, le Pressoir, la Hardillère, la Borde, l'Egressoude, l'Ointrie, la Vallerie, le Jeu de Paume, l'aître Hulain (parcelle D 917), Chénéchat, le Grand Moulin, les Buttes (cave). Du château de Beaumont-Pied-de-Boeuf, il ne subsiste qu'une des deux tours, qui peut être datée au moins en partie de la seconde moitié du XVe siècle (mise en oeuvre de la pierre de taille, baies à meneaux et croisillons). En 1848, une démolition partielle du château est déclarée au registre des augmentations-diminutions. Il peut s'agir d'une des deux tours. A une date indéterminée, une maison en rez-de-chaussée est accolée à la tour restante. Après 1874, la nouvelle route menant à Château-du-Loir par le sud (rive gauche de la rivière de l'Ire) passe devant la tour non démolie et comble les douves. Les nouvelles constructions viennent rattacher au village de Beaumont-Pied-de-Boeuf ce qui était autrefois le domaine du château.

Période(s)Principale : 15e siècle , (?)
Auteur(s)Auteur : Auteur inconnu

Le plan cadastral de 1819 rend compte d'une plate-forme quadrangulaire fossoyée sur laquelle est bâti un logis cantonné de deux tours. On entrait dans la cour par l'est. Le logis et les tours donnaient à l'ouest sur les jardins. Il ne reste aujourd'hui plus qu'une tour ronde en pierre de taille, percée de trois baies dont deux à meneaux, et coiffée d'un toit en poivrière couvert en ardoises. Cette tour compte un étage carré et un étage de comble. Au niveau de la corniche, à gauche de la grande baie de l'étage de comble, une pierre est sculptée d'une tête de grotesque à oreilles dressées. L'intérieur a été entièrement réaménagé. L'escalier d'origine a disparu. Après 1874, le tracé sud de la route menant à Château-du-Loir a définitivement effacé l'ancien domaine, qui n'est plus signalé que par la tour.

Murscalcaire
pierre de taille
Toitardoise
Couverturestoit conique
État de conservationvestiges
Statut de la propriétépropriété privée
Protectionsinscrit MH partiellement, 1926/01/06

Annexes

  • Précisions apportées par les extraits de section en 1819 :

    Parcelle B1 205 appelée la vieille vigne (terre labourable en 1819).

    Parcelles 206 et 207 appelées la butte (caves).

    Parcelle 208 appelée la butte (pature, broussis, arbres, ravin, terres vaines et vagues).

    Parcelle 209 appelée le jardin de derrière (jardin).

    Parcelle 210 appelée le verger (pature, broussis et chemin d'exploitation).

    Parcelle 211 appelée le verger (jardin).

    Parcelle 212 appelée le petit pré du marais (pré).

    Parcelle 213 appelée le petit jardin de la cour (jardin).

    Parcelle 214 appelée la ferme du château (maison, bâtiment et cour).

    Parcelle 215 appelée les douves (douves et marais).

    Parcelle 216 le château.

    Parcelle 217 appelée la cour (jardin).

    Parcelle 218 appelée le Jeu de Paume (jardin).

    Parcelle 219 appelée l'ancien jardin du château (terre labourable et jardin).

    Parcelle 220 appelée l'ancien potager (terre labourable).

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Sarthe. 18 J 18. Aveux des seigneurs de la Christoflère aux seigneurs de Beaumont-Pied-de-Boeuf (1490-1721).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Syndicat de Pays de la Vallée du Loir - Aquilon Stéphanie
Stéphanie Aquilon

Chargée de mission Inventaire du Patrimoine - Syndicat Mixte du Pays Vallée du Loir.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.