Dossier IA85002995 | Réalisé par
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Canal de Reth
Auteur
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
  • (c) Conseil départemental de la Vendée

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
  • Commune Damvix
  • Cadastre 1835 A  ; 2022 AC
  • Commune Saint-Sigismond
  • Cadastre 2022 AC
  • Dénominations
    canal
  • Parties constituantes non étudiées
    pont, barrage mobile

Réhabilité au XIXe siècle, le canal de Reth est en fait le vestige de la portion du canal de Vix qui, au milieu du XVIIe siècle, se poursuivait vers l'est au-delà de Maillé, afin de dessécher les marais de Damvix, Saint-Sigismond et Arçais, à partir du lieu-dit Eve-Clée. Entre la Petite et la Grande Bernegoue, plutôt que d'obliquer vers le pont de la Petite Bernegoue comme aujourd'hui, le canal traversait le Marais Michaud et franchissait la Vieille Autise grâce à l'aqueduc de Cibule. Cette portion initiale du canal de Vix, creusée à la fin des années 1650, a été abandonnée en 1666 lorsque la Société des marais desséchés de Vix-Maillezais a décidé de renoncer aux marais situés en amont de Maillé. Les vestiges de cette portion sont indiqués par Claude Masse sur sa carte de la région en 1720 : il y indique, à travers les marais de Damvix, Saint-Sigismond et Arçais, l'itinéraire du "canal de Vix en partie comblé", traversant la presqu'île de Damvix au pont de Reth, puis la Vieille Sèvre qui deviendra au XIXe siècle la rigole de la Rive droite. Dans les marais d'Arçais, Claude Masse précise qu'on "a de la peine à distinguer son lit à cause des grands roseaux". A la même époque, un Etat de l'Eslection de Nyort faict en 1716 explique que le canal pourrait être rétabli avec beaucoup de profit pour les marais alentour : "Il faudrait rétablir le pont du canal de Ret, fermer toutes les coupures qui communiquent avec la Sèvre qui est plus haute que le marais, et finir un canal d'environ deux cents toises qui commence aux bouches du marais de Chaix [la Bourse de Chaix, à Maillé] et qui devait entrer dans l'aqueduc de Maillé."

La réhabilitation du canal de Reth est envisagée au début du XIXe siècle dans le cadre de la réflexion menée par l'Etat et les Ponts et Chaussées sur l'aménagement du bassin de la Sèvre Niortaise et des marais mouillés. En 1818, l'ingénieur Mesnager reprend sur la carte de son programme de travaux l'itinéraire du canal pour l'intégrer dans la future rigole de la Rive droite, une option finalement abandonnée. La réhabilitation du canal de Reth n'est même pas comprise dans le programme de l'ordonnance du 24 août 1833 sur l'aménagement des marais mouillés.

Un rapport des Ponts et Chaussées sur les grands travaux à mener, présenté le 31 décembre 1839, propose toutefois de rétablir le canal de Reth pour contourner Damvix par le nord et ainsi mieux écouler les eaux des marais de Saint-Sigismond et Damvix. Le canal réhabilité se greffera à la rigole de la Rive droite en amont du pont de Reth ; au-delà, à l'est, la portion de l'ancien canal traversant les marais d'Arçais ne sera pas concernée par cette réhabilitation. En 1843, le Syndicat des marais mouillés de Vendée est chargé de curer le canal et de le prolonger à l'ouest pour faire la jonction avec le canal de la Vieille Autise. On convient toutefois de créer des barrages sur le canal, de peur de voir l'eau s'évacuer trop vite, notamment en été. Cette décision reste toutefois de nouveau sans suite, alors que le creusement de la rigole de la Rive droite, lui, est décidé en 1854-1855. En septembre 1860, enfin, le chantier de raccordement du canal de Reth au canal de la Vieille Autise est en cours.

  • Période(s)
    • Principale : 3e quart 17e siècle, milieu 19e siècle

Long de plus de 4 kilomètres, le canal de Reth prend naissance à l'est du hameau et du pont de Reth qui lui donnent son nom. Il commence perpendiculairement à la rigole de la Rive droite. A Reth, il a été creusé dans les terres hautes ou banche calcaire de la presqu'île de Damvix-Saint-Sigismond. Le canal se poursuit vers le nord-ouest à travers les marais du Coudreau puis de Damvix, pour se jeter dans le canal de la Vieille Autise au nord-ouest de la Petite Bernegoue. Un chemin de halage le longe sur sa rive droite et plusieurs ponts le franchissent, en plus du pont de Reth. Des barrages mobiles permettent aussi de réguler le niveau d'eau.

  • Couvrements
  • Statut de la propriété
    propriété publique

Documents d'archives

  • Archives départementales des Deux-Sèvres ; 1C 22. Etat de l'Eslection de Nyort faict en 1716.

    p. 52, 54
  • Archives départementales de la Vendée ; 25 J 193. 1830-1860 : réhabilitation du canal de Reth, à Saint-Sigismond et Damvix.

  • 1839, 31 décembre : Projet de rigole de dessèchement à ouvrir dans les marais de la rive droite de la Sèvre entre Coulon et Dampvix.

Bibliographie

  • SUIRE, Yannis. L'histoire de l'environnement dans le Marais poitevin, seconde moitié du XVIe siècle - début du XXe siècle. Thèse d'Ecole nationale des Chartes, 2002.

    p. 388-389, 408, 888

Documents figurés

  • 1720, 29 octobre : Carte du 46e quarré de la generalle des costes du Bas Poitou, païs d'Aunis, Saintonge et partie de la Basse Guienne..., par Claude Masse. (Service Historique de la Défense, Vincennes ; J10C 1293, pièce 17).

  • 1818, 30 septembre : carte itinéraire de la Sèvre Niortaise pour l'intelligence du projet général qui a pour but le perfectionnement de la navigation, la conservation des marais desséchés et le dessèchement des marais mouillés, par l'ingénieur en chef des Ponts et chaussées François-Philippe Mesnager. (Archives départementales des Deux-Sèvres ; 3 S 17).

Date d'enquête 2021 ; Dernière mise à jour en 2022
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
(c) Conseil départemental de la Vendée
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers